Évitez les rhumes : Restez positif !

rhume(03/06-2015) – Avoir des émotions positives solidifie apparemment le système immunitaire… En tous cas, contre le rhume.

C’est le résultat de tests effectués à l’université de Carnegie Mellon il y a maintenant quelques années.

Les chercheurs ont interviewé 334 volontaires en bonne santé et leur ont demandé chaque jour pendant trois semaines, par téléphone, comment ils se sentaient psychiquement.

Vous aimez ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement articles et nouvelles.

  • Recevez les nouveaux articles et nouvelles le jour de leur parution
  • Restez informé sur ce qui se passe dans le monde de la psychologie
  • Recevez gratuitement dans votre boîte mail des articles pour vous aider à avancer et à surmonter les problèmes du quotidien

Les participants devaient décrire leurs émotions dans trois champs positifs : énergie, bien-être et tranquillité ainsi que dans trois champs négatifs : dépression, angoisse et colère en donnant à chacune de ces émotions des notes allant de zéro à quatre.

Après cette évaluation, les chercheurs ont introduit le rhinovirus dans les fosses nasales de chaque volontaire. Le rhinovirus est le virus donnant le rhume.

Les volontaires ont été observés pendant cinq jours afin de voir s’ils devenaient malades et quels symptômes ils allaient avoir.

Les volontaires ayant eu des résultats bas sur leur échelle émotionnelle avaient trois fois plus de chance de devenir malades que ceux ayant des résultats positifs.

Les chercheurs ont ensuite mesuré si l’état d’esprit des volontaires influençait leur façon de décrire les symptômes.

On a donc demandé aux volontaires de décrire l’importance des symptômes comme le nez qui coule, les maux de tête et la toux en plaçant ces symptômes sur une échelle de valeurs allant de zéro à quatre.

Les volontaires ayant une échelle émotionnelle à tendance négative ont rapporté plus de symptômes que ceux définissant une image objective de la maladie. Ceux ayant une échelle émotionnelle à tendance positive ont rapporté moins de symptômes que ceux définissant une image objective de la maladie.

On compte que l’adulte a entre deux et cinq rhumes par an et que l’enfant attrape environ dix rhumes par an. Les chercheurs pensent qu’en développant des émotions positives on peut réduire le nombre de rhumes par an.

Les recherches à venir porteront sur le rôle biologique que les sentiments jouent pour la santé. (Cyril Malka)

© 2003 – 2015 – Malka (article du 22/11-2003, révisé et remanié en 2015)

Partagez ici
>