En pleine écriture

Apres un Sociopathe

(29/07-2014) – En plus des textes, des podcasts, de la recherche et des patients, j’écris des livres. Eh oui, pluriel. J’écris en danois, en français ou en anglais. Ça dépend du sujet et du public.

En ce moment, je continue mon autobiographie. Logiquement, cela aurait dû n’être qu’un volume, mais une chose prenant l’autre, ça en sera plusieurs. Je ne m’imaginais pas qu’il y aurait autant à dire. La biographie s’appelle “Croire en demain” et le premier tome est “Boule de flipper”. Vous pouvez la trouver ici => http://www.amazon.fr/Croire-en-demain-Boule-flipper/dp/150045396X

Mais ma carrière-hobby d’écrivain autobiographique (et fiction, je prépare aussi quelque chose), est surtout traité sur mon blog personnel: http://cyrilmalka.fr et ce n’est pas le sujet de cet article.

Vous aimez ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement articles et nouvelles.

  • Recevez les nouveaux articles et nouvelles le jour de leur parution
  • Restez informé sur ce qui se passe dans le monde de la psychologie
  • Recevez gratuitement dans votre boîte mail des articles pour vous aider à avancer et à surmonter les problèmes du quotidien

Ce qui est important, c’est que je suis en train d’écrire un livre qui traite de la façon dont on se remet sur la voie après avoir été dans une relation avec un sociopathe (aussi appelé pervers narcissique, psychopathe, etc.). Là aussi, je travaille dessus trois fois par semaine. Pour l’instant, le titre de travail est “Après un sociopathe”, mais il va falloir que je trouve mieux. Mais ça, je verrais plus tard.

Après une introduction et la définition du sociopathe, j’ai un chapitre sur les 30 voyants rouges (les 30 points qui devraient allumer une sonnette d’alarme chez vous). Ce chapitre est écrit (mais pas encore corrigé) et j’en mets une partie en bas de ce post pour vous donner un avant-goût.

Alors attention, c’est un premier jet, et ça veut dire que je ne corrige pas les fautes d’orthographe, de syntaxe ou les phrases emmêlées qui ne veulent plus rien dire. J’écris et j’écris et j’écris, et quand j’ai tout fini, je corrige, je relis, je corrige, je relis (je fais en général quatre relectures et quatre corrections sur mes manuscrits), et là, il n’y a encore rien de tout ça.

En ce moment, je travaille sur le chapitre de la vie avec un sociopathe. Quand ce chapitre sera fini, le travail sera basé sur la fin de la relation, la cassure et donc, que faire après pour s’en remettre.

Trois jours par semaine, je travaille sur ce livre. Au rythme où ça va, je suppose qu’il y aura quelque chose de plus solide fin du mois prochain (fin août).

Mais dans l’entre temps, voici un petit extrait de “Après un sociopathe”, chapitre “les trente voyants rouges”. Le chapitre est brut avec surment plain de fotes.

Bone lektur kan maime !

(Oui, je sais que si vous cliquez sur la photo, elle s’ouvre dans un autre navigateur et vous pouvez lire un tout petit extrait supplémentaire de la partie “la vie avec un sociopathe” c’est fait exprès !)

Chapitre 3 – Après un sociopathe – 30 voyants rouges (extrait)

8. Il vous insulte tout en ayant une attitude condescendante, en “blaguant”. Il a un sourire narquois lorsque vous tentez de vous exprimer. Il ne s’exprime presque que de façon à vous agacer. Il a une façon très subtile de rabaisser votre intelligence et les actions et succès que vous avez. Si vous le lui faites remarquer, il vous dira que vous êtes hypersensible et folle.

9. Il utilise les réseaux sociaux pour provoquer la jalousie et des rivalités tout en prenant un air innocent. Il était une fois, il n’était intéressé que par vous, mais maintenant, il poste des statuts et des vidéos ambigus qui vous font douter de la place que vous prenez dans leur cœur. Il met en ligne des chansons qu’il avait en commun avec une ou plusieurs de ses ex ou il fait des blagues à mots couverts afin de les attirer. Il attise la compétition et vous ignore.

10. Vous vous retrouvez en train de jouer à Madame Columbo. En gros, vous vous transformez en détective. Cela ne vous est jamais arrivé avant, mais vous voilà en train d’étudier sa page Facebook des années passées. Vous épluchez les albums photo et les statuts. Même chose avec les pages Facebook de leurs ex. Vous recherchez des réponses à un sentiment que vous ne pouvez pas vraiment expliquer.

11. Il s’entoure d’anciennes conquêtes et de partenaires potentielles. Il fanfaronne en disant qu’elles veulent toutes coucher avec lui, mais il vous assure qu’il n’y a pas d’inquiétude à avoir, bien sûr. Ces personnes vous rendent jalouse et vous laissent croire que le sociopathe est une personne très prisée.

12. Il exagère les émotions tout en n’en montrant aucune. Il exprimera des sentiments passionnés, comme “je n’ai jamais été aussi heureux dans ma vie” avec une voix robotique. On pourrait croire qu’il s’agit d’un extra terrestre qui explique ce qu’il pense être une émotion humaine.

13. Vous êtes la seule personne qui voit ce qui se cache derrière la façade. Pour les autres, il est super sympa. Même s’ils sont exploités à fond pour leur argent, leurs ressources ou leur attention. Ces personnes s’en moquent, car il les distrait en leur faisant des compliments (souvent au travers des réseaux sociaux). Les sociopathes peuvent garder des amitiés superficielles bien plus longtemps que leurs relations.

14. Il vous accuse d’avoir des émotions qu’il provoque. Il flirte ouvertement sur les réseaux sociaux avec ses ex et si vous réagissez, il vous accusera d’être jalouse. Il vous accusera d’être demandeuse alors qu’il vous ignore pendant plusieurs jours.

15. Il n’a aucune empathie. Il ne peut pas se mettre à la place des autres. Vous essayez désespérément de lui expliquer comment il le ressentirait si vous le traitiez de cette façon, mais il se contente de vous regarder, de toute évidence sans comprendre de quoi vous parlez.

16. Vous discutez ses ex constamment. Vous connaissez leur nom, et vous savez tout de leur relation… Enfin, la version de votre partenaire de leur relation. En fait, l’ex devient le sujet de conversation le plus courant dans votre couple.

17. Vous vous retrouvez en train d’expliquer des principes de base du respect de l’autre à un adulte. Une personne normale comprend les concepts fondamentaux de l’honnêteté et de la gentillesse et de la politesse. Du vivre ensemble, dira-t-on. Lui, non. Il faut lui expliquer ces principes de base. Aucun adulte ne devrait avoir besoin qu’on lui explique comment ses actions et ce qu’il dit influencent les émotions des autres.

18. Il se concentre sur vos erreurs et ignore les siennes. S’il arrive deux heures en retard, n’oubliez pas que vous êtes arrivée cinq minutes en retard lors de votre premier rendez-vous. Si vous faites des remarques sur son comportement inadéquat, il retournera rapidement la conversation en vous asseyant sur le banc de l’accusée.

Partagez ici
  • SCHWALLER says:

    bonjour, Cyril, j’ai lu l’extrait de ton livre en gestation. je suis particulièrement d’accord sur les pts 8, 13, 14, 15, 17 et 18 , moins sur l’obsession que le sociopathe met à parler de ses ex pour faire douter son partenaire actuel. je ne saisis pas bien la différence s’il en existe une, entre sociopathe et manipulateur/trice ??
    enfin, je trouve qu’il serait juste de parler du sociopathe au féminin comme au masculin car il existe en version male et femelle. j’ai le cas de la version sociopathe au féminin actuellement dans ma famille et celle-là, à mon avis, est tout autant toxique que la version masculine ! à mon avis, une femme manipulatrice ou sociopathe (?), avec l’intuition et la finesse d’analyses qui caractérisent les femmes, est très dangereuse, sans doute plus qu’un homme manipulateur. de plus, les femmes sociopathes agissent plus incognito dans notre société, car elles jouent sur l’incrédulité bien répandue vis à vis des violences verbales et physiques dont elles sont capables même face à des “homo sapiens” bien équipés pour leur mettre des baffes….

