Category Archives for "Sujets généraux"

Le livre: Les Émotions – Mode d’Emploi

Jusqu’ici, vous avez pu vous procurer le livre, “Les Émotions — Mode d’emploi” sur Amazon.fr pour 7,96 euros (ici => http://malka.fr/e/emotions)

Aujourd’hui, vous pouvez l’acheter en version pdf depuis malka.fr pour 7 euros et recevoir la nouvelle version augmentée du livre lorsqu’elle sortira début 2015. 

Les émotions - Mode d'emploi (format PDF)
Ce livre de 5 chapitres sur 126 pages vous parle de vous. Dans un langage simple et précis nous allons à la découverte des émotions. Nous voyons comment elles sont créées, comment elles peuvent des fois vous surprendre et vous déstabiliser et comment vous pouvez apprendre à les gérer et à les utiliser pour avancer. Cliquez ici (ou sur le titre) pour plus de détails sur ce livre =>http://malka.fr/1516
Prix: €6.95

Qu’est ce que la Psychothérapie Comportementale Emotivo-Rationnelle?

Forside mini

Trouvez Les Émotions – Mode d’emploi en vidéo ici.

La Psychothérapie Comportementale Emotivo-Rationnelle (aussi appelée PCER) est une méthode de psychologie cognitive qui se concentre sur la façon dont on pense et dont on gère ses émotions.

Plutôt que de laisser les autres gérer notre vie, la Psychologie Cognitive Emotivo-Rationnelle part du principe que nous avons la responsabilité de qui nous sommes. Ainsi, si nous nous sentons de temps à autre déprimés, désespérés ou si nous nous emportons, cela n’est pas la faute des autres ou des situations, mais notre propre problème.

En d’autres termes : nous ressentons ce que nous pensons. Ce ne sont pas les événements ou les autres qui font que nous nous sentons bien ou mal, cet état est uniquement provoqué par nous-même. Par nos cognitions.

Ceci est le premier principe, et le principe le plus important de la méthode.

Les événements extérieurs, passés ou présents, contribuent, bien entendu, à nos émotions, mais ils ne les causent pas.

Lorsque nous nous mettons dans tous nos états, cela vient du dysfonctionnement de notre façon de penser.

Lire le reste

Mensonges et directions du regard

(12/08-2014) – Dans le film « Négociateur », Danny Roman (Samuel L. Jackson) peut voir que l’inspecteur Terence Niebaum (J.T. Walsh) lui ment, car celui-ci regarde dans une certaine direction avant de répondre à sa question. Mais est-ce que le mouvement de nos yeux peut nous trahir ?

La réponse à cette question est une réponse de normand : oui et non. Nous ne sommes pas dans un film américain, mais dans la réalité, il ne faut donc pas juger l’honnêteté d’une personne sur ce seul détail. Néanmoins, celui-ci peut avoir une influence. Lisez, testez sur vos amis et votre famille et voyez vous-même si la méthode est efficace.

Les premiers à avoir utilisé ces indications étaient Richard Bandler et John Grinder dans leur livre « Frogs into Princes: Neuro Linguistic Programming (NLP) » (Tourner les crapauds en princes : Programmation Neuro-Linguistique), je ne sais pas si ce livre existe en français.

Lire le reste

Morale sur internet

Kill with me

(22/07-2014) – On ne tue pas. C’est une règle qui est (heureusement !) respectée par la plupart d’entre nous. Mais la respectons-nous, car nous le voulons vraiment ? Le film “intraçable” donne à réfléchir sur cette règle.

Le film américain untraceable (2008) avait trouvé une méthode intéressante de faire de la pub.

Ils avaient fait un site internet, sur www.killwithme.com (tuez avec moi), qui aujourd’hui n’existe plus. On y voyait la photo d’un crâne et en grosses lettres : “Enter” (entrez).

Si vous cliquiez dessus, une fenêtre apparaissait sur votre écran et vous y lisiez :

Visiter cette page internet pourrait blesser des innocents. Voulez-vous toujours entrer ?

