MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

​(14/04-2019) – Une des idées fausses les plus courantes est que la jalousie est un signe d’amour: “S’il est jaloux, c’est parce qu’il tient à toi”… Combien de fois n’ai-je pas entendu cette phrase?

Pire encore, j’ai lu un jour une personne qui travaillait dans le domaine de la psychologie écrire dans un twitt: “Les gens qui sont vraiment amoureux deviennent jaloux pour des petites choses”…

La jalousie n’a rien à voir avec l’amour qu’on porte à l’autre et elle est un sérieux problème dans le couple. Environ un tiers des couples qui est en thérapie de couple l’est à cause d’un problème dû à de la jalousie.

Il est grand temps d’éradiquer cette croyance et de mettre les mots sur ce qu’est vraiment la jalousie. La recherche a constaté qu'il y avait plusieurs traits de caractère qui sont reliés à la jalousie. Entre autres, six traits importants:

​1. Mauvaise estime de soi

​L'estime de soi est une appréciation positive de sa valeur et c'est lié à de bonnes relations et à la satisfaction. Si on a une mauvaise estime de soi, on peut plus facilement devenir déprimé et tolérer des situations ou des relations abusives.

Si on a une mauvaise estime de soi, on aura une plus forte tendance à la jalousie, car on verra “les autres” comme mieux, plus intéressants et un danger pour soi ou pour le couple.

​2. Neuroticisme

​Le neuroticisme (ou névrosisme, névrotisme, neurotisme) est un trait de personnalité mis en évidence empiriquement dans le modèle des “Big Five”. Les Big Five ne classent pas les personnes en cinq catégories, mais les évaluent cinq fois différemment.

Les individus possédant un haut degré de neuroticisme peuvent faire l'expérience d'émotions telles que l'anxiété, la colère, la culpabilité et la déprime. Le neuroticisme est associé à une faible intelligence émotionnelle, ce qui peut impliquer une baisse de motivation et des activités interpersonnelles. C'est également un facteur de risque pour la phobie, la dépression, les peurs paniques, et autres troubles anxieux.

Et donc les personnes à forte tendance au neuroticisme seront également très jalouses puisqu'elles auront une tendance à voir le négatif (même là où il n'y en a pas).

​3. Sentiment d'insécurité et être possessif

​Que l'on parle de neuroticisme ou de mauvaise estime de soi, un des signes sera un sentiment de forte insécurité et une tendance à vouloir être possessif. Cela aussi mène à la jalousie, car on veut garder l'être ou l'objet aimé pour soi et le contrôler autant que possible.

​4. Dépendance du partenaire

​Bien entendu, surtout après quelques années ensemble, on peut développer une dépendance sur certains points. Mais là, il s'agit d'une forte dépendance ou la personne jalouse s'imagine que sans le partenaire, elle n'est plus rien. Plus aucune valeur, elle ne pourra pas vivre ou survivre, sa vie va s'arrêter… Bref… Sans ce partenaire, c'est la fin du monde.

Dans ce cas, on risque aussi de développer une jalousie maladive.

​5. Sentiment d'infériorité

​La personne qui s'imagine ne pas être à la hauteur de son partenaire aura également une forte tendance à la jalousie, car elle verra toute autre personne comme un danger potentiel. Cela peut être relié à une mauvaise estime de soi, mais pas seulement.

​6. Style d'attachement anxieux

​Si on a une forte tendance à craindre que le partenaire ne vous aime pas suffisamment, ou que vous risquez de perdre son amour, on est alors toujours dans l'angoisse de perdre l'être aimé et toujours aux affûts pour le cas où un/e concurrent/e potentiel/le pointerait le bout de son nez.

C'est un peu le type de personnalité dont je parle lorsque je parle des “cornichons d'amour” (voir l'article: …. ici)

Comme on peut le constater, tous ces facteurs qui sont en lien avec la jalousie sont reliés aux diverses insécurités que ressent la personne jalouse. La peur de perdre, la dépendance, le neuroticisme, l'estime de soi… Bref, il s'agit là de tout ce que vous voulez, mais pas d'amour de l'autre.