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Marianne,

      La différence entre un sociopathe et manipulateur est simple: Les sociopathes sont des manipulateurs, mais tout manipulateur n’est pas nécessairement sociopathe. Sociopathe est toute une personnalité, pas seulement un point.

      Oui, je sais parfaitement que le sociopathe peut être tout aussi masculin que féminin, mais vous imaginez-vous lire un livre dans lequel j’écrirais un truc du genre: Pour le/la sociopathe, il/elle sera toujours attentif/attentive à vos réactions. Si vous ne faites pas ce qu’il/elle veut, il/elle risque de vous en vouloir pendant longtemps. Le/la sociopathe ne connait pas le pardon. Il/elle est particulièrement obsédé(e) par…

      Et comme, même s’il y a les deux sexes, plus de 80% des sociopathes sont masculins, il y a plus de chance que vous tombiez sur un sociopathe, plutôt que sur une sociopathe. De là mon choix du masculin.

      Amicalement,

      Cyril

      • schwaller says:

        certes, Cyril, rédigé ainsi votre livre serait un peu lourd…mais à mon avis, il ne serait pas inutile de rappeler au début que le sociopathe se rencontre dans les deux sexes !
        si vous dites que plus de 80% des sociopathes sont masculins, avez-vous une explication sur ce pourcentage ? quand je pense au cas que je viens de rencontrer au sein de ma famille, (sociopathe ou manipulatrice ?) sévissant sur son compagnon, alors cé pô d’chance !

        • Cyril Malka says:

          Bonjour, Marianne,

          Pourquoi partez-vous du principe que je n’ai rien signalé au lecteur en début de livre alors que je n’ai donné à lire que dix points (sur 30) d’un chapitre en milieu de manuscrit?

          Pour ce qui est des statistiques, elles ne sont pas de moi, mais d’études faites (pour la plupart aux États-Unis) sur le sujet. Certaines statistiques vont même plus loin (90% contre 10 %), mais la tendance serait plutôt 80 % – 20 %. Il n’y a aucune statistique vraiment 100 % fiable sur le sujet, car celles-ci sont basées sur le nombre de sociopathes constatés. Ceci, ou parce qu’ils sont en prison ou institutionnalisés. Mais une bonne partie n’a jamais été en contact (en contact prolongé, ou suffisant pour pouvoir poser un diagnostic en tous cas) avec les autorités. Ils passent donc “au travers” des mailles de la statistique. Il se peut parfaitement que les femmes soient plus douées à éviter de se faire prendre ou qu’elles jouent sur d’autres tendances.

          Pour beaucoup d’hommes, c’est la violence ou les arnaques qui les font tomber. Beaucoup de femmes sociopathes peuvent satisfaire leurs envies sans pour autant tuer ou agresser et peuvent donc plus facilement passer au travers de la statistique officielle. Néanmoins, il faudrait vraiment un grand nombre de femmes capables de passer en dessous de la barre des statistiques pour renverser la tendance. Donc même s’il y avait plus de femmes qu’on l’estime en ce moment, il y aurait quand même une majorité d’hommes.

          La raison est, pour l’instant, inconnue, mais pourrait être reliée à la structure générale du cerveau. Même si hommes et femmes ne viennent pas chacun de leur planète, il y a quand même des différences structurelles, et ça pourrait venir de là. Pour l’instant, les chercheurs travaillent toujours sur le sujet, en tous cas, aux États-Unis, bien moins en France où on croit toujours en la religion psychanalytique d’après laquelle les “pêchés du père” (ou plutôt de la mère, vu la mysogie de Freud) retombe sur les enfants.

          Il y a beaucoup plus d’informations à ce sujet, sur la structure de personnalité du sociopathe dans mon livre: “Élever un sociopathe”, que vous pouvez trouver ici => Élever un sociopathe.

          Pour ce qui est de votre “pas de chance”… Je ne sais pas, 20% (si le chiffre est fiable), ça fait quand même une possibilité sur cinq, ça fait quand même pas mal. Et une manipulatrice n’est pas nécessairement sociopathe, donc, la situation n’est peut-être pas désespérée.

          Bon courage quand même.

          Amicalement,

          Cyril

  • >