MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(05/01-2017) – Avez-vous besoin de l'approbation des autres? Vous inquiétez-vous de ce que les autres pensent de vous? Avez-vous du mal à dire “non” aux autres et êtes-vous triste lorsque vous constatez qu'on ne se comporte pas de la même façon envers vous? En gros, que vous faites tout pour tout le monde, mais que personne ne fait rien pour vous?

Si oui, il est temps, grand temps, de mettre la pédale douce si vous ne voulez pas craquer. Parce que rechercher l'approbation des autres est exténuant, dénigrant et invariablement décevant.

– Exténuant, car vous utilisez tellement d'énergie à rechercher de l'approbation que vous ne pouvez pas focaliser sur ce qui est important pour vous.

– Dénigrant, car vos besoins finissent souvent par arriver en dernier… S'ils arrivent.

– Décevant, car peu importe ce que vous faites, certaines personnes ne vous aimeront pas, n'apprécieront pas ce que vous faites et se moquent de ce que vous pensez et ressentez.

Alors si vous êtes accro à l'approbation, que pouvez-vous faire pour changer ça?

1. Plutôt que de regarder les autres, regardez en vous et réfléchissez à comment vous voulez vivre votre vie.
Si vous trouvez que vous vivez votre vie pour faire plaisir aux autres ou que vous agissez d'une certaine façon pour être accepté, il est temps d'arrêter. Oui, au premier abord, ça paraît agréable d'avoir l'acceptation de l'autre, son attention, son approbation. Mais réfléchissez bien: est-ce que ça vaut vraiment le coup à la longue?

Si vous décidez de dire “oui” à ce que les autres désirent, assurez-vous que cela s'emboîte bien dans votre emploi du temps et que c'est, au moins en partie, sous vos conditions.

Plutôt que de faire des choses tout simplement pour faire plaisir à d'autres, vivez par des règles qui vous paraissent logiques, à vous.

Laissez tomber la culpabilité de ne pas faire ce que d'autres veulent. Laissez tomber la peur d'offenser.

Je ne veux pas dire par là que vous devez devenir une personne égoïste et nombriliste. Être une personne généreuse est une qualité admirable. Mais de là à vouloir accommoder les autres tout simplement pour obtenir leur approbation ou pour prouver votre valeur, il y a une limite à ne pas franchir.

2. Sachez quand et comment dire “non”. Et ce, tout spécialement lorsque vous pensez “non”. 
Il y a beaucoup à gagner en disant “non”. Tenez, en voici quelques exemples en vrac:

  • Si vous savez dire non et si vous le dites, votre “oui” sera plus respecté par les autres. Tout simplement, car les personnes qui ne savent pas dire “non” sont vues comme des paillassons.
  • Dire “non” vous aidera à mettre des limites au temps et à l'énergie que vous utilisez.
  • Dire “non” vous aidera à construire votre caractère. Le caractère est affaibli lorsqu'on dit “oui” à tous et à tout.
  • Apprenez l'assertion et les différentes façons de dire “non”. La plupart des “non” seront dans une de ces quatre catégories:
  • Un “non” poli: “Non, mais merci d'avoir pensé à moi.”
  • Un “non” explicatif: “Non, j'aimerais bien me joindre à toi, mais je n'ai tout simplement pas le temps.”
  • Un “non” avec proposition: “Non, je ne peux pas t'y emmener maintenant, mais j'aurais le temps dans une heure.”
  • Un “non” simple: “Non, je ne veux pas faire ça”. Si vous avez des tendances à rechercher l'approbation des autres, vous n'utiliserez cette forme de “non” que rarement. Ce sera à utiliser si l'autre n'accepte pas votre “non” initial.

Accordez-vous la liberté de choisir le type de “non” qui vous correspond le mieux et qui est le mieux adapté à la situation.

3. Donnez-vous l'approbation que vous recherchez chez les autres.
Nous vivons dans une culture où tout va à toute vitesse. Il faut travailler plus. Plus vite. Mieux.

C'est difficile pour tout le monde, bien entendu, mais encore plus pour la personne en recherche d'approbation.

Pourquoi?

Tout simplement, car les personnes en recherche d'approbation ont une forte tendance à assumer toute une panoplie de responsabilités. Si en plus vous y ajoutez l'aversion de décevoir les autres… Il est évident qu'on finit par se laisser submerger et par perdre pied… Et pour quoi?

Si vous avez ces tendances, vous savez parfaitement ce que je veux dire. Il y a des moments où vous voyez plus clair que d'autres et où vous savez que vous ne pouvez pas tout faire.

Ne sacrifiez plus votre vue sur vous-même.

Souvenez-vous de toujours, toujours, toujours vous traiter avec respect. Connaissez votre valeur. Valorisez votre temps. Faites des choix qui sont bons pour vous. Au lieu de vous sentir obligé de faire quelque chose que vous ne voulez pas, exprimez-vous.

Donnez-vous la bonté, l'acceptation et l'approbation que vous attendez des autres.

Souvenez-vous que vous n'avez pas à vous “chercher” ou à vous “trouver”. Vous êtes la personne que vous créez. (Cyril Malka).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Retour haut de page