Dans la tête d’un sociopathe

Psychopathe?Voir aussi le texte: Fréquenter un sociopathe. Ainsi que le livre de Cyril Malka: Élever un sociopathe

Imaginez-vous, si vous le pouvez, ne pas avoir de conscience, aucune. Aucun sentiment de remords, aucune culpabilité. Quoi que vous fassiez. Vous n’êtes pas limité par l’inquiétude du bien-être des autres, ni les étrangers, ni les amis, ni les membres de votre famille. Imaginez-vous ne pas avoir honte ?

Jamais.

Quelle que soit l’action égoïste, paresseuse, immorale ou douloureuse que vous avez faite, le spectre de la responsabilité ne vous effleure pas. La seule relation que vous avez à “responsabilité”, c’est que c’est un fardeau que d’autres acceptent, mais pas vous.

Vous aimez ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement articles et nouvelles.

  • Recevez les nouveaux articles et nouvelles le jour de leur parution
  • Restez informé sur ce qui se passe dans le monde de la psychologie
  • Recevez gratuitement dans votre boîte mail des articles pour vous aider à avancer et à surmonter les problèmes du quotidien

Maintenant, ajoutez-y cette qualité que vous avez de cacher aux autres que votre maquillage psychologique est très différent du leur. Tout simplement, car les autres partent du principe que le sens moral est une entité universelle présente dans tout être humain. Vu que les autres partent de ce principe, il vous est facile de cacher votre manque. Vous n’êtes pas retenu dans vos désirs par la honte ou la culpabilité.

En d’autres termes, vous êtes totalement libre de retenue intérieure et vos tendances de liberté de faire exactement ce que vous voulez sans être enchevêtré dans un sens moral ou par les scrupules. Vous pouvez faire ce que vous voulez et cet avantage bizarre que vous avez sur les autres doit rester caché.

Comment allez-vous vivre votre vie ? Qu’allez-vous faire avec votre avantage qui correspond à un boulet chez les autres (conscience) ?

La réponse dépendra de ce que vous désirez. Car les êtres humains sont tous différents. Même les personnes sans scrupule ont leurs différences.

Certains restent totalement inertes, sans rien faire du tout alors que d’autres sont mus par des rêves et de grandes ambitions. Certains sont brillants et bourrés de talents, d’autres sont passifs et sans passion. Certains sont violents, d’autres non.

Bien aidés par les films à suspens américains, on pourrait avoir une idée préconçue de ce qu’est un sociopathe. Le fait est que ceux-ci, même s’ils répondent à certaines caractéristiques sont très différents les uns des autres.

Ambitieux

Gentille?

Le sociopathe peut avoir un Q.I. élevé, et être ambitieux. Comme il ne sera pas gêné par les remords, il aura toutes les chances pour arriver haut. Qu’il choisisse le domaine des affaires, de la politique, de la banque, de la loi ou autre, il poursuivra ses buts avec une passion froide qui ne se laissera pas influencer par les problèmes de morale ou de légalité. Si nécessaire, il n’hésitera pas à bidouiller les comptes, donner des coups de couteau dans le dos à qui se trouve là, que ce soit famille, amis ou clients, à se marier pour de l’argent, à ruiner ceux qui l’ont aidé ou tout simplement écraser ceux qui sont plus petits.

Au cas où le sociopathe aurait l’ambition, mais pas le Q.I. élevé (un Q.I. normal ou peut-être un peu plus élevé que la moyenne), il sera quand même considéré comme au-dessus de la moyenne par la plupart, car il sait donner cette impression. Mais le sociopathe saura, au fond de lui-même, qu’il n’a pas les capacités cognitives ou la créativité nécessaire pour arriver à ses buts tant désirés de pouvoir et dans ce cas, celui-ci sera irrité par le monde extérieur et envieux des autres.

Dans ce cas, le sociopathe se cache dans une niche, ou dans une série de niches, dans laquelle il peut contrôler un certain nombre de personnes. Cette situation, quoique plus agréable, n’est pas satisfaisante et le sociopathe développe une humeur boudeuse, voire colérique, qui est due à la frustration que personne, à par le sociopathe, ne comprend.

