Un grand vide

Bonjour Cyril,

Je me permets de vous contacter pour vous demander votre avis sur ma situation.

En juillet dernier, mon compagnon m’a annoncé avoir eu une liaison avec une collègue pendant 6 mois. Cette liaison était de type amoureuse et pas uniquement à caractère sexuel.

Il a fini par faire son choix et m’a annoncé ce qui s’était passé après avoir rompu.Nous avons suivi une thérapie de couple et nous avons décidé de continuer ensemble, car nous nous aimons profondément l’un et l’autre.Aujourd’hui, 9 mois plus tard, mon conjoint n’est toujours pas heureux. Il dit m’aimer, aimer notre enfant, notre vie, mais il ressent un grand vide. Il a passé des tests psy et aucun diagnostic n’a été posé.

More...

Et moi je suis complètement démunie. Je ressens une blessure d’avoir été trahie et que malgré ma présence à ses côtés aujourd’hui, il se sente toujours aussi « vide ». Je ne me sens pas en confiance dans notre couple à cause de ce vide qu’il a besoin de combler, mais en ne sachant pas lui-même comment faire.

Il a vécu une enfance difficile avec une mère autoritaire et dirigiste. Mon conjoint a clairement un problème avec le pouvoir (boulot, séduction...) et la créativité bien qu’il se soigne (+ trouble de l’attachement ?). Il a testé l’EMDR, le MKP, le chamanisme, 8 ans de thérapie…

De mon côté je suis lassée, car je finis par avoir le sentiment qu’il ne se sentira jamais accompli et que je ferai toujours partie des dommages collatéraux. Je perds confiance en l’avenir.

Ce n’est pas à moi de combler son vide, mais je ne sais pas comment l’aimer mieux pour l’aider qu’en faisant ce que je fais aujourd’hui (liberté de suivre les formations qu’il veut (4 ans de psycho, 1 an de scénariste, déplacement à l’étranger, respect de son silence sur sa thérapie, sur le MKP,…) et qu’en étant à ses côtés malgré tout ce qui s’est passé.

Auriez-vous des conseils à me donner ?

Line


Bonjour, Line,

Si je comprends bien votre explication, votre conjoint a eu une liaison pendant six mois. Vous n'en saviez rien. Puis il a rompu et seulement ensuite, il vous a dit ce qui s'était passé.

Vous nous dites que "il dit m'aimer, aimer notre enfant, notre vie". Donc c'est quelque chose que vous ne ressentez pas de votre côté, puisque vous me dites qu'il s'agit là de quelque chose "qu'il dit".

Il ressent donc un "grand vide" et malgré des tests psychologiques, aucun diagnostic n'a été posé...

Et pour cause! "Ressentir un grand vide" n'est pas une maladie. C'est un état si on manque quelque chose. Si ce grand vide vient après cette relation, il est fort probable que ça lui manque, ou que quelque chose de cette relation lui manque.

Il a "testé" différentes formes de thérapies, dont une qui a duré 8 ans sans succès.

Maintenant, il est important de savoir que la durée d'une thérapie ne dit rien de son efficacité. Ce n'est pas parce qu'on fait 5, 8 10, voire 35 ans de thérapie qu'on avance si on ne veut pas avancer. Et de même, ni l'EMDR, le MKP, le chamanisme ou autre n'aura d'effet si, quelque part, on a un gain psychologique suffisant dans la situation actuelle.

Et dans ce cas, sa situation n'est pas aussi mauvaise que ça. Vous vous pliez en quatre afin de ne pas le brusquer, afin qu'il comprenne ce qu'est ce grand vide et le fait que toutes ces thérapies soient "inefficaces" vous "prouve" que le problème est sérieux et peut durer ainsi pendant quelques années.

Maintenant, comme vous le dites vous-mêmes, ce n'est pas à vous de combler son vide. C'est à lui de le travailler.

Il se peut qu'il soit toujours quelque part amoureux de cette femme et elle lui manque et ce serait l'explication de ce "grand vide", mais il n'ose pas l'admettre. Surtout que, comme gain collatéral, vous marchez sur des oeufs et vous faites bien attention à lui.

La seule chose que je peux m'imaginer est d'arrêter de le traiter comme un objet fragile et demander à ce qu'il se comporte comme adulte responsable. Il est père de famille, il a une responsabilité envers sa famille et, grand vide ou pas, il est temps qu'il se comporte en adulte responsable. En gros, le secouer un bon coup, car cette situation n'a que trop duré.

Il serait bon qu'il trouve un thérapeute cognitif capable de faire un plan de développement avec lui, qu'il s'y tienne et qu'il évolue.

Le côté négatif de cette action serait qu'il ne se sente pas capable de s'assumer et dans ce cas, vous saurez à quoi vous en tenir.

Après, ce sera à vous de voir ce que vous voulez: Rester avec un conjoint qui reste entre deux eaux, à aller de thérapeute en thérapeute et qui n'avance pas, ou organiser votre vie autrement.

Ce serait une solution. Un peu risquée, certes, mais elle aura l'avantage de vous montrer le chemin et vous saurez à quoi vous tenir ou ne pas vous tenir.

Bon courage,

Cyril

Vous aimez ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement articles et nouvelles.

  • Recevez les nouveaux articles et nouvelles le jour de leur parution
  • Restez informé sur ce qui se passe dans le monde de la psychologie
  • Recevez gratuitement dans votre boîte mail des articles pour vous aider à avancer et à surmonter les problèmes du quotidien

Partagez ici

Click Here to Leave a Comment Below

Leave a Reply: