La différence invisible

(07/09-2016) - Marguerite a 27 ans, en apparence rien ne la distingue des autres. Elle est jolie, vive et intelligente. Elle travaille dans une grande entreprise et vit en couple. Pourtant, elle est différente.

Marguerite se sent décalée et lutte chaque jour pour préserver les apparences. Ses gestes sont immuables, proches de la manie. Son environnement doit être un cocon. Elle se sent agressée par le bruit et les bavardages incessants de ses collègues. Lassée de cet état, elle va partir à la rencontre d’elle-même et découvrir qu’elle est autiste Asperger. Sa vie va s’en trouver profondément modifiée...

More...

Il y a bien des choses à dire sur le syndrome d'Asperger. En gros, il s'agit d'un trouble du spectre autistique et donc, comme toutes les autres formes d'autisme, il se caractérise par des difficultés dans les interactions sociales associées à des intérêts restreints et/ou des comportements répétitifs.

La cause, ou les causes exactes de ce syndrome sont inconnues à ce jour. D'après la recherche neurobiologique, il y aurait des particularités dans le fonctionnement cérébral à l'origine de déficits sélectifs de l'empathie. Les thérapies comportementales se concentrent sur certains déficits spécifiques pour apprendre au sujet à gérer certaines situations et déficits: capacités de communications faibles, routines obsessionnelles et répétées, maladresse.

La plupart des enfants s'améliorent lorsqu'ils deviennent adultes, mais ils continuent à avoir des difficultés sociales et de communication. De plus, les personnes Asperger sont vulnérables à certains troubles de l'humeur tels que l'anxiété et la dépression.

Lorsque vous lisez la description sommaire ci-dessus, il y a des chances pour que vous vous imaginiez une personne de type Rain Man.

Mauvaise pioche!

Seul un fragment de la population autiste est aussi atteint que Dustin Hoffmann dans Rain Man. La plupart des personnes autistes ou Asperger ont une vie normale en apparence. Elles ne bavent pas, elles ne marchent pas de travers, elles ne peuvent pas nécessairement compter les cartes comme Rain Man.

Le plus souvent, elles seront des personnes qui ont un travail, une vie et que d'autres trouveront un peu bizarres. Elles restent à l'écart, elles évitent les réunions, les fêtes, les groupes. Elles ont des habitudes un peu hors du commun... Bref.

On les trouvera différentes, mais on ne pensera pas à l'autisme tout obnubilé qu'on soit par l'équation autisme = Rain Man.

Vu que la France a une centaine d'années de retard dans le domaine psychologique, tous les psychanalystes et la plupart des psychiatres n'y verront que du feu. Ils trouveront une explication métaphysique dans le passé de l'individu, lui donneront éventuellement quelques médicaments et la roue tourne.

La bande dessinée "La différence invisible" remet les pendules à l'heure. Dès les premières cases, on est happé dans le monde de Marguerite. On ressent le monde comme elle. Nous nous voyons de l'extérieur, nous voyons notre monde comme nous ne l'avions jamais vu auparavant.

J'ai lu cette BD fascinante d'une traite. Elle met bien les points sur 'i' et les barres sur les 't'.

Pour en savoir plus sur cette différence invisible, pour comprendre l'autisme, pour comprendre pourquoi un membre de votre famille, un collègue, un ami est différent, ou tout simplement pour en savoir plus sur le sujet, je ne puis que vous conseiller cette BD que vous trouverez chez la plupart des libraires, à la FNAC et sur amazon.

Vous pouvez lire les quelques premières pages sur le site de l'éditeur de cette BD, ici:
http://www.editions-delcourt.fr/serie/difference-invisible.html (Cyril Malka)

Vous aimez ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement articles et nouvelles.

  • Recevez les nouveaux articles et nouvelles le jour de leur parution
  • Restez informé sur ce qui se passe dans le monde de la psychologie
  • Recevez gratuitement dans votre boîte mail des articles pour vous aider à avancer et à surmonter les problèmes du quotidien

Partagez ici
>