Le vin, le thé et le chocolat améliorent les performances cérébrales

(15/11-2016) - Pas besoin de paniquer lors des fêtes de fin d'année. D'après une étude menée par des chercheurs de l'université d'Oxford, en collaboration avec leurs collègues en Norvège, le chocolat, le thé et le vin amélioreraient les performances cognitives.

L'équipe du service de physiologie, anatomie et génétique de l'université d'Oxford et leurs collègues norvégiens ont examiné la relation entre les performances cognitives et l'absorption de nourriture contenant certains flavonoïdes (le chocolat, le vin et le thé) chez 2 031 personnes dans la tranche d'âge 70-74 ans.

Les participants ont indiqué leurs habitudes culinaires et ont participé à une batterie de tests cognitifs.

More...

L'équipe a noté dans son rapport, qui a paru dans Journal of Nutrition, que ceux qui consommaient du chocolat, du vin ou du thé avaient de meilleurs résultats que ceux qui n'en consommaient pas.

On étudie beaucoup le rôle des microéléments dans le déclin cognitif dû à l'âge. Un microélément est un élément chimique nutritif de nature minérale dont les organismes ont besoin en faibles quantités pour se développer. On ne les appelle pas "microéléments" car ils sont de petite taille, mais parce qu'on en a besoin en petite quantité.

Les fruits et les boissons comme le thé, le vin rouge, le cacao et le café sont des sources importantes de polyphénols (un microélément contenu dans les plantes).

La plus grande sous-classe des polyphénols est celle des flavonoïdes (donc contenus dans le chocolat, le vin et le thé) et les rapports indiquent que ceux qui consomment beaucoup de flavonoïdes ont moins de risques de souffrir de démence que les autres. L'effet est d'ailleurs plus évident dans le vin rouge.

Même si cette recherche paraît intéressante pour beaucoup, les chercheurs tempèrent la conclusion. Il leur reste à prouver que ce sont bien les flavonoïdes, et non d'autres éléments, qui font la différence.

Les chercheurs indiquent également, pour ceux qui pensent faire des excès lors des fêtes, que même si la consommation modérée d'alcool améliore les fonctions cognitives et réduit le risque de contacter la maladie d'Alzheimer, la trop grosse consommation d'alcool, elle, a l'effet inverse : elle est la cause de plusieurs formes de démence, ainsi que d'autres problèmes sociaux et de santé.

À continuer à consommer avec modération, donc ! (Cyril Malka)

© 2008 - 2016 - Malka - Article du 05/12-2008, remanié et mis à jour le 15/11-2016

Vous aimez ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement articles et nouvelles.

  • Recevez les nouveaux articles et nouvelles le jour de leur parution
  • Restez informé sur ce qui se passe dans le monde de la psychologie
  • Recevez gratuitement dans votre boîte mail des articles pour vous aider à avancer et à surmonter les problèmes du quotidien
Partagez ici
>