Les dépendants de Facebook ont moins de matière grise

(01/06-2017) - D'après une nouvelle étude (que vous pouvez télécharger d'ici, en anglais), menée par Christian Montag de l'université d'Ulm (en Allemagne), les personnes qui sont souvent sur Facebook ont tendance à avoir moins de matière grise dans la partie du cerveau reliée au système de récompense que les autres.

More...

Dans cette étude, les chercheurs ont réuni 46 hommes et 39 femmes et ont utilisé l'imagerie par résonance magnétique (IRM) afin d'examiner la structure de leur cerveau.

Ensuite, les chercheurs ont installé une application sur les téléphones des participants afin d'enregistrer le temps passé sur Facebook chaque jour pendant cinq semaines.

Montag et ses collègues s'intéressaient plus spécialement aux noyaux accumbens. Il s'agit d'un ensemble de neurones situés à l'intérieur de la zone corticale prosencéphalique. Il semble qu'ils jouent un rôle important dans le système de récompense et l'assuétude (accoutumance, dépendance), le rire, le plaisir, la peur et l'effet placebo. Ces neurones jouent donc un rôle important dans l'addiction.

Les chercheurs ont constaté que les participants qui ouvraient leur application Facebook le plus souvent et qui restaient plus longtemps sur Facebook avaient une tendance à avoir un volume plus réduit de matière grise dans les noyaux accumbens.

En gros, moins la personne a de matière grise dans cette partie du cerveau et plus souvent elle ira sur Facebook.

Est-ce que les personnes qui ont moins de matière grise dans cette partie du cerveau vont beaucoup sur Facebook ou est-ce que le fait d'utiliser souvent Facebook mène à moins de matière grise ? Là est la question.

Comme l'étude est une analyse transversale (une méthode de recherche qui concerne l'observation d'une population dans sa globalité -- ou d'un échantillon représentatif -- à un instant donné dans le temps), les chercheurs n'ont pas pu déterminer la cause et l'effet. Il leur faudra faire une étude longitudinale ( une étude de mesure résultant du suivi d'une population dans le temps) pour en savoir plus. (Cyril Malka)

Vous aimez ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement articles et nouvelles.

  • Recevez les nouveaux articles et nouvelles le jour de leur parution
  • Restez informé sur ce qui se passe dans le monde de la psychologie
  • Recevez gratuitement dans votre boîte mail des articles pour vous aider à avancer et à surmonter les problèmes du quotidien
Partagez ici
  • Diana says:

    Merci Cyril, je trouve ça très curieux. Mais il y a une question qui s’impose, non?

    Si les neurones, coupables pour l’assuétude sont en manque, comment les gens deviennent dépendants de FB?

    Ou, comme vous l’avez marqué, …. la cause et l’effet…. plus on est dépendant avec le temps les neurones du plaisir nous manques???

    Cordialement

    • Cyril Malka says:

      Bonne observation, Diana,

      L’explication peut être que vu que ces gens ont moins de matière grise à cet endroit, les “informations” ne sont pas retenue tellement longtemps et demandent alors une stimulation régulière… Ou bien elles disparaissent dû au stimuli constant, oui 🙂

      Bien observé 🙂


      Amicalement,

      Cyril

      Oui, vous pouvez suivre une thérapie à distance avec Cyril Malka ! Plus d’informations ici => http://malka.fr/912/

      Cyril Malka sur Google+ => https://plus.google.com/+CyrilMalka

  • >