Le sociopathe aime les professions qui lui donnent un certain contrôle sur les autres, de préférence si les autres sont faibles ou vulnérables. On peut donc souvent trouver des sociopathes de ce genre comme enseignant, psychothérapeutes, avocat ou entraîneur. On peut les trouver comme chef du personnel ou consultant.

Peut-être que le sociopathe n’a pas ce genre de profession et dans ce cas, on le retrouvera comme président d’une association ou bénévole quelque part. Peu importe tant qu’il lui est possible de contrôler les autres.

Le sociopathe crée facilement des situations qui effraient les autres ou qui les rabaissent. Surtout s’il considère les personnes en question comme lui étant supérieures. Le fait de les rabaisser lui donnera une sensation de contrôle et de valeur. Vu qu’il n’a aucun sens moral, il lui est relativement facile de faire extrêmement mal et de dépasser les bornes. Le sociopathe pourra facilement mentir à son boss, en pleurant éventuellement des larmes de crocodile afin de blesser d’autres personnes. Il pourra facilement saboter le projet d’un collègue ou laisser fuir certaines fausses informations sur un compagnon de travail afin de lui rendre la vie invivable.

Si le sociopathe a une tendance violente, il pourra facilement tuer quelqu’un (ou les faire tuer) que ce soit un collègue, l’épouse, l’ex-femme, son amant ou qui que ce soit qui est au travers de son chemin. La seule chose qui le retiendra sera qu’il a très peur d’être attrapé par le système et puni. Ce ne sera pas la culpabilité ou la morale qui le retiendra. Absolument rien d’interne ne le retient.

Ce sont les sociopathes les plus dangereux et ceux sur lesquels il y a plus de films.

Sans ambition201107061234.jpg

Tous les sociopathes ne désirent pas nécessairement le pouvoir, au contraire. Ils peuvent être du genre à ne pas vouloir grand-chose. Leur seule ambition peut être de n’avoir rien à faire, de se laisser aller, de ne pas avoir à faire quoi que ce soit. Le sociopathe ne veut pas travailler ou faire quoi que ce soit. Il peut facilement dormir la plus grande partie de la journée ou regarder la télé ou ne rien faire de toute la journée. Il vivra marginalisé et en tapant la famille ou les amis, il peut faire cela indéfiniment.

On pourra dire de lui qu’il n’a pas beaucoup de go, ou qu’il est déprimé. Quand on commence à mieux le connaître, on le considérera comme fainéant et même aller jusqu’à le considérer comme un moins que rien et un clochard. Mais aucune des ces expressions ne gênera vraiment le sociopathe qui peut-être “fera comme si”, s’il peut obtenir ce qu’il veut de la situation (de l’argent ou autre).

Même s’il vit de façon irresponsable et négligée, il n’est pas embarrassé par cela. Même si, pour faire bonne impression, il peut adopter une expression faciale qui correspond à la honte, et il peut expliquer comme il se sent mal. Le but de la manœuvre, qui d’ailleurs marche presque à chaque fois, est que les autres pensent que le sociopathe est dépressif et arrêtent de lui crier dessus et d’insister afin qu’il trouve un emploi.

Le sociopathe, ou la personnalité antisociale, comme elle est aussi appelée, est une structure de personnalité qui n’est pas possible à corriger. On la trouve dans 4 % de la population, c’est-à-dire une personne sur 25.

Ce manque de conscience est souvent aussi appelé “psychopathie” (voir le texte : Lorsque le chef est psychopathe). C’est l’une des premières choses à avoir été découvertes par la psychiatrie et ce mal eut plusieurs définitions au cours du temps : manie sans délire, infériorité psychopathique, folie morale et imbécillité morale.

Test

Comment reconnaître un sociopathe ?

Alors que la psychopathie, la paranoïa et autres maux ont des définitions bien précises, les psychiatres ont toujours des problèmes pour définir exactement le psychopathe socialisé.

Une des caractéristiques les plus évidentes données est celle du professeur Jeremy Coid qui a décrit cela comme “être considéré, regardé, comme si on était découpé dans du carton couleur, même dans la relation sexuelle, vous êtes juste un objet pour leur faire plaisir”, dit-il.

