Malka

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(26/11-2018) – Lors des fêtes de fin d'année, tout le monde se lâche un peu. Il y a moins (voire pas du tout) de limites et on laisse flotter les rubans.

Il y a pas mal de choses qui se produisent lors des fêtes de fin d'année, surtout dans les familles dysfonctionnelles, et ce n'est pas sans raison qu'on en a fait des films.

On amène de la nourriture chez vous que vous ne voulez pas, ou à laquelle vous avez des objections pour une raison ou pour une autre. Des gens qui sont difficiles à supporter au téléphone vont maintenant venir passer une soirée chez vous, voire rester quelques jours. Si vous êtes parents, on va donner à vos enfants des jouets auxquels vous n'êtes pas d'accord. On va vous demander des choses que vous ne voulez pas partager. On va vous donner des conseils sur comment vivre votre vie, gérer votre foyer, faire la cuisine, etc.

Pire, vous pouvez avoir des membres de votre famille ou de votre belle famille qui vont vous parler de façon insultante ou abusive.

Si vous avez déjà une tendance à la dépression ou à l'angoisse, c'est à cette période que ces tendances vont exploser.

Si vous avez grandi dans une famille dysfonctionnelle ou dans une famille sans limites (ou dans une famille ou on ne respectait pas les vôtres), il se peut que vous ne sachiez pas que ces limites soient importantes. Ces limites définissent votre façon d'agir et ce que vous voulez accepter (ou ne pas accepter) des autres.

Il se peut qu'en ce moment, vous vous sentiez revenir dans le passé et que vous soyez confronté à nouveau à tout ce que vous avez eu en horreur dans le passé.

Si vous n'avez pas travaillé ces problèmes, si vous n'avez pas appris à vous en distancer et si vous n'avez pas appris à poser des limites, c'est probablement aussi ce qui vous arrive: vous redevenez l'enfant et revivez des modèles blessants ou stressants qui vous effraient.
La force de l'habitude est forte.

Je me souviens, au début où j'étais avec ma femme (nous n'étions pas encore mariés), sa famille est venue manger chez nous: il y avait une de ses soeurs et son mari, sa mère et son père.

La mère de ma femme (Anne), est une personne très manipulatrice (ça en est fascinant! Je l'ai vu à l'oeuvre) et elle a toujours joué sur la culpabilité de ses filles. Depuis leur plus jeune âge ses enfants (et son mari) ont été manipulés par la culpabilité.

Lors de ce dîner, tout le monde parlait joyeusement et, pour une raison dont je ne me souviens pas, on en est venu à parler de textos (ce n'était pas encore très courant à l'époque).

Et tout d'un coup, venant de nulle part, Anne a balancé: “Oui, aucun d'entre vous ne m'envoie jamais de textos!”.

Tous les rires et sourires se sont arrêtés nets et, moi qui voyait ça de l'extérieur, j'ai vu toutes les têtes s'enfoncer de quelques centimètres, comme si une chape de plomb aussi lourde que de l'humour allemand leur tombait dessus. C'était impressionnant à voir.

De mon côté, c'est sorti tout seul une fraction de seconde plus tard: “Ben… Et toi? Tu leur en envoies, des textos?”

Tous les visages se sont illuminés: “ben oui, maman, pourquoi n'en envoies-tu jamais, toi?”

Ils étaient tellement conditionnés (même le mari de la soeur de ma femme), que ça ne leur était même pas venu à l'idée.

Donc oui, si vous n'avez pas travaillé tout ça, il suffira que les membres de votre famille appuient sur le bon bouton et tout vous reviendra d'un coup.

Si vous reconnaissez ce genre de situation et de comportement, ça veut dire qu'il est temps, grand temps, de mettre certaines limites.

Lorsque les autres refusent de respecter vos limites, vous vous sentez mal. Ceux qui vivent ce genre de situations peuvent reconnaître ce que je suis en train d'écrire. Vous savez ce que vous ressentez lorsque quelqu'un invalide ou ridiculise vos émotions, vos principes, vos pensées. Lorsque vous avez l'impression que l'amour ou le respect n'est jamais pour vous et que quoi que vous fassiez, ce n'est jamais suffisamment bien.

Pour votre survie, et pour que vous puissiez passer de bonnes fêtes de fin d'année, il est important de mettre des limites.

Voici quelques idées et conseils qui vous permettront de surmonter cette période (mais après, travaillez sur vous à l'aide d'un psy compétent en la matière, hein?)

