MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

Est-ce que l’infidélité est prévisible?

infidelité, sexe,webcam, adultère - Illustration(15/12-2021) – L’infidélité est courante. Mais à quel point? C’est difficile à dire, car les chiffres varient beaucoup selon la façon dont vous posez la question: Parlons-nous d’infidélité sexuelle, émotionnelle? Infidélité en ligne ou pas? Etc..

Mais en gros, le nombre d’infidélités sexuelles dans les relations conjugales est relativement stable et nous dit qu’il s’agit d’environ une relation sur quatre ou une relation sur cinq (donc entre 20% et 25%, ce qui n’est pas mal).

Si on se base sur les jeunes adultes, on est plutôt sur des chiffres tels qu’un sur deux ou un sur trois.

L’infidélité est l’une des raisons les plus courantes de divorce. C’est aussi l’une des raisons les plus courantes pour lesquelles les couples commencent une thérapie.

Selon l’adage, mieux vaut prévenir que guérir et il y a donc beaucoup d’intérêt à comprendre si l’infidélité est prévisible, car si on peut identifier les principaux éléments on peut développer des stratégies pour réduire le nombre de cas d’infidélité et les effets dévastateurs qui l’accompagnent.

Une série d’études récentes publiées dans Journal of Sex Research on a utilisé un algorithme automatique pour déterminer si l’infidélité est prévisible et si oui, quels sont les éléments principaux.

Une étude a porté sur une enquête auprès de 891 adultes à qui on a posé des questions sur leurs expériences d’infidélité sexuelle en personne ainsi que sur leurs expériences d’infidélité sexuelle en ligne.

Une deuxième étude impliquait une enquête auprès de 202 couples hétérosexuels à qui on a posé les mêmes questions.

Dans les deux études, les chercheurs ont collecté de nombreuses informations sur la vie sexuelle, les relations, les antécédents démographiques et les personnalités de ces personnes.

Une fois les réponses entrées dans l’ordinateur, quand on a demandé aux chercheurs: « Alors? Est-ce que l’infidélité est prévisible? », leur réponse a été: « Un peu ».

Certains facteurs pouvaient fortement prédire l’infidélité et d’autres beaucoup moins. C’est seulement en ajoutant un grand nombre de variables à l’algorithme qu’ils ont pu prédire, disons, modérément l’infidélité.

Les plus grands prédicteurs de l’infidélité

En ce qui concerne les variables les plus prédictives, les chercheurs ont découvert que les prédicteurs d’infidélité les plus robustes se trouvent dans la relation.

En d’autres termes, les facteurs démographiques (par exemple, le niveau d’éducation) et de personnalité (par exemple, le style d’attachement) n’expliquaient pas grand-chose. En tous cas, pas autant qu’on l’a cru jusqu’ici.

Même le sexe était, au mieux, un prédicteur incohérent dans cette recherche. Le fait d’être un homme était un puissant prédicteur d’infidélité en ligne dans l’étude du couple uniquement.

Le fait que le sexe ne figurait pas parmi les principaux prédicteurs dans l’ensemble suggère trois possibilités: 1) que l’écart historique entre les sexes en matière d’infidélité pourrait être en baisse ou 2) Les femmes sont plus infidèles qu’elles ne l’étaient ou enfin 3) Les femmes sont simplement plus susceptibles de signaler leurs infidélités aujourd’hui qu’elles ne l’étaient par le passé… Ou peut-être une combinaison des trois.

Les prédicteurs les plus forts qu’on a pu retrouver dans tous les types d’infidélité (en personne ou en ligne) étaient caractéristiques de la vie sexuelle et des relations.

Ceux qui étaient plus susceptibles à être infidèles avaient tendance à:

  • être moins satisfait de leurs relations en général,
  • tirer moins de satisfaction sexuelle de leur relation,
  • avoir plus de désir sexuel en général,
  • signaler moins d’amour pour le/la partenaire.

Les comportements sexuels des personnes sont également prédictifs. Il y a plus de risques d’infidélité chez les personnes ayant des attitudes sexuelles plus libérales, ainsi que chez celles qui s’étaient déjà livrées à un plus large éventail de comportements sexuels (comme avoir eu des relations sexuelles anales et/ou avoir utilisé des jouets sexuels).

En d’autres termes, ceux qui voient le sexe sous un angle plus restrictif semblent moins enclins à être infidèles.

Mais cela peut être parce qu’ils ont des vues plus négatives sur l’infidélité en général.

L’infidélité est complexe et n’a pas qu’une seule cause

Est-ce que l'infidélité est prévisible? - IllustrationUne découverte intéressante était que, même si le fait d’être insatisfait dans sa relation menait à un risque accru d’infidélité, il y avait un sous-échantillon de personnes très satisfaites de leur relation qui avait été infidèle.

Comme je l’ai déjà écrit (voir mon article « 12 choses à savoir sur l’infidélité » ici), l’infidélité n’est pas toujours motivée par le fait d’être dans une relation malheureuse ou d’avoir de mauvaises relations sexuelles (voire pas du tout) – il s’agit parfois de tout autre chose.

Tout cela nous dit que l’infidélité est complexe et qu’elle n’a pas qu’une seule cause possible.

Ainsi, lorsque nous essayons de prédire l’infidélité, nous ne pouvons pas simplement indiquer une chose et supposer que l’infidélité est une fatalité. C’est probablement le résultat de plusieurs choses qui travaillent ensemble en tandem.

Par exemple, si vous n’êtes pas satisfait de votre relation et que cela s’accompagne d’un désir sexuel élevé et d’une vision permissive du sexe, les risques d’infidélité seront un peu plus élevés que si vous n’êtes pas satisfait de votre relation, mais avez faible désir sexuel et une vision restrictive du sexe.

Pour cette raison, nous ne pouvons pas simplement examiner ces facteurs isolément.

Ces résultats suggèrent également que lorsqu’il s’agit de prévenir l’infidélité, il est important d’aborder les besoins ou les désirs sexuels et les problèmes relationnels dès le début de la relation. C’est probablement la meilleure stratégie, car l’infidélité en dit beaucoup sur la relation. (Cyril Malka)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page