Category Archives for "Nouvelles et actualités"

Non, Mars et Vénus n’ont rien à voir là-dedans !

201107061635.jpg (05/02-2006) – Une nouvelle étude, parue dans American Psychologist de décembre 2005 suggère que l’aptitude aux sciences et aux maths ne serait pas dépendante du sexe de l’enfant… N’en déplaise à ceux d’après qui, nous venons chacun de notre planète!

C’était en janvier 2005 que le docteur en psychologie Lawrence Summers avait suggéré que les hommes étaient supérieurs aux femmes dans le domaine scientifique de haut niveau et dans le domaine des maths et que cela était tout simplement génétique.

Une nouvelle étude brillamment conduite par le professeur Elizabeth Spelke et publiée dans le numéro de décembre 2005 d’American Psychologist contre remarquablement cette suggestion.

Lire le reste

Les dépressifs dans le rouge : risques de crises cardiaques

(07/06-2005) – Les personnes qui souffrent de dépression risquent autant la crise cardiaque que les gros fumeurs.

C’est ce que les chercheurs ont trouvé à l’université de Birmingham. Ils pensent que l’hormone de stress appelée Cortisol endommage les vaisseaux sanguins des dépressifs. En fait, les vaisseaux sanguins des dépressifs sont aussi esquintés que ceux des gros fumeurs.

L’équipe du professeur Frenneaux a examiné 60 personnes à Cardiff (Royaumes Unis) en utilisant un système à ultrasons afin de mesurer les vaisseaux des patients.

Lire le reste

Nouvel avertissement : Le cannabis est dangereux pour les jeunes

201107061611.jpg (12/05-2005) – Washington (USA) – Les jeunes qui prennent du cannabis ont plus de risques de développer de sérieux problèmes psychiques. C’est ce qu’a expliqué une organisation gouvernementale américaine mardi dernier.

Des études médicales ont suggéré que les personnes fumant du cannabis ont plus de risques de développer des troubles psychiques comme la dépression et la schizophrénie.

Reste à savoir si les jeunes qui fument du cannabis sont prédisposés à ces dysfonctionnements ou si ceux-ci sont vraiment dus à l’utilisation de stupéfiant.

Lire le reste

Le 24 janvier – Le pic de déprime

(26/01-2005) – D’après un professeur en psychologie de l’université de Cardiff (Pays de Galles), Cliff Arnalls, le 24 janvier était le jour constituant le pic de la déprime pour l’année 2005, tout au moins, en Grande Bretagne.

Non seulement le professeur a confirmé le sentiment populaire selon lequel janvier est un mois moralement difficile, mais il a, après de savants calculs désigné le 24 janvier comme le pire des jours. Non seulement la météo était detestable, mais les gens sont endéttés et se sont encore plus endéttés avec les soldes de janvier, les bonnes résolutions de la nouvelle année se sont évaporées, rien ne nous motive et “l’esprit de Noël” a maintenant disparu. D’après Arnalls, les bonnes résolutions ne tiennent qu’une semaine et sont suivies par un retour aux vielles habitudes.

De plus, le 24 janvier était également un lundi, qui marque le début d’une semaine de travail.

Rien de bien réjouissant donc. Mais si on regarde ceci d’un œil positif, cela veut donc dire que le 24 janvier étant passé, tout ne peut que s’améliorer. (Cyril Malka)


La bosse des maths n’existe pas

201107061357.jpg (22/08-2004) – Le côté gauche et le côté droit du cerveau travaillent mieux ensemble lorsqu’on travaille avec les mathématiques.

ll y a une différence entre le cerveau des gens ayant la ” bosse des maths ” et les autres. Les adolescents matheux ont généralement de meilleurs résultats lors de tests demandant aux deux hémisphères cérébraux de coopérer. C’est le résultat d’un test qui nous est annoncé dans le journal de Neuropsychologie.

L’étude a porté sur 60 garçons droitiers : 18 d’entre eux matheux (14 ans en moyenne), 18 de niveau mathématique moyen (en moyenne un peu plus de treize ans) et 24 universitaires (moyenne d’âge environs 20 ans).

Lire le reste

Peut-on être programmé à devenir psychotique ?

201107061352.jpg(11/02-2004) – Certains chercheurs pensent que le stress sous la grossesse augmente la probabilité d’avoir un enfant psychotique.

– Ce n’est pas seulement une question d’environnement. Certains chercheurs croient savoir que l’état du liquide amniotique a une influence sur le développement psychologique de l’enfant.

D’après les résultats d’une étude parue dans Psychological Bulletin de janvier 2004, il y aurait une plus haute fréquence d’enfants schizophrènes, dépressifs et souffrant de troubles comportementaux si leur mère était stressée lors de la grossesse. Ce stress influencerait l’équilibre hormonal de la mère et, au travers du liquide amniotique, le fœtus.

Lire le reste

Une dépression pendant la puberté peut influencer la vie adulte

(201107061347.jpg16/10-2003) – Les adultes qui ont eu ne serait-ce qu’une dépression lorsqu’ils étaient adolescents ont de grandes chances de développer une faiblesse psychologique. C’est ce qui ressort d’une étude menée par le docteur Lewinsohn, de l’institut de recherche de l’Oregon (Etats Unis).

Le docteur Lewinsohn a examiné 941 hommes et femmes enclins à la dépression et à d’autres symptômes deux fois. La première fois sous l’adolescence, la deuxième après leurs 24 ans. Les participants ont été examinés la première fois en 1988, alors qu’ils allaient toujours à l’école.

Lire le reste

Nouvelles méthodes contre l’angoisse

201107061342.jpg(09/10-2003) – Les chercheurs ont trouvé une manière plus efficace de ” désapprendre ” la peur. Ceci pourra améliorer le traitement de l’angoisse.

Les thérapeutes comportementalistes ont trouvé une meilleure façon d’aider les patients qui souffrent d’angoisse à surmonter leur peur.

Les neurologues ont comparé différentes façons d’exposer des souris à un stimulus qu’elles avaient appris à craindre. Ils ont trouvé que le fait d’exposer ces rongeurs à une quantité massive du stimulus craint était extrêmement efficace.

Lire le reste

Un groupe de recherche a trouvé un gène qui change les effets secondaires des antidépresseurs

(02/10-2003) -Les chercheurs de l’université de Stanford ont identifié un gène qui pourrait expliquer pourquoi certaines personnes ressentent des effets secondaires des antidépresseurs et d’autres, non.

Lors de cette recherche, ils ont également vu que certains des enzymes clefs, qui participent au catabolisme des anti-dépresseurs dans le foie n’ont apparemment aucune influence sur ces effets secondaires.

Cette découverte peut mener à une diminution des effets secondaires pour les patients sous traitement médicamenteux.

Lire le reste

1 8 9 10