  1. Je sais, ça devrait paraître évident, mais vous avez sûrement une tendance à l'oublier. Principe numéro un: C'est votre foyer – c'est vous qui décidez des règles. Point final et peu importe ce que les autres en pensent. 
  2. Si vous êtes seul(e) sur le coup et si votre partenaire ne s'occupe pas de ça et que vous n'avez pas eu le temps de prévoir ensemble des limites, faites-vous des “limites internes”. Une limite interne c'est lorsque vous décidez de ne pas laisser ce qui est dit vous influencer. Vous vous distancez émotionnellement des personnes offensives. Vous les regardez, vous voyez leurs lèvres bouger, mais vous n'entendez que “blablabla”.Vous pouvez aussi vous imaginer un bouclier ou un mur qui vous protège et qui fait que leurs mots ne vous atteignent pas. Votre but est de vous détendre et de passer de bonnes fêtes. 
  3. Décorez votre foyer comme vous le désirez. Faites ce que vous voulez et mettez ce qui vous fait plaisir. Vous n'avez pas besoin d'avoir la maison la mieux décorée de la rue. Le plus important est que vous aimez regarder ce que vous avez mis en avant. N'hésitez pas à mettre en évidence la décoration que tante Agathe vous a donnée l'année dernière. Ça lui fera plaisir et vous aussi. 
  4. Si on vous donne des cadeaux qui ne vous font pas plaisir ou auxquels vous avez des objections. Ne dites rien (bon, si: merci!) et donnez-le/les à Emmaüs ou autre après les fêtes.Si la personne qui vous a donné ce cadeau l'apprend, vous pouvez tout simplement lui rappeler que vous lui aviez dit de ne pas vous donner ce genre de cadeaux.Bien entendu, il faudra le lui avoir dit avant, car si elle ne connaît pas les limites, il est logique qu'elle ne la respecte pas. Donc, assurez-vous d'avoir préparé le terrain en avance. 
  5. Si on amène de la nourriture chez vous que vous n'autoriseriez pas en temps normal et que vous avez des enfants, rappelez aux enfants que vous ne mangez pas cette nourriture.Mettez le plat près des personnes qui vous l'ont apporté et une fois le repas fini, rendez-le-leur en leur disant qu'ils peuvent reprendre le reste, car vous ne mangez pas de ces aliments et que ça sera perdu chez vous. Faites ça avec le sourire, calmement, et remerciez-les. Le but est que vous vous sentiez bien, pas de créer un conflit.S'ils refusent de le ramener, laissez tomber et lorsqu'ils ont passé la porte, jetez-le à la poubelle. Pas besoin d'en faire toute une histoire. 
  6. Un classique est également “la guerre de la température”: si vous aimez que la température soit un peu fraîche (surtout si vous passez du temps devant vos fourneaux et à courir dans tous les sens), et que vous avez l'habitude d'entendre les gens se plaindre qu'il fait froid chez vous, rappelez-leur (avant qu'ils ne viennent) qu'ils doivent se souvenir de prendre un chandail. Vous n'avez pas besoin de choper un coup de chaud pendant que vous cavalez dans la cuisine. 
  7. Si une ou plusieurs personnes à table ou chez vous commencent à vous insulter, vous avez plusieurs possibilités. Si vous n'avez pas d'enfants et si vous ne pouvez pas leur demander de quitter votre foyer, vous pouvez vous lever de table et dire: “Je préfère aller au cinéma (ou en boîte, ou au resto, ou…) plutôt que d'être ici et me faire insulter.” Sortez de table et partez.Au cas où ils font passer ça comme de “l'humour”, vous pouvez remettre les pendules à l'heure avec quelque chose du genre: “Je préférerais ne pas être assis(e) ici et me faire insulter. Est-ce que quelqu'un pourrait parler de quelque chose d'autre?”Si, une fois que vous avez dit ce genre de chose, votre partenaire ne saute pas sur l'occasion pour redresser la situation, c'est que votre problème est plus profond que ça et il faudrait peut-être reprendre la situation en main en thérapie de couple, car le problème est plus profond que juste votre famille.Si les personnes qui vous insultent sont de votre famille, il est généralement plus facile de les gérer.Dites-leur que leur comportement est agaçant, que vous n'êtes pas sur terre pour subir leurs piques.Ajoutez que non, vous n'êtes pas hypersensible et qu'ils se doivent d'arrêter ce comportement à l'instant ou sinon il n'y aura plus de réunions de famille auxquelles vous participerez, car vous préférez passer une après-midi dans la chaise du dentiste plutôt que de subir ça. 
  8. Si vous avez du mal à faire cela, imaginez-vous être un ange qui regarde la situation vue d'en haut. Vous pouvez vous voir assis à table en train d'être ridiculisé ou insulté.Vous pouvez voir votre visage. Vous pouvez voir ce groupe de chacals en train de s'amuser à vos dépens. Il vous faut vous protéger.Levez-vous de table et dispensez-les de votre présence. 
  9. Une autre possibilité si la situation n'est pas intolérable est de simplement les faire disparaître. Laissez-les parler et focalisez sur un moment de la journée, ou de la semaine, que vous avez apprécié: la musique, passer du temps avec vos enfants, des vacances… Peu importe tant qu'il s'agit d'un moment où vous vous sentiez bien et qui peut vous faire sentir bien. Regardez-les et pensez “Quelle belle bande d'abrutis! Ils ne m'atteignent pas.” 
  10. S'il s'agit de la famille de votre partenaire, c'est un peu plus compliqué, mais parfaitement jouable: trouvez quelque chose à faire ailleurs dans la maison, l'appartement ou le jardin. Partez et allez faire ce que vous avez décidé.Si vous savez que les choses dérapent et donc qu'elles vont déraper, planifiez deux ou trois choses à faire que vous pourrez “activer” lorsque les choses s'enveniment. Arrangez-vous avec votre partenaire pour qu'il les emmènent à une activité quelconque, aller faire un tour ou jouer aux cartes afin de les tenir hors de votre cuisine pendant les préparations (ou à un autre moment crucial).

Souvenez-vous que le but d'avoir des limites est de vous donner le contrôle de votre vie. C'est votre vie.

Lorsque vous avez clairement défini ces limites, vous éviterez bien des soucis. Il y aura beaucoup d'obstacles qui disparaîtront comme par magie et que vous n'aurez pas besoin de gérer. Pourquoi?

Parce que vos limites les auront mis hors jeu.

Bon courage! (Cyril Malka)

© 2018 – Malka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page