MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

Peut-on être programmé à devenir psychotique ?

(11/02-2004) – Certains chercheurs pensent que le stress sous la grossesse augmente la probabilité d'avoir un enfant psychotique.

– Ce n'est pas seulement une question d'environnement. Certains chercheurs croient savoir que l'état du liquide amniotique a une influence sur le développement psychologique de l'enfant.

D'après les résultats d'une étude parue dans Psychological Bulletin de janvier 2004, il y aurait une plus haute fréquence d'enfants schizophrènes, dépressifs et souffrant de troubles comportementaux si leur mère était stressée lors de la grossesse. Ce stress influencerait l'équilibre hormonal de la mère et, au travers du liquide amniotique, le fœtus.

Le centre universitaire d'Utrecht, en Hollande, a fait une étude qui portait sur 255 personnes et animaux. Ceux-ci étaient exposés à une mère stressée (stress environnemental chez l'humain et du aux chocs chez les rongeurs). Il était impossible de relier le stress post-natal et les psychoses à partir de ce test.

Les chercheurs en ont déduit que la tendance à devenir psychotique est reliée à une pathologie lors du développement du cerveau et que cela ne devient un problème que plus tard, s'il quelque chose l'active. Les études ont surtout porté sur la schizophrénie.

Le professeur Jim van Os de l'université de Maastricht (Hollande) a, en 1998, examiné la relation entre le stress de l'invasion allemande de la Hollande en 1940 et la psychopathologie des enfants nés de femmes qui étaient enceinte lors de l'invasion.

En utilisant les informations contenues dans les registres psychiatriques des entrées et sorties des patients ainsi que l'état psychologique de plus de100 000 personnes ils ont été capable de retrouver ces bébés et de les comparer aux bébés nés dans les années avant et après l'invasion. Ils ont trouvé que les enfants nés de femmes qui étaient enceintes lors de l'invasion avaient plus de possibilités de développer la schizophrénie que les autres.

D'après Jim van Os, les deux premiers trimestres de la grossesse sont les plus importants car c'est lors de cette période que le cerveau est dans les phases critiques de son développement. Ce qui se passe lors de cette période peut avoir une importance capitale sur le développement.

Même si la discussion sur ce qui est du au gènes et ce qui est du à l'environnement est toujours un sujet chaud sur lequel beaucoup de chercheurs ne sont pas d'accord, tous s'accordent néanmoins à dire que le fœtus est, en effet, influencé par l'état psychique de sa mère. On s'accorde aussi à dire que le fœtus est influencé par les hormones de sa mère.

Plusieurs études rapportent que la surproduction d'hormones des mères stressée influence le développement de l'enfant. Même si le fœtus est protégé par le placenta, celui-ci ne protège pas de tout et pas à 100%.

A l'université Hadassah de Jérusalem, on a découvert que les rats nés de mère stressée étaient plus timides, plus anxieux, et moins sur d'eux que les autres.

Il est possible que cette anxiété, liée à une erreur de conception du cerveau puisse amener l'être humain à la psychose.

Les critiques expriment leurs doutes quant à la validité de l'étude hollandaise et mettent en avant le fait qu'avec toutes les guerres et situations stressantes connues par l'humanité en ce jour le monde ne devrait être fait que de psychotiques. (Cyril Malka)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Retour haut de page