Malka

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(22/06-2017) D'après une étude, les menteurs, même chevronnés, sont trahis par les muscles de leur visage. Il y a des choses qu'on ne peut pas contrôler.

Les psychologues ont examiné les mouvements des muscles du visage de 52 personnes qui se sont exprimées devant des caméras.

Elles avaient toutes perdu un être cher (mort ou disparu) et dans exactement la moitié des cas, ces personnes mentaient.

On le sait, car elles ont été condamnées pour le meurtre de « l'être cher » en question.Donc 26 menteurs dans le tas.

Les chercheurs ont analysé plus de 20 000 images des différents mouvements du visage et ont trouvé des points communs dans les deux groupes.

Surtout au moment où la personne demande au kidnappeur (vrai ou imaginaire) de leur rendre leur être aimé, de prendre contact avec eux, ou lorsque la personne demande de l'aide au public.

Les psychologues se sont concentrés sur les muscles du visage qui sont associés à la tristesse, à la joie et à la surprise.

Ils se sont rendu compte que certains muscles reliés à l'expression de la tristesse : le corrugator supercilii, situé près des sourcils ou l'anguli oris qui est sous la commissure des lèvres, étaient souvent contractés chez les personnes sincères.

Par contre, chez les menteurs, ce sera une contraction du zygomatique majeur (afin de masquer un sourire) et du frontalis qui vous fait froncer les sourcils dans un effort pour montrer de la peine et de l'inquiétude. Cela pourrait aussi être un effort de concentration sous le stress.

Remarquez, néanmoins, que l'étude explique qu'il s'agit de « la plupart des cas ». Ce n'est donc pas une méthode sûre à 100 % pour démasquer le menteur, mais c'est un bon indice quand même (Cyril Malka).

© 2012 – 2017 – Malka –  Article du 20/03-2012 remanié et mis à jour le 22/06-2017

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top