MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(01/05-2007) – De nouveaux résultats sur les effets du cannabis sur le cerveau indiquent que cette drogue déclenche des symptômes psychotiques chez certaines personnes, entre autres des hallucinations et des tendances paranoïaques.

Les médecins anglais ont fait un scan de 15 volontaires en parfaite santé. Ils leur ont ensuite donné des petites doses de deux des éléments actifs du cannabis.

L'un des éléments, le cannabidiol (appelé CBD) a relaxé les sujets. Mais une dose, même infime, d'un autre élément, le tegrahydrocannabinol (appelé THC), a produit de sérieux symptômes psychotiques chez les sujets, entre autres des hallucinations et des idées paranoïaques.

Ces résultats seront présentés à la Conférence Internationale sur la Santé Mentale (International Mental Health Conference) à Londres demain et mercredi et ils donneront des preuves irréfutables de l'influence nocive du cannabis sur le cerveau humain.

On a longtemps suspecté que le cannabis était lié aux psychoses, mais jamais auparavant, on a eu des scans de la façon dont cela fonctionnait.

En analysant les scans des sujets, le docteur McGuire et ses collègues ont découvert que le THC faisait des interférences avec l'activité du cortex frontal inférieur, qui est une partie du cerveau qui est le commutateur qui empêche la paranoïa.

Le THC désactive ce régulateur et de cette façon, déclenche la paranoïa.

Une autre étude qui sera également présentée à la conférence, vient de l'université de Yale (États-Unis).

Les médecins à Yale ont testé l'impact du THC sur 150 volontaires sains et sur 13 volontaires schizophrènes. Presque la moitié des sujets sains ont produit des symptômes psychotiques.

Les médecins s'attendaient à ce que le THC ait un effet positif sur les schizophrènes, car ceux-ci avaient indiqué que le cannabis les calmait. Ils se sont rendu compte de l'effet inverse.

– Les résultats m'ont surpris, a annoncé le docteur Cyril D'Souza, et nous en avons conclu que le cannabis est très mauvais pour les personnes qui souffrent de schizophrénie.

Au départ, le docteur D'Souza voulait tester l'effet du cannabis sur plusieurs patients schizophrènes, mais les tests ont été abandonnés tant l'impact du THC était prononcé sur les sujets. On ne pouvait tout simplement plus se permettre de tester plus en avant.

Une des questions qui intriguent les chercheurs est, pourquoi les personnes qui souffrent de schizophrénie continuent de prendre cette drogue alors qu'elle aggrave leur maladie.

Peut-être que d'après les schizophrènes, l'effet positif du cannabis (l'effet relaxant) est plus important que les autres effets ? (Cyril Malka)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Retour haut de page