MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(24/01-2018) – D'après une nouvelle étude publiée dans International Journal of Mental Health and Addiction, si une ou un de vos amis ne peut pas s'empêcher de poster des selfies, cela pourrait être signe de problèmes psychologiques.

Les psychologues Mark D. Griffiths et Janarthanan Balakrishnan ont interviewé et observé le comportement de 225 étudiants dans des universités indiennes et ils ont défini trois niveaux d'addiction aux selfies: Borderline, aigu et chronique.Les personnes qui prennent trois selfies par jour, mais ne les postent pas sur les réseaux sociaux tombent dans la catégorie “borderline”. Ceux qui postent au moins trois selfies par jour sont dans la catégorie “aiguë”, et ceux qui ont un besoin constant de prendre des selfies et qui en postent au moins six par jour sur les réseaux sociaux sont considérés comme chroniques.

D'après les deux psychologues, on devrait considérer la “Selfitis” comme une addiction technologique. Le mot “selfitis” et ces trois nivaux d'addictions ont commencé comme un poisson d'avril en 2014, mais les deux chercheurs ont repris les termes de ce poisson d'avril comme base pour leur recherche.

Ils ont décidé d'étudier les jeunes en Inde vu que c'est le pays qui a le plus d'utilisateurs de Facebook et parce que, lorsqu'on parle de morts en relation avec des selfies, l'Inde arrive en première place. De 127 morts dues à des prises de selfie hasardeuses, 76 ont eu lieu en Inde.

Les chercheurs ont interviewé 400 étudiants supplémentaires et ils ont trouvé que moins les étudiants avaient de confiance en eux, ou que moins ils étaient psychologiquement stables et plus ils mettaient de selfies en ligne.

Souvenons-nous que l'étude est limitée à peu de personnes et est basée sur des données obtenues pour la plupart au travers d'interviews. Elle manque donc de rigueur psychologique, mais elle peut être le point de départ d'une ou de plusieurs études plus profondes sur le sujet. (Cyril Malka)

© 2018 – Malka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Retour haut de page