Vous désirez savoir si une personne que vous connaissez est sociopathe ? Essayez ce questionnaire qui est basé sur la recherche et les expériences faites sur ces personnalités.

Pour chaque trait de caractère énuméré, voyez s’il correspond à la personne que vous suspectez et donnez-lui des points d’après le barème suivant : tout à fait (2 points), partiellement (1 point) ou pas du tout (0 point). Nous allons parler d’une personne, donc je vais utiliser le pronom “elle”.

1. A-t-elle des difficultés à garder des relations stables, que ce soit privé ou travail ?

2. Est-ce qu’elle manipule fréquemment les autres afin d’arriver à des buts égoïstes sans considération pour ceux qu’elle manipule ?

3 Prend-elle la vérité à la légère et est-elle capable de mentir en vous regardant dans les yeux ?

4. Donne-t-elle l’impression d’être une personne se prenant très au sérieux, quelle que soit sa place dans la société ?

5. N’a-t-elle apparemment aucun sens du remords, de la honte ou de culpabilité ?

6. Est-ce que son charme est superficiel et peut-il être changé rapidement ?

7. Est-ce qu’elle s’ennuie facilement et demande une stimulation constante ?

8. Est-ce que son expression de ses émotions n’est pas très convaincante ?

9. Est-ce qu’elle aime prendre des risques et agir sur une impulsion ?

10. Est-ce que, quand elle fait une erreur, c’est “la faute à quelqu’un d’autre” ?

11. Lorsqu’elle était adolescente, avait-elle des difficultés à accepter les autorités, est-ce qu’elle était un peu truande ou volait ?

12. Elle n’a aucun scrupule à taxer les autres ?

13. Elle perd son calme très rapidement ?

14. Elle est sexuellement libertine ?

15. Elle a une tendance à être belligérante ou despote ?

16. Elle n’est pas réaliste dans ses choix de buts à long terme ?

17. Elle ne sait pas se mettre à la place des autres ?

18. Est-ce que vous la considérez comme essentiellement irresponsable ?

Un score de 25 ou plus indique une forte tendance à la psychopathie. Cela ne veut bien entendu pas dire que cette personne est un meurtrier en série : les psychopathes socialisés ne sont pas fous ou ne vont pas nécessairement jusqu’à la violence.

Mais attendez-vous à ce qu’une expérience relationnelle avec un sociopathe ait de fortes chances d’être une expérience qui vous endommage. (Cyril Malka)

Voir aussi le texte : Fréquenter un sociopathe ainsi que le livre de Cyril Malka : Élever un sociopathe.

© 2007 – 2014 – Cyril Malka

Partagez ici
  • Nicolas B says:

    Bonjour,
    Moi qui pensai depuis un an etre borderline, me voila surpris de voir que les symtome sont les memes que la sociopathie…moi qui avait un espoir…me voila emprisonner dans les debat psy et therapeute…en se documentant on comprend a quelle point tout type d’humain peux passer par des phases decrites dans les symtomes ici, jai empiré…Mais pourquoi le borderline a les meme symptome que le sociopathe ?

    Au debut c’etait un trouble psychotique associé a des nevroses…ensuite je suis passer par borderline…maintenant j’ai l’impression que j m’enfonce dans la sociopathie…je suis peutetre parano (et c’est peutetre ca qui m’enfonce) mais peut ton evoluer si vite dans une pathologie si grave ?

    Merci de votre reponse.

    Nicolas

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Nicolas,

      Avant tout, une chose importante : nous ne nous connaissons pas, et je n’ai que peu d’informations sur vous (juste les deux paragraphes ci-dessus), donc ma réponse est à prendre en termes généraux, pas personnalisés.

      La sociopathie et le Borderline sont différents. En fin de compte, on pourrait dire que le Borderline est de « style sociopathe ».

      Auparavant (et toujours maintenant), on appelait le sociopathe « psychopathe », et le « borderline » fait référence à cette limite : c’est une personne qui est « au bord » de la psychopathie (ou de la sociopathie). Cela veut dire que vous retrouverez certains symptômes sociopathes dans le Borderline.

      Je n’ai pas écrit de matériel sur le Borderline, j’en ai fait un podcast il y a bien longtemps. Peut-être me faudrait-il mettre quelque chose par écrit? Ce sera alors plus évident.