Ce n'est pas parce que la personne vous aime qu'elle est jalouse, mais, car elle n'est pas sûre d'elle.

​Que faire si votre partenaire est jaloux?

​Il vous faut commencer par comprendre que ses crises de jalousie ne sont pas de votre faute, mais viennent de lui et de son insécurité.

Répondez aux expressions de jalousie de votre partenaire en le rassurant de votre amour. C'est ce dont il a le plus besoin. Ne le minimisez pas, ne vous moquez pas, ne le ridiculisez pas, mais rassurez-le.

D'après les recherches, les personnes qui ont rassuré leur partenaire jaloux ont des relations plus stables que les autres.

Attention, je ne parle pas ici d'un partenaire qui utilise la jalousie pour vous manipuler ou qui a des tendances narcissiques ou sociopathes. Dans ce cas, il n'y a qu'une solution: le quitter. Je parle ici d'une personne qui n'est ni sociopathe, ni narcissique, ni manipulatrice, mais qui manque cruellement d'estime de soi.

​Que faire si vous êtes jaloux?

​Si vous êtes jaloux, il y a trois choses que vous pouvez faire pour vous en sortir:

​1. Évitez les situations qui peuvent enflammer vos doutes

​D'après les études, les personnes jalouses ont une tendance à aller fouiller dans les affaires privées de l'autre: Instagram, Facebook, le téléphone… Bref, une façon moderne de “faire les poches” de l'être aimé.

Et en cherchant bien, on trouvera toujours matière à confirmer ses soupçons, un “j'aime” à une personne de l'autre sexe qu'on trouve plus beau, plus attractif, ayant plus de succès… que soi. Et plus on trouve ce genre de “preuves”, plus on devient jaloux et plus on cherche.

C'est la spirale sans fin.

Dites-vous bien que dans la plupart des cas, c'est vous qui faites fausse route. De toute façon, si votre partenaire s'est vraiment amouraché d'une autre personne, ce n'est pas en fouillant sa vie privée que vous allez arranger quoi que ce soit. Donc dans tous les cas, il n'y a rien à gagner à jouer Sherlock Holmes en herbe.

Donc, évitez autant que possible ce genre de situation. Ne fouillez plus rien. N'épiez plus rien.

​2. Travaillez sur vous

​Travaillez sur votre confiance en vous et sur votre relation. Utilisez des vidéos, des livres ou éventuellement un psy qui puisse vous aider à remonter votre estime de soi.

​3. Communiquez avec votre partenaire

​Si vous ressentez de la jalousie, parlez-en avec votre partenaire.

Bien entendu, la façon de le dire est aussi importante que ce que vous dites. C'est un fait que si vous vous lancez dans le sarcasme, la colère ou si vous lui lancez des accusations sans queue ni tête, cela n'arrangera rien.

Si vous ressentez de la jalousie, expliquez la chose calmement à votre partenaire en lui disant exactement ce qui vous rend jaloux. Il se peut que ce soit quelque chose que vous devez changer chez vous ou qu'il fait sans s'en rendre compte et qu'il pourrait améliorer ou changer. Quoi qu'il en soit, vous ne trouverez une solution au problème qu'en ayant un dialogue et pas à coups de vaisselle cassée.

Pour finir, des fois, la jalousie peut être justifiée: si votre partenaire a eu une liaison ou a trahi votre confiance par exemple. Si vous êtes jaloux, car vous recherchez une relation monogame, mais que ce n'est pas le point de vue de votre partenaire ou s'il est manipulateur et s'amuse à vous trianguler, votre jalousie est légitime et dans ce cas, il s'agit là d'une émotion que vous pouvez utiliser pour le quitter pour trouver quelqu'un qui aura des buts dans la relation qui sont plus compatible aux vôtres.

Mais si vous êtes jaloux “pour des petites choses”, vous ne montrez pas de l'amour, mais vous révélez un manque de confiance en vous.

Il y a dans la jalousie plus d'amour-propre que d'amour. (François VI, duc de La Rochefoucauld (1613 – 1680)) (Cyril Malka)

© 2019 – Malka

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Retour haut de page