Category Archives for "Nouvelles et actualités"

Et si la femme trompée était en fait la gagnante ?

(03/05-2016) - D'après une nouvelle étude, les femmes qui ont été trompées et abandonnées se tirent le plus souvent bien mieux d'affaire qu'on pourrait le croire et récoltent un bon jugement pour ce qui est des rencontres et de la vie en général.

Par contre, "l'autre femme" va devoir faire face à une route longue et difficile, car il va lui falloir travailler avec un partenaire qui s'est déjà montré malhonnête et infidèle.

Il y a eu plusieurs études sur l'effet produit par l'abandon dans une rupture. Mais cela a toujours été des études basées sur le court terme. Pour la première fois, les chercheurs de l'université de Binghamton et du University College London ont observé les conséquences de l'abandon par un partenaire sur le long terme. Les chercheurs ont questionné 5 705 participants dans 96 différents pays. Il s'agit là de l'étude la plus large qui ait été menée dans ce domaine.

Et les résultats mènent à penser que la leçon apprise par cette rupture apporte beaucoup.La thèse avancée par les chercheurs est que la femme qui "perd" son partenaire qui part pour une autre femme va passer au travers d'une période de chagrin et lors de laquelle elle se sentira trahie, mais elle va en tirer une expérience. Une intelligence de l'accouplement qui fait qu'elle pourra plus facilement détecter les signes qui pourraient signaler ces tendances dans d'autres mâles. Donc, en fin de compte, elle y gagne.

Pour ce qui est de "l'autre femme", c'est plutôt l'inverse. Oui, elle gagne le mâle en premier lieu, mais elle est maintenant dans une relation avec un partenaire qui a un passé de tromperie, et peut-être aussi d'infidélité ce qui fait qu'à long terme, elle "y perd".

Il s'agit peut-être ici d'une évolution de l'espèce. Si les humains ont appris à rechercher le couple et à le maintenir, il (ou surtout 'elle' le cas échéant, car l'étude était sur les femmes) apprend également quelles leçons tirer d'une rupture et comment s'y adapter. Ce qui est une bonne chose, car d'après les statistiques, plus de 85% d'entre nous seront victimes d'une rupture.

Mais quelle leçon peut-on tirer de l'infidélité?

Apparemment, beaucoup de choses: Entre autres qu'on n'est pas seul avec ce soucis, qu'on peut trouver de l'aide, qu'on apprend à s'y adapter et qu'on développe son sens critique et à faire de meilleurs choix. (Cyril Malka)

Régimes et force de volonté

Régime

(22/03-2016) - Est-ce que le régime influence biologiquement la volonté ? Les résultats d'une étude de Journal of Personality and Social Psychology suggèrent que même des petites choses que nous faisons demandent une certaine quantité de glucose. Ceci fait baisser notre niveau de glucose dans le sang ce qui mène à moins de force de volonté.

L'auteur de cette étude, Matthew Gailliot, est étudiant en psychologie sociale à l'université en Floride (USA) et d'après lui, le glucose est le fioul que le cerveau utilise lors de processus psychologiques complexes, et dans ce cas, le fait de surmonter une émotion, une envie (comme dire non à une part de gâteau) demande que la personne mobilise une certaine quantité de glucose afin de pouvoir suivre son but.

Lire le reste

Les enfants, les TDAH et les abus

Abus

(09/03-2016) - D'après une étude, les adolescents qui souffrent de Troubles Déficitaires de l'Attention avec Hyperactivité (TDAH) ont trois fois plus de risque d'utiliser ou même d'abuser de substances comme la nicotine, la cocaïne et la marijuana.

D'après une analyse de 27 études à long terme qui ont suivi 4 100 enfants TDAH et 6 800 enfants non TDAH pendant dix ans, non seulement les risques que les enfants qui souffrent de TDAH abusent de substances serait plus élevé, mais en plus, ceux-ci commenceraient en général plus tôt.

L'étude en question a été menée par des psychologues à l'université de Los Angeles et celle de Columbia.

Lire le reste

Le médicament contre le syndrome des jambes sans repos ? La masturbation !

erotisme

(01/03-2016) - Environ 10 % de la population française souffre de ce syndrome : il va de spasmes aux sensations de brûlure et peuvent empêcher le sujet de dormir.

Même si on peut en souffrir le long de la journée, les symptômes sont plus fort lors du repos, le soir, ou pendant la nuit.

Mais ne perdez pas l'espoir ! Des chercheurs ont peut-être trouvé une solution au problème. Une solution assez simple et bon marché : Il paraîtrait que les orgasmes seraient une bonne solution au problème.

Explication : personne ne connaît encore ce qui cause ce syndrome. Il s'agit d'un problème neurologique à la base, qui développe des impressions de chatouillement, d'irritation, de douleur pouvant aller jusqu'à des spasmes incontrôlables dans les jambes.

Dans près d'un quart des cas, on a remarqué que le syndrome est plus fréquent chez les sujets qui présentent une anémie par carence en fer.

Dans d'autres cas (dans 75 % des cas), la carence en fer n'est pas le problème et les suppléments alimentaires ne fonctionnent pas ou peu.

De plus en plus de résultats laissent penser que ce dysfonctionnement neurologique pourrait avoir pour origine un manque de dopamine dans le cerveau. La dopamine est un neurotransmetteur qui est nécessaire pour produire une activité musculaire souple et courante.

L'industrie pharmaceutique a développé des médicaments qui envoient de la dopamine dans le système. Les muscles se relaxent alors et le syndrome est alors sous contrôle.

