Stress et génétique

(14/12-2016) — Ce sont les gènes et les expériences plutôt que l’enfance qui déterminent l’habileté qu'a une personne de rebondir sur des situations négatives.

Une étude de longue haleine du développement de l’enfant indiquerait que certaines personnes restent psychologiquement stables même si elles ont été victimes de plusieurs années de maltraitances et de privations.

Les chercheurs ont analysé les caractéristiques et les circonstances qui peuvent expliquer ce résultat dans un article qui a paru dans un article du Harvard Mental Health Center.

Certaines personnes supportent bien le stress et ont un caractère qui leur permet rapidement de rebondir et de gérer les situations, d’autres non.

Lire le reste

Le vin, le thé et le chocolat améliorent les performances cérébrales

(15/11-2016) - Pas besoin de paniquer lors des fêtes de fin d'année. D'après une étude menée par des chercheurs de l'université d'Oxford, en collaboration avec leurs collègues en Norvège, le chocolat, le thé et le vin amélioreraient les performances cognitives.

L'équipe du service de physiologie, anatomie et génétique de l'université d'Oxford et leurs collègues norvégiens ont examiné la relation entre les performances cognitives et l'absorption de nourriture contenant certains flavonoïdes (le chocolat, le vin et le thé) chez 2 031 personnes dans la tranche d'âge 70-74 ans.

Les participants ont indiqué leurs habitudes culinaires et ont participé à une batterie de tests cognitifs.

Lire le reste

Malka et le renard

(10/11-2016) - Je réponds souvent à la question: "pourquoi avez-vous choisi le renard comme logo?" ou "est-ce que 'Malka' veut dire 'renard' en danois?" et autres questions du même genre. Du côté négatif: "il est nul votre logo, le renard est aveugle, il n'a pas d'yeux".

Eh bien il y a une explication à tout ça!

Mais commençons par le commencement...

Pourquoi avoir choisi le renard comme logo ?

Lire le reste

Sept méthodes efficaces pour arrêter de ruminer

Ruminer

(20/10-2016) - Un des symptômes de l'angoisse est de ruminer. De penser, de repenser, de tourner et de retourner différentes situations et différentes possibilités. Cette rumination peut se produire n'importe quand et peut paraître incontrôlable. Un peu comme si on ne pouvait plus "arrêter son cerveau" qui part en roue libre.

Une fois que le cerveau est parti dans ses inquiétudes, dans ses pensées, dans sa rumination, il est difficile de le faire dérailler. On peut facilement être pris dans une spirale infernale dans laquelle on joue et on rejoue chaque situation (avec une conclusion négative).

Lire le reste

La différence invisible

(07/09-2016) - Marguerite a 27 ans, en apparence rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle est différente.

Marguerite se sent décalée et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Ses gestes sont immuables, proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d’elle-même et découvrir qu’elle est autiste Asperger. Sa vie va s’en trouver profondément modifiée...

Lire le reste

Dix distorsions cognitives qui peuvent détruire votre relation

(25/08-2016) - En psychologie, vous pourrez des fois entendre le terme "distorsion cognitive".En quelques mots, la distorsion cognitive est ce qui se passe lorsque votre cerveau vous convainc que quelque chose qui n'est pas vrai est vrai.

Ces pensées sont fausses et renforcent une façon de penser négative ce qui est un problème, car il y a un lien direct entre ce que nous pensons et ce que nous ressentons.

Si vous avez certaines de ces distorsions, vous risquez de vous saboter et de saboter votre relation sans vous en apercevoir.

Nous avons tous des dialogues internes et il arrive que nous lisions mal notre partenaire et ce qu'il veut dire. Aucun couple n'est à l'abri d'un malentendu donc une erreur n'est pas nécessairement une distorsion cognitive.

Lire le reste

La contrainte d’un enfant TDA/H sur le mariage

(19/07-2016) - Les parents d'enfants qui souffrent de TDA/H (Troubles Déficitaires de l'Attention avec ou sans Hyperactivité) ont environ deux fois plus de risque de divorcer avant que l'enfant n'ait huit ans.

C'est le résultat d'une étude menée par les psychologues William Pehlham Jr. et Brian Wymbs à l'université de New-York-Buffalo.

Le comportement de l'enfant n'est pas ce qui mène au conflit, mais c'est de l'huile sur le feu d'un mariage qui souffre, au départ, d'une mauvaise communication pensent les chercheurs.

Dans leur étude, 23 % des couples avaient divorcé avant que leur enfant TDA/H n'ait huit ans alors que le taux de divorce est de 13 % pour les couples avec enfants sans ce syndrome.

Lire le reste

Est-ce que les femmes préfèrent vraiment les mauvais garçons?

(11/07-2016) - Au Féminin, Marie-Claire, l'Express et une foule d'autres magazines, programmes radio, télé et autres prétendent que les femmes préfèrent les mauvais garçons. Certains expliquent même pourquoi.

L'idée que les femmes préfèrent les mauvais garçons est si bien implantée, qu'on peut même trouver des modes d'emploi sur comment draguer en mode "mauvais garçon".

Certains articles de Marie Claire, de Les Hommes Modernes et autres prétendent même que c'est maintenant scientifiquement prouvé: Les femmes préfèrent les mauvais garçons, ou les "bad boys" si on veut se prétendre moderne.

En fait, cette fameuse étude menée au début 2016 suggérait que certains hommes fumaient et buvaient afin de paraître plus attractifs à des partenaires éventuelles à court terme.

Si on laisse de côté le point de vue qui met sur pied d'égalité "mauvais" et "fumer" et "boire", est-ce vrai que les femmes préfèrent les mauvais garçons (genre machos, mecs insensibles)? Et si on regardait cette affaire de plus près avec des lunettes scientifiques?

Une façon d'en avoir le coeur net est de présenter des femmes à différents types de personnalités et de voir lequel elles préfèrent.

Lire le reste

Plan cul ou plan coeur ?

Plan cul ou plan coeur ?

(06/07-2016)  - Bonjour Cyril

Depuis 4 mois, je fréquente un homme qui a 15 ans de plus que moi (55 ans) et qui est en couple. Sa compagne vit à l’étranger, ils ne sont pas mariés, n’ont pas d’enfant et se voient une semaine sur deux environ. Il a un travail d’indépendant, ce qui correspond bien à sa personnalité de self-made-man. C’est lui qui m’a draguée.

Nous avons une relation sexuellement épanouie qu’il a qualifiée de “coup de canif” dans son contrat avec sa compagne. Par ailleurs, nous nous apprécions beaucoup et nous avons aussi des affinités professionnelles étant dans le même domaine d’activité (je travaille aussi en tant qu’indépendante).

Il souhaite d’ailleurs que nous travaillions ensemble. Il ne me fait aucune promesse, ne parle jamais de sentiment, mais a paniqué un jour où j’avais pris mes distances, me sentant délaissée par lui, ce qui m’avait valu SMS, appels et une démonstration forte de tendresse et d’attachement.

Lire le reste