Et vous pouviez cliquer sur Oui (yes) ou sur Non (no).

D’après la statistique de cette page internet, et au moment où j’écrivais ces lignes pour la première fois, en 2008, seuls 11 % des internautes avaient cliqué sur “no”.

89 % des internautes ont ignoré l’avertissement et ont cliqué sur Yes.

Lire le reste

Euh… J’ai oublié – Entraînez-vous à vous souvenir

Memoire

(17/06-2014) – Votre mémoire est très flexible, mais elle fonctionne mal sous le stress. Par contre, si vous êtes heureux et totalement absorbé par ce que vous faites, vous vous souviendrez de presque tout.

Votre mémoire, tout comme n’importe quelle autre partie de votre corps, peut être entraînée. Donnez-lui de bonnes conditions et votre mémoire sera améliorée.

– Mon numéro de téléphone ? Ben, c’est pas compliqué. Bien sûr que je m’en souviens  ! C’est… Euh 02 47… 02 45… Euh…

Vous reconnaissez peut-être cette situation : votre cerveau se bloque et ne vous délivre pas l’information la plus élémentaire.

Vous pouvez toujours vous souvenir parfaitement de la robe que portait votre cousine lors du mariage d’un oncle il y a 10 ans tout en ayant des problèmes à vous souvenir de votre numéro de téléphone.

Ça ne paraît pas très logique, tout ça.

Ces exemples démontrent que notre mémoire est très flexible. Beaucoup plus flexible qu’on a pu le croire jusqu’ici.

Votre mémoire dépend par exemple beaucoup de votre humeur. Si vous êtes de mauvaise humeur, vous enregistrerez des choses négatives et si vous êtes de bonne humeur, vous vous imprégnerez des choses positives.

Certaines femmes vous diront que leur mémoire n’est pas très bonne lors de leurs règles. C’est un fait, l’estrogène joue aussi un rôle important pour la mémoire

Lire le reste

L’hypnose

Hypnose

(28/04-2014) – La France a toujours été bien placée dans le domaine de l’hypnose. Elle a été créée par un français : Jean Martin Charcot.

Beaucoup se demandent ce qu’est l’hypnose.

On la connaît surtout comme une méthode utilisée par les prestidigitateurs, comme un numéro, où on peut faire marcher les gens comme des poules, avoir chaud et se déshabiller ainsi que beaucoup d’autres choses.

Tout le monde connaît aussi la rumeur de telle ou telle personne qui, en état d’hypnose était totalement subjuguée par son hypnotiseur qui pouvait alors lui faire faire des choses incroyables à son insu…

Alors l’hypnose, c’est quoi exactement ?

Lire le reste

Pourquoi mentons-nous ?

Oh la menteuse !

 

(25/02-2014) – Dans le film Mytho-Man (The Invention of Lying) de 2009, on y voit un monde sans fausseté et sans mensonge. Tout le monde dit toujours et complètement l’honnête vérité tout le temps. Et tout ce qui est dit est vrai. Le mensonge n’existe pas. Mais dans ce monde à 100 % honnête, un homme, Mark Bellison (Ricky Gervais), qui vient de perdre son travail et est pratiquement à sec, décide pour se ressaisir financièrement de mentir.

Le film est amusant et la raison la plus importante pour cet amusement est que ce monde est parfaitement à l’opposé du monde dans lequel nous vivons (ou presque).

Vous imaginez-vous dire à votre amoureux que vous voulez casser parce qu’en fait, vous le trouvez moche ? Ou admettre à votre chef que vous avez lu ses mails privés ? Ou lorsqu’on vous demande comment vous allez, vous expliquez exactement comment vous allez ?

Non, on ne fait pas ça dans la société polie dans laquelle nous vivons, et la vie deviendrait vite assez impossible si nous le faisions. Si on casse avec quelqu’un, la plupart du temps, on fait de son mieux pour le faire aussi courtoisement que possible, on en cache souvent la vraie raison. Si on nous demande comment nous allons, nous répondons que nous allons bien pour ensuite rentrer et nous ouvrir une bouteille de vin. En d’autres termes : Nous mentons.

