MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(14/02-2006) – Il y a un grand risque d'être mal compris lorsqu'on écrit un courriel (un courrier électronique – « mail » en anglais).

Des psychologues américains ont prouvé que ce genre d'incompréhension démarre les “Flame-War” (“Guerre de flammes”, lorsque les internautes s'insultent par courriel).

Lorsque vous envoyez un courriel, il y a 50% de chance pour que le contenu soit mal compris. Les destinataires, par contre, sont persuadés d'avoir compris le contenu correctement dans 90% des cas.

C'est ce que démontre une étude menée par les psychologues Nicholas Epley et Justin Kruger de l'université de Chicago et de New York sur l'utilisation des courriels par les internautes.

Les chercheurs ont choisi 60 étudiants. Les ont mis en couple et leur ont donné une liste de 20 affirmations sur des sujets parlants de la nourriture au campus ou du temps.

L'expéditeur formulait son affirmation de façon sérieuse ou sarcastique dans un courriel envoyé au destinataire. Le destinataire devait alors faire deux choses. D'une part, dire quel était, d'après lui, le ton dans le courriel et d'autre part dire s'il était sûr du ton dans ce courriel ou s'il avait des doutes. Dans ce cas, combien.

Les expéditeurs avaient prévu que les destinataires allaient comprendre le ton du courriel de façon correcte dans 80% des cas. Mais en pratique, seulement dans 50% des cas, le ton a été compris correctement.

Nicholas Epley explique que la plupart du temps, l'expéditeur croit que le ton ou le sentiment transmis par leur message est évident car ils « entendent », dans leur tête, le ton qu'ils désirent faire passer pendant qu'ils écrivent.

Les destinataires, par contre, comprennent les courriels d'après leur état d'esprit au moment où ils le lisent, leurs stéréotypes et leurs attentes.

Dans neuf cas sur dix, les destinataires étaient sûrs d'avoir compris le courriel correctement.

La raison principale de ces malentendus est l'égocentrisme ou les problèmes qu'ont certaines personnes de se débarrasser de leur propre perspective. Trop souvent, le destinataire ne voit le courriel que d'après son monde et sa compréhension sans aller plus loin.

Si une affirmation, qui n'a pas été écrite de façon agressive est mal comprise, celle-ci peut démarrer une cascade de courriels insultants et devenir une « Flame War », une « guerre des flammes ». Par exemple, si on écrit : « ça va pas la tête ? », qui peut être compris de différentes façons, et si cela est mal interprété par le destinataire, on peut démarrer une avalanche d'insultes.

Il est peut-être temps de catégoriser ses expressions sur le net ?

/ironie start/ Mais c'est peut-être trop difficile pour vous ? /ironie end/ (Cyril Malka)

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

Inscrivez-vous ici pour être averti par mail lorsqu'il y a une nouveauté en ligne.

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Ceci est un site sécurisé