Category Archives for "Votre bien-être"

Écoutez maman et papa : les distractions vous rendent moins efficace

201107061715.jpg (27/07-2006) – Vos parents ont raison : n’étudiez pas en ayant la télé allumée. Le multitâche est peut-être une nécessité dans le monde d’aujourd’hui, mais la recherche moderne indique que les distractions ont un effet néfaste sur l’apprentissage, il est difficile de réutiliser ce qu’on a appris.

L’étude menée à l’Académie Nationale des Sciences de Washington (États-Unis), nous donne des idées sur le pourquoi du comment des choses. Ce qui est important est que même si vous pouvez parfaitement apprendre tout en étant distrait, ce que vous apprenez vous sera moins accessible, moins efficace et moins utile.

Lire le reste

Prozac ne change rien aux problèmes d’anorexie

201107061706.jpg (15/06-2006) – Prozac est un des antidépresseurs souvent utilisé pour traiter l’anorexie. Mais les chercheurs ont découvert qu’il n’empêchait pas les jeunes femmes de s’affamer.

Les scientifiques ont fait une étude et ont constaté que la plus de la moitié des femmes qui ont pris du Prozac et plus de la moitié des femmes ayant pris un placebo ont abandonné le traitement. Les quelques-unes qui ont continué le traitement on pu garder leur poids au dessus de la ligne dangereuse. Ce résultat plutôt médiocre indique la difficulté de traiter les troubles alimentaires.

Lire le reste

Les cochons en dépression

201107061643.jpg(12/03-2006) – Les expériences conduites au Danemark, où l’on a administré la drogue Ecstasy à des cochons pourraient expliquer les dépressions dont sont victimes les personnes qui utilisent ce stupéfiant.

Une étude commencée il y a trois ans à l’hôpital d’Århus, au Danemark, a démontré que l’Ecstasy menait les cochons du laboratoire droit à la dépression.

Les chercheurs ont injecté des différentes doses d’Ecstasy à des cochons afin d’étudier les effets de cette drogue sur leur cerveau, le cerveau du cochon étant très proche de celui de l’être humain.

– Nous avons prouvé que l’Ecstasy libère de la sérotonine dans le cerveau, et nous savons que cette substance joue un rôle dans la dépression, explique le Docteur sérotonine Kristian Olsen de l’hôpital d’Århus. Les personnes usant de cette drogue risquent de devenir dépressives.

Les chercheurs ont également noté que les cochons qui étaient piqués à l’Ecstasy perdaient le contrôle de leur régulation de température. C’est un effet qui a également été remarqué lors des overdoses d’Ecstasy. (Cyril Malka)

Le 24 janvier – Le pic de déprime

(26/01-2005) – D’après un professeur en psychologie de l’université de Cardiff (Pays de Galles), Cliff Arnalls, le 24 janvier était le jour constituant le pic de la déprime pour l’année 2005, tout au moins, en Grande Bretagne.

Non seulement le professeur a confirmé le sentiment populaire selon lequel janvier est un mois moralement difficile, mais il a, après de savants calculs désigné le 24 janvier comme le pire des jours. Non seulement la météo était detestable, mais les gens sont endéttés et se sont encore plus endéttés avec les soldes de janvier, les bonnes résolutions de la nouvelle année se sont évaporées, rien ne nous motive et “l’esprit de Noël” a maintenant disparu. D’après Arnalls, les bonnes résolutions ne tiennent qu’une semaine et sont suivies par un retour aux vielles habitudes.

De plus, le 24 janvier était également un lundi, qui marque le début d’une semaine de travail.

Rien de bien réjouissant donc. Mais si on regarde ceci d’un œil positif, cela veut donc dire que le 24 janvier étant passé, tout ne peut que s’améliorer. (Cyril Malka)


Nouvelles méthodes contre l’angoisse

201107061342.jpg(09/10-2003) – Les chercheurs ont trouvé une manière plus efficace de ” désapprendre ” la peur. Ceci pourra améliorer le traitement de l’angoisse.

Les thérapeutes comportementalistes ont trouvé une meilleure façon d’aider les patients qui souffrent d’angoisse à surmonter leur peur.

Les neurologues ont comparé différentes façons d’exposer des souris à un stimulus qu’elles avaient appris à craindre. Ils ont trouvé que le fait d’exposer ces rongeurs à une quantité massive du stimulus craint était extrêmement efficace.

Lire le reste

Un groupe de recherche a trouvé un gène qui change les effets secondaires des antidépresseurs

(02/10-2003) -Les chercheurs de l’université de Stanford ont identifié un gène qui pourrait expliquer pourquoi certaines personnes ressentent des effets secondaires des antidépresseurs et d’autres, non.

Lors de cette recherche, ils ont également vu que certains des enzymes clefs, qui participent au catabolisme des anti-dépresseurs dans le foie n’ont apparemment aucune influence sur ces effets secondaires.

Cette découverte peut mener à une diminution des effets secondaires pour les patients sous traitement médicamenteux.

Lire le reste

1 3 4 5