C'est ce qui nous mène à Luis Marin et à son équipe de l'université de São Paulo, au Brésil en 2011.

Ces chercheurs se sont tout simplement dit la suite d'idées suivante : la masturbation mène à l'orgasme - l'orgasme libère de la dopamine - la dopamine calme le syndrome des jambes sans repos. Donc, conclusion logique : la masturbation doit pouvoir calmer ce syndrome.

Et c'est exactement ce qui est arrivé lorsque l'essai a été fait sur différents patients.

D'après une étude antérieure, la dose de dopamine libérée lors d'un orgasme aurait le même effet sur notre cerveau qu'une dose d'héroïne. La dopamine naturelle agirait sur notre cerveau comme les drogues les plus fortes. Marin voit dans la masturbation un traitement naturel très efficace et plus sain que les médicaments utilisés et il le conseille fortement aux patients qui souffrent du syndrome des jambes sans repos.

Si vous souffrez de ce syndrome, ça ne coûte rien d'essayer. (Cyril Malka)

© Malka - 2011 - 2016 - Article du 02/05-2011, remanié et mis à jour le 29/02-2016.

La lutte contre l’alcoolisme n’est pas nécessairement difficile, longue et chère

(26/01-2016) - D'après une étude qui date de dix ans dans le journal de l'association médicale américaine (JAMA - The Journal of the American Medical Association), mais dont on n'a pas beaucoup parlé, les alcooliques motivés pour arrêter ont été capables de fortement réduire ou d'arrêter de boire, quel que soit le traitement utilisé. Même le placebo a donné de bons résultats.

Les résultats obtenus par les chercheurs portent à penser que les alcooliques déterminés à arrêter, s'ils rencontrent un médecin ou une infirmière afin d'êtres guidés, ils peuvent arrêter de boire sans faire les frais de traitements onéreux dans un centre spécialisé.

Lire le reste

Revivre Après Une Relation Toxique

largeRevivre – le nouveau livre de Cyril Malka vient de sortir chez amazon. Vous pouvez vous le procurer ici => http://malka.fr/e/revivre (ou ici si vous préférez le format Kindle => http://www.amazon.fr/dp/B018IJSIHQ/)

Description: On les appelle sociopathes, psychopathes, pervers narcissiques. Même sans aller aussi loin que les sociopathes, il y a aussi toute une faune de personnalités narcissiques. Narcissiques à plusieurs niveaux. Ce genre de personne, est ce qu’on appelle des « personnalités toxiques ».Lire le reste

Les hommes ‘se la pètent’

Je m'aime

(24/11-2015) – Les hommes ont une tendance à surestimer leurs compétences Internet alors que les femmes ont une forte tendance à sous-estimer leurs prouesses informatiques nous annoncent les chercheurs de l’université du Nord Ouest (Illinois – Etats-Unis).

Cette étude qui a fait une évaluation des connaissances informatiques de chacun. Ensuite, ces connaissances ont été comparées avec la perception que chacun a de ses propres connaissances afin de voir si la perception de chaque individu correspondait avec la réalité

D’après cette étude, la plupart des femmes se jugent « peu compétentes » ou « assez compétentes ». Les hommes, quant à eux, se jugent comme « assez compétents » ou « très compétents ».

Lire le reste

Souvenirs dirigés

thinking-272677_1920

(26/10-2015)- Si on leur donne de fausses informations, les personnes âgées se ” souviennent ” de ces informations.

“Si vous avez plus de 64 ans, n’hésitez pas à tout avoir par écrit.”

C’est le conseil que donnent les psychologues à l’université de Washington. Ils ont constaté que les personnes ayant passé le cap des 64 ans peuvent plus facilement être manipulées par de fausses informations. Chose qui les rend vulnérables à de nombreuses arnaques basées sur la mémoire.

Une personne sans scrupules peut par exemple facilement dire à un client âgé : “- Ha ! Non ! Je vous ai déjà dit que cela vous coûterait [un prix plus élevé que convenu au départ], et vous étiez d’accord !”

Lire le reste

Dis-moi ce que tu dis des autres…

arrow-945268

(07/10-2015) – Vous devenez ce que vous dites des autres, nous affirme John Skowronski depuis l’université d’Ohio.

Cela s’appellerait ” l’interférence spontanée des traits de caractère “, d’après cette  étude menée par le docteur Skowronski. D’après lui, ce que nous disons des autres est transposé sur nous-mêmes dans l’esprit de la personne qui nous écoute.

C’est-à-dire que si nous parlons d’un aspect négatif de quelqu’un, la personne qui nous écoute verra ce même aspect chez nous.

Lire le reste

Jouer la carte de la colère

man-857502_1280(08/09-2015) – Se mettre en colère lors de négociations est souvent un avantage force régulièrement l’autre partie à faire des concessions, surtout dans les cas où vous ne reverrez pas cette personne.

C’est ce qu’on pouvait lire dans Journal of Personality and Social Psychology. Une étude menée par l’université d’Amsterdam indique que si la colère est destructive dans une relation, il en est tout autre pour ce qui est des négociations avec des étrangers. Dans le cas où on se met en colère, l’autre croit avoir atteint les limites (ou dépassé les limites) de la personne qui se met en colère.

Par contre, si on donne l’impression d’être heureux et tranquille, on peut s’attendre à ce que l’autre partie soit plus ferme et fera moins de concessions.

Lire le reste