MALKA

Coaching - Psychologie - Développement Personnel

(01/10-2015) – Vous avez sûrement entendu parler de ce genre de relation, ou peut-être même l'avez-vous vécu: Pour l'un, la relation va bien, pas de soucis, tout roule… jusqu'au jour où l'autre demande le divorce, a une affaire ou quitte la relation.

Généralement, la surprise arrive après une longue période de silence de la part du partenaire qui finit par quitter l'autre.

Quand parler et quand se taire?

Beaucoup de gens n'aiment pas faire de vagues, surtout dans la relation. Alors, pour garder la paix au foyer, on ignore ses émotions négatives par rapport à l'autre. On ne veut pas démarrer tout un truc pour quelque chose qui, même si c'est énervant, ou blessant, n'est qu'une petite chose. Ça ne vaut pas le coup, se dit-on.

Et c'est vrai, il y a des choses qu'il vaut mieux laisser couler. Vivre avec quelqu'un peut toujours amener des moments de petites irritations et si chaque petite chose démarre une confrontation, aussi assertive soit-elle, cela risque d'user sérieusement la soie. Peu de relations peuvent survivre ce genre de chose.
Petite parenthèse importante: Vous ne vous imaginez pas le nombre de personnes qui ne pensent que d'un extrême à l'autre. Combien de fois dans mon cabinet (ou au travers Skype) j'ai eu des dialogues de ce genre:

– Écoutez, vous prenez pour ainsi dire tout ce qui se dit à coeur. Voyez si vous pouvez vous distancer de certaines choses.
– Mais Cyril, je ne peux pas me foutre de tout ce qu'on dit sur moi.
– Non, mais entre “tout prendre à coeur” et “se foutre de tout”, il y a toute une myriade de possibilités.

Trop souvent, on balance d'un extrême à l'autre et on oublie qu'il y a en fait tout un monde entre les deux extrêmes (qui d'ailleurs sont réducteurs la plupart du temps).

Alors pour en revenir à nos moutons: Non, bien sûr, il ne faut pas démarrer une discussion sérieuse et profonde chaque fois qu'il oublie de rabattre le couvercle des toilettes ou chaque fois qu'elle presse le tube de dentifrice par le milieu. Mais de là à fermer les yeux sur une situation qui vous blesse pour garder une relation “tranquille”, c'est courir vers le précipice.

Car dans ce cas, vous allez bâtir un sentiment de ressentiment, voire de rancune et vous allez créer une distance émotionnelle à l'autre. Et ça, c'est le premier pas vers un éloignement.

Lorsque quelqu'un vous dit qu'ils se sont séparés, car ils ont chacun emprunté une voie différente, c'est ce qui s'est passé: pour éviter de décevoir le partenaire, ou pour éviter une confrontation, on a gardé ces choses en soi. Le ressentiment s'est accumulé et le résultat est donc qu'après un temps, on n'a plus envie de vivre avec lui ou avec elle.

En fait, les gens ne prennent pas chacun leur direction, on pourrait plutôt dire qu'il s'endorment sur leurs lauriers.

Que faire?

Une fois que vous avez constaté que quelque chose vous tape sur le système vraiment beaucoup, ou vous blesse, et que ce n'est pas quelque chose que vous pouvez gérer vous même, il est temps de voir en détail ce qu'il y a à faire.

Maintenant, il se peut que vous ayez du mal à cerner le problème. Si cela fait un bout de temps que ça dure, il se peut que vous ne vous souveniez plus vraiment de comment ça a commencé et d'où cela vient.

Dans ce cas, soyez attentif aux changements dans vos pensées, dans vos émotions, dans vos ressentis, vos comportements, vos sensations physiques. Peut-être vous plaignez-vous à un ami, ou à vous même, à propos d'elle/de lui. Soyez attentif à ce que vous dites afin de vous mettre sur la voie.

Je me souviens d'un couple, elle s'appelle Ditte (c'était au Danemark) qui essayait d'ignorer un ressentiment qu'elle avait envers son mari, Johannes. Ce qui s'était passé était qu'elle avait arrêté de travailler pour s'occuper de leur enfant et lui, qui était de nature inquiète, avait une tendance à critiquer durement chaque dépense qu'elle faisait.

Elle a commencé à remarquer que sa poitrine se serrait chaque fois qu'il exprimait un désagrément par rapport à un achat qu'il considérait comme non nécessaire. Petit à petit, son corps se raidissait s'il s'approchait d'elle dans le lit. Elle n'avait plus envie d'avoir des relations sexuelles avec lui. “Je ne me sens plus attirée par lui”, disait-elle. Après un an d'une vie à deux misérable, elle a décidé de divorcer.

Lui, il n'a vu qu'une femme qui, après être devenue mère, a petit à petit perdu l'appétit sexuel. Rien de bien spécial, n'est-ce pas?

Si Ditte s'était posé des questions du genre: “Pourquoi ai-je pris cette distance par rapport à Johannes? Qu'est-ce que je n'aime pas dans notre relation? Qu'est-ce que je n'aime pas dans ma vie? Que me faudrait-il pour me rendre heureuse?” Elle aurait peut-être trouvé une réponse du genre: “Je suis en colère lorsque Johannes essaye de me contrôler.” Puis elle aurait pu se demander que faire pour devenir plus heureuse.

Après avoir trouvé la réponse à ces questions, Ditte aurait pu avoir un dialogue honnête et constructif avec son mari par rapport à ses émotions, ses besoins et également les inquiétudes de Johannes.

Alors le couple aurait pu trouver une solution au problème. Ditte aurait pu retrouver un travail à mi-temps, par exemple ou autre chose qui aurait pu régler la situation.

Malheureusement, Ditte a préféré “garder la paix au foyer” jusqu'au moment où elle est devenue si malheureuse qu'elle a préféré le divorce.

Communiquez!

Il est important de se souvenir que ce n'est pas parce qu'on se marie, par exemple, ou ce n'est pas parce qu'on a trouvé une relation stable, qu'on peut “passer à autre chose”. Un peu du genre:

– CDI – checked!
– Appart – checked!
– Relation – checked!

Ce n'est pas la même chose. Une relation, c'est comme une plante, il lui faut du soleil, de l'engrais, de l'eau.. Bref: il faut continuer à nourrir et à s'occuper de sa relation.

Communiquez! Parlez! Échangez! Et surtout, si besoin est, trouvez un bon thérapeute de couple pour vous aider à surmonter les problèmes avant que ceux-ci ne deviennent trop graves.

Je ne compte plus le nombre de fois où j'ai rencontré des couples qui s'aimaient, qui étaient faits l'un pour l'autre et pourtant, qui continuaient à perdre leur temps en choses futiles alors qu'on a tellement de choses contre lesquelles se battre au quotidien. C'est une telle perte d'énergie!

Une relation, c'est un travail d'équipe. Vous ne jouez pas l'un contre l'autre, mais pour la même équipe: votre couple. Ne laissez pas votre coéquipier passer dans l'équipe adverse (Cyril Malka).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre de diffusion

Inscrivez-vous ici pour recevoir la lettre d'information gratuite

N.B. Pas d'adresses e-mail en free.fr ou en bluewin.ch car ces FAI filtrent mes mails, vous ne les recevrez pas.

Retour haut de page