Malka

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(17/04-2018) – Les grands frères ou les grandes sœurs obtiennent en moyenne un plus haut score dans les tests de QI que les autres enfants de la fratrie.

Une des raisons évoquées serait que les parents stimulent plus le premier-né que les autres enfants.

Une recherche qui a porté sur 11 690 enfants écossais a indiqué que le QI des enfants d'une fratrie est d'un point de moins entre le premier et le deuxième enfant et de 2,3 points de moins entre le deuxième et le troisième enfant.

Il y a plusieurs hypothèses exprimées pour expliquer cela et l'une d'entre elles est que les parents stimulent beaucoup le premier-né. Ils passent beaucoup de temps à stimuler le premier enfant de différentes façons et ils lui parlent beaucoup.

Lorsque le deuxième enfant arrive, les parents ne se concentreront pas autant sur lui qu'ils se sont concentrés sur le premier.

Que le QI soit haut ou non est une question de biologique et de génétique. Néanmoins on sait que les stimulations, surtout les stimulations des premières années, peuvent faire monter ou descendre le QI de quelques points. Ce qui serait le cas dans cette étude.

On sait que la différence de ces quelques points de QI n'est pas un phénomène génétique, car dans l'étude, on y a inclus les résultats venant de familles où un des membres de la fratrie est décédé. Et on a observé que dans le cas où l'aîné de la famille est mort, le numéro deux de la fratrie obtient à peu près le QI que l'aîné avait ou aurait eu. On pourrait dire que l'enfant, dans ce cas “monte d'un degré” dans l'échelle de la fratrie et du QI.

Une chose importante qui ressort de cette étude est qu'on a de plus en plus une tendance à vouloir que les enfants se détendent et aient beaucoup de loisirs aux dépens de la stimulation intellectuelle. Et dans ce cas, on abaisse le QI des enfants de quelques points.

Donc cela veut aussi dire que les enfants devraient avoir plus de stimulation intellectuelle plutôt que plus de loisirs, si on ne veut pas que le QI de la fratrie et des enfants en général, finisse par dégringoler. (Cyril Malka)

© Malka – 2013 – 2018 – Article du 19/12-2013 – remanié et mis à jour le 17/04-2018

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to Top