Évitez le stress avec la méthode danoise

Évitez le stress avec la méthode danoise - illustration(20/12-2022) – Les périodes de fête impliquent souvent des échanges de cadeaux, des liens renouvelés avec la famille et les amis et des traditions.

Mais l’amour et la joie peuvent également s’accompagner d’une foule de facteurs de stress – voyages chaotiques, conflits sur les mesures préventives contre la COVID-19, conversations difficiles au dîner avec des proches et inquiétudes concernant l’achat et la recherche de cadeaux.

Ce stress peut aggraver votre santé mentale et physique.
La recherche révèle même que la mortalité est plus élevée que la normale pendant les fêtes de fin d’année.

Comment trouver un équilibre pendant les fêtes de fin d’année pour être épanoui au lieu d’être éreinté ?

Comme vous le savez peut-être, j’ai vécu une grande partie de ma vie au Danemark, presque vingt ans, et je parle toujours mieux danois que français, je pense en danois et j’ai une mentalité plus proche de la mentalité scandinave que de la mentalité française.

Je me suis dit que vous pourriez peut-être (re)trouver un équilibre en adoptant quelques méthodes basées sur la façon de faire des Danois.

Il y a des expressions danoises, reliées à des concepts qui peuvent vous aider à cultiver le bien-être. Ces expressions sont peuvent être utilisés à tout moment de l’année, mais certaines d’entre elles pourraient vous être particulièrement utiles pour gérer le stress des fêtes de fin d’année.

Par exemple, le mot danois « overskud » (se prononce [oweurskoud]) peut vous aider à trouver un meilleur équilibre.

« Overskud » est un nom commun qui signifie à peu près « excès », « surplus » ou « excedent ».

Dans un contexte économique, cela signifie « profit » ou « bénéfice », mais dans le langage courant, il est utilisé pour désigner le fait d’avoir un surplus d’énergie, de volonté ou de ressources qui sont nécessaires pour s’attaquer à une tâche ou à un problème.

Avoir un overskud est généralement considéré comme une bonne chose – vous pouvez faire un effort supplémentaire au travail, planifier une fête élaborée, trouver des cadeaux bien pensés ou faire du bénévolat à l’école de votre enfant.

Bien que cela puisse sembler un peu se vanter de dire que l’on a un overskud, les Danois réagissent aux personnes décrivant avoir un overskud avec des applaudissements et un soutien authentiques. Après tout, qui ne voudrait pas avoir plus d’énergie et de bande passante pour faire face à la vie?

Certains thérapeutes danois soutiennent qu’avoir plus d’overskud peut vous amener à ressentir plus de contentement, de calme et de présence.

Votre énergie n’est pas illimitée

Et pourtant, cette période de fête peut parfois exiger du surmenage dans plusieurs domaines : la nourriture doit être saine, mais aussi correspondre aux préférences et aux attentes de chacun et aujourd’hui ça peut vouloir dire faire plusieurs menus. Les cadeaux doivent être attentionnés et abordables. Les décorations doivent être élaborées… Bref! Comment équilibrer tout ça ?

N’importe quel psychologue vous dira que le maintien de limites saines est associé à une meilleure santé mentale.

Il est important de noter que le mot overskud est également utilisé pour communiquer clairement lorsque les gens ne peuvent pas s’attaquer à un événement, une tâche ou une obligation.

stress fetes de fin d'année - illustrationAu lieu de dire « je suis submergé », un Danois vous dira qu’il n’a pas assez de « overskud » pour aller à une fête ou se retrouver autour d’un verre de gløgg, un vin de Noël chaud et aromatisé que je fais généralement moi-même.

C’est essentiellement une façon abrégée de dire, sans porter de jugement, que quelque chose semble amusant et que vous aimeriez le faire, mais vous n’avez tout simplement pas l’énergie.

Psychologiquement parlant, cela a un effet différent sur vous si vous dites « je n’ai pas d’overskud — pas l’énergie supplémentaire nécessaire » pour faire une chose que de dire « je suis submergé ».

Dans le premier cas, il vous manque un surplus, dans le second, il vous manque le minimum.

Essentiellement, les Danois utilisent les mots overskud pour dire « Non », et il y a une compréhension tacite que ce n’est rien de personnel. Dire « non » à certaines choses vous donnera le temps et l’énergie nécessaires pour dire « oui » à d’autres, afin que vous puissiez aborder les vacances avec vigueur et joie – et être cet organisateur de fête, décorateur de biscuits ou cadeau, si vous le souhaitez. Faites-le.

 

Pyt med det!

Un autre mot danois qui serait bon d’apprendre est le mot « pyt » (se prononce « pute »)

On aimerait tous que les fêtes de fin d’années se déroulent sans encombre, mais ce n’est pas toujours le cas : des boutiques remplies de gens grossiers, de longues files d’attente, des décorations catastrophiques, des jouets en rupture de stock, des piles de vaisselle sale, des enfants ingérables et des parents ou beaux-parents qui peuvent nous mener la vie dure.

Entraînez-vous à faire disparaître ces frustrations liées à cette période (ou à toute autre période stressante) en prononçant simplement le mot danois « pyt ».

Pyt est similaire à dire « laissons tomber » ou « eh ben! Il se passe des choses! » ou pourrait correspondre à l’américain « fuck it! » (mais « pyt » est plus sympa et moins grossier).

On utilise cette expression pour laisser couler et disparaître les frustrations mineures, les tracas ou les erreurs.

Les Danois pourraient dire à propos de leur propre comportement « J’ai mal emballé ce cadeau, mais bon, pyt. » (en gros: passons à autre chose).

Ou ils pourraient dire « pyt » par rapport à une acceptation: « c’est vrai qu’ils ont une drôle de gueule ces beignets, mais pyt, ils sont délicieux quand même. »

« Pyt » consiste à accepter que les choses ne se déroulent pas exactement comme prévu et à accepter ce fait.

Ne laissez pas la pression d’un Noël parfait vous faire craquer.

Une autre façon d’utiliser « pyt » est de se concentrer sur ce qui compte vraiment: est-ce que cette longue file d’attente au centre commercial vaut vraiment la peine de gâcher votre journée? Pyt! Ce n’est qu’un petit désagrément qui sera vite oublié et ça ne vaut pas le coup d’en faire une syncope.

Vous pouvez peut-être prendre un moment en attendant de réfléchir à certaines des choses pour lesquelles vous êtes reconnaissant ou vous rappeler que vous allez bien. La recherche montre que l’auto-réflexion et l’auto-compassion sont particulièrement efficaces pour réduire le stress. De plus, l’auto-compassion peut conduire à l’acceptation de vos propres défauts et de ceux des autres.

L’un des avantages du stress des fêtes de fin d’année – par rapport au stress inattendu – est que vous pouvez l’anticiper.

Vous êtes déjà venu ici. Si vous n’essayez pas de tout faire et que vous ne vous attendez pas à ce que tout se passe comme prévu, vous pourriez finir par passer vos meilleures fêtes de fin d’année à ce jour. (Cyril Malka)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nouvel atelier de développement personnel à venir

Retour en haut