MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

La musique adoucit les moeurs – et améliore le Q.I. et les notes!

(21/08-2006) – Les leçons de musique améliorent non seulement le Q.I. des enfants, mais également leurs résultats scolaires, et plus ils étudient la musique, et plus l’effet est efficace.

C’est ce qu’explique le docteur Glenn Schellenberg. Les résultats d’une étude qu’il a publiée en 2004, démontre qu’i la été constaté une nette amélioration du Q.I. chez les enfants ayant suivi une formation musicale.

Ce que Schellenberg a essayé de voir est “Est-ce que l’effet des leçons musique va en s’améliorant après une année d’étude de musique?”.

Les découvertes les plus récentes dans ce domaine portent à croire que oui, en effet : non seulement le Q.I. de l’enfant continue à s’améliorer au rythme des leçons de musique, mais les résultats scolaires sont également améliorés.

Schellenberg a étudié les enfants âgés de 6 à 11 ans ainsi que des lycéens.

Le groupe des plus jeunes a été évalué sur ses résultats scolaires et son Q.I. Plus de la moitié de ce groupe a suivi des leçons de musique, privées ou en groupe.

Les lycéens, quant à eux, ont été testés sur leurs Q.I., leurs résultats scolaires et ils ont répondu à un questionnaire leur demandant entre autres, s’ils avaient étudié la musique et, si oui, combien de temps.

L’étude sur les jeunes enfants a démontré que chaque mois d’étude de musique augmentait le Q.I. de l’enfant d’un sixième de point. Ce qui veut dire une amélioration du Q.I. de 7,5 points en six ans de plus que les enfants du groupe n’ayant pas suivi les cours de musique.

Pour ce qui est des lycéens, les étudiants ayant étudié la musique pendant six ans avaient en général un Q.I. supérieur de deux points sur leurs camarades.

En règle générale, les résultats de l’étude indiquent que les leçons de musique pendant l’enfance développent un Q.I. plus élevé lorsqu’on devient jeune adulte et démontre également de meilleurs résultats scolaires en mathématiques, orthographe et lecture.

Schellenberg ne sait pas exactement pourquoi l’étude de la musique développe le quotient intellectuel et les performances scolaires. Mais il a plusieurs idées sur la question : les enfants ayant un Q.I. plus élevé ont plus d’habileté cognitive et peuvent plus facilement gérer les problèmes mentaux. Ceci est une possibilité, mais personne ne connaît l’explication exacte. À l’heure actuelle, on se contente de constater les faits. (Cyril Malka)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Retour haut de page