En règle générale, nous pourrions être fiers de nos mensonges. Le mensonge est considéré comme un signe d’intelligence et de flexibilité cognitive, car cela demande certaines aptitudes de savoir comment les choses fonctionnent et de créer un présent qui sera une réalité alternative.

Lire le reste

Vous voulez d’abord la bonne ou la mauvaise nouvelle ?

Mauvaise nouvelle

(12/11-2013) – En fait, c’est une affaire plus compliquée qu’on pourrait le croire, d’après les chercheurs à l’Université de Californie, à Riverside.

Tout le processus qui se cache derrière le fait de donner une mauvaise nouvelle est difficile pour la plupart des gens, spécialement lorsque ceux-ci ne sont pas certains de la façon de procéder.

Dans les médias, les articles que l’on trouve sur la question sont généralement basés sur des anecdotes et ne donnent pas de lignes de conduite précises. Ou alors, celle-ci est basée sur une anecdote ou deux, ce qui n’est pas suffisant pour se faire une idée de la chose.

Les psychologues ont donc fait une étude empirique et ont trouvé que les receveurs de la mauvaise nouvelle, lorsqu’ils devaient choisir « bonne ou mauvaise nouvelle d’abord », à une grande majorité préféraient entendre la mauvaise nouvelle d’abord.

Lire le reste

Le manque d’empathie du sociopathe serait d’ordre neurologique

résonnance

(01/10-2013) – D’après une étude menée par le journal Frontiers in Human Neuroscience (que vous pouvez télécharger au format PDF — en anglais — ici), certaines parties du cerveau reliées à l’empathie seraient inactives chez les sociopathes.

La sociopathie (ou psychopathie) est un trouble de la personnalité qui est entre autres caractérisé par un manque d’empathie et de remords, par la manipulation, et des émotions superficielles. D’après les études sur le sujet, le taux de sociopathes dans la population carcérale est estimé à 23 % alors que le pourcentage de la population qui est sociopathe oscillerait entre 1 % et 3 %.

Afin de mieux comprendre la base neurologique de cette dysfonction de l’empathie chez les sociopathes, les neurobiologistes ont étudié les cerveaux de 121 prisonniers américains à l’aide d’un système de résonnance magnétique.

Lire le reste

Est-ce que les racistes sont bêtes ?

Iqtest

(08/10-2012) – Est-ce que les racistes sont bêtes ? Est-ce que les gens du parti conservateur sont moins intelligents que les gens du parti libéral (aux États-Unis) ?

D’après une étude provocante de l’université de Brock, en Ontario, la réponse à ces deux questions est « oui ».

D’après l’étude qui a été publiée dans Psychological Science, les personnes ayant un score faible dans les tests d’intelligence en temps qu’enfant risquent plus facilement de développer des préjudices et de s’ancrer dans le conservatisme de la bien-pensance (les conservateurs aux États-Unis) que les autres.

D’après l’auteur de l’article, le Docteur Hodson, c’est une question de cercle vicieux. Les gens à faible intelligence restent cantonnés à des idéologies toutes faites et bien tracées, ils ont également une grande résistance à toute forme de changement (qui met leur ego à l’épreuve) et donc ont plus de préjugés qui forment leur cadre.

Lire le reste

Portables et dépression

Youngonphone

(19/06-2012) – L’utilisation intensive des portables serait liée au risque de dépression et aux troubles du sommeil chez les jeunes.

D’après les recherches menées par l’université de Göteborg (Suède), les jeunes qui utilisent beaucoup l’ordinateur et le mobile se plaignent également beaucoup de troubles du sommeil, de stress et de souffrir d’autres problèmes de santé.

Sara Thomée et son équipe ont mené quatre études afin de voir si les ordinateurs et les téléphones portables avaient un impact sur la santé mentale des jeunes.

Lire le reste