MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(04/10-2006) — D'après une étude conduite par l'association psychiatrique américaine, les employés bipolaires sont absents en moyenne 65,5 jours par an (13 semaines de travail).

Ceci coûterait 14,1 milliards de dollars (environ 11 milliards d'euros) de perte en productivité à la société américaine.

Le bipolaire alterne entre la dépression et l'état maniaque.

L'institut de la santé américaine a évalué 3 400 employés et a constaté que 1,1 % d'entre eux étaient maniaco-dépressifs et 6,4 % dépressifs.

Ces chiffres sont moins élevés que ceux qu'on trouve dans la population en général, car une grande partie des bipolaires ne peuvent pas travailler.

Les chercheurs ont trouvé que les dépressifs étaient absents en moyenne 27,2 jours par an.

De plus, le résultat indique que le bipolaire est plus souvent absent des périodes dépressives que des périodes maniaques et que dans la phase de dépression celle-ci était beaucoup plus longue et profonde que chez les personnes souffrant de depression.

Paradoxalement, les bipolaires ont une plus grande tendance au suicide que les dépressifs qui généralement n'ont ni l'énergie ni la motivation suffisante pour mettre fin à leurs jours.

D'après cette étude, un employé maniaco-depressif aura une plus grande tendance à être absent qu'un employé dépressif. (Cyril Malka)

(L'article, en anglais, peut être téléchargé d'ici: https://ajp.psychiatryonline.org/cgi/reprint/163/9/1561)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Retour haut de page