MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(09/05-2012) – La résine de cannabis consommée pendant l'adolescence affecte les régions du cerveau qui sont liées à la schizophrénie.

C'est le résultat d'un rapport qui vient d'être publié par le Collège Royal des Chirurgiens en Irlande.

Dans ce rapport, les chercheurs ont démontré comment l'utilisation de cannabis sous l'adolescence peut avoir une interaction avec le gène COMT et apporter des changements physiques au cerveau.

Le rôle du gène COMT (pour Catechol-OMethylTransferase) est de donner des instructions afin de faire des enzymes qui décomposent la Dopamine. La Dopamine et un neurotransmetteur qui transmet les signaux d'une cellule du cerveau à une autre. Et ce, spécialement dans les parties du cerveau reliées au plaisir et aux récompenses.

Le cannabis utilisé lors de l'adolescence a une interaction avec certaines catégories du gène COMT et ceux-ci ont donc mené à des transformations physiques dans le cerveau et donc, à un risque plus élevé de développer la schizophrénie.

L'étude est la première du genre à établir la relation entre le gène COMT, la schizophrénie et la consommation de cannabis lors de l'adolescence.

Les trois parties du cerveau qui ont été étudiées ont toutes trois montré des changements dans la taille des cellules, leurs densités et leur niveau de protéine. Changements qui sont loin d'être anodins et qui démontrent que le cannabis influence grandement le développement du cerveau des adolescents et augmente considérablement le risque de développer la schizophrénie (Cyril Malka).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Retour haut de page