      Maintenant, dans la personnalité Borderline (car il s’agit d’une composition de personnalité, et non d’un symptôme), on voit souvent la personne se sentir persécutée (ou victimisée) et elle peut donc se tourner en persécuteur. Ceci vient du fait que le Borderline en quelque sorte « personnalise » ce qui est dit ou fait et cela peut faire paraître la personne paranoïaque. De là peut-être votre impression que vous êtes « parano ».

      Non, dans la sociopathie, on n’évolue pas. Le sociopathe est comme fixé dans une façon d’être et ne bougera pas de là (mais dans certains cas, avec l’âge, certains symptômes peuvent s’émousser et permettre au sociopathe de vivre une vie presque normale). De plus, la personnalité Borderline a une conscience et peut avoir des problèmes avec. Chose qu’un sociopathe n’a vraiment pas du tout.

      Donc si vous êtes borderline, vous n’êtes pas sociopathe, mais oui, vous en avez certains symptômes.

      Le fait que vous recherchez des informations est également un bon signe (qu’un sociopathe n’aurait pas, car il se fout totalement du reste du monde, si quelque chose ne va pas, c’est le monde, ce n’est pas lui).

      Donc peut-être qu’en ce moment, vous êtes en train d’entrer en phase dépressive et prenez trop d’informations (surtout, négatives) comme argent comptant.

      Une chose m’interpelle dans votre message. Vous dites : “Au debut c’etait un trouble psychotique associé a des nevroses…ensuite je suis passer par borderline…maintenant j’ai l’impression que j m’enfonce dans la sociopathie… »

      Alors si c’est votre impression par ce que vous avez lu ci et là sur le net, il vous faut revoir votre opinion et faire attention à ne pas vous labelliser trop rapidement : N’importe quel crétin peut faire une page qui paraît officielle sur le net sans pour autant que les informations soient justes.

      Maintenant, s’il s’agit d’un diagnostic professionnel, je suis étonné qu’ils vous aient « baladé » par ci et par là avec ces labels si différents, quand même. Il vous faudra peut-être essayer de trouver un thérapeute plus compétent.

      Amicalement,

      Cyril

  • FELIX VIRGINIE says:

    je suis en procedure de divorce car mon epoux ne cesse de me mentir pour tout et n importe quoi ,vol l argent des enfants et autre,il n eprouve aucun sentiment vis a vis de sa famille meme si celle si est triste exemple (j ai eu deux cancers des cordes vocale mon amie lui a demander ce qu il resentais si il avait le moral il lui a repondu ca me fait rien .quand notre petit pleur car il est triste de notre separation il est vide inerte sans remord il mens meme pris sur le faite aujourd hui je sais que le divorce est la seule solution pour moi et nos enfants .cela fait 7 ans qu il me promets de changer mais ne change pas et il est tres colerique en crise il casse tout dans la maison

  • FELIX VIRGINIE says:

    en resumè de mon premier texte si dessus je pense que mon epoux est sociopath car il garde pas non plus de travail a pas vraiment d amis .et a souvent etè mis de coter enfants par sa mere

  • Emy says:

    Quoi faire quand on est amoureuse d’un sociopathe? Est-il capable d’aimer? Ressent-il « les papillons dans le ventre » comme tout le monde? Un avenir est-il possible avec un sociopathe? J’ai désespérément besoin d’un peu d’espoir.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Emy,

      Malheureusement, pas d’espoir à l’horizon. Le sociopathe n’est pas capable d’aimer une autre personne que soi-même. S’il ressent des papillons dans le ventre, c’est vis-à-vis de lui même ou de choses qu’il veut faire et non par rapport à une autre personne.

      La seule chose qui peut être un peu plus positive, c’est qu’avec l’âge, certains sociopathes ont une tendance à donner l’impression de s’adapter un peu mieux à la vie en société. Pas tous, mais certains. Et ce n’est que sur le plan superficiel.

      Un avenir possible ?

      Non. Si vous êtes en couple avec un sociopathe, vous serez seulement utilisée, en tant qu’objet, jusqu’au moment où il n’aura plus besoin de vous.

      Dans ce cas de figures, c’est le seul cas où je conseille fortement aux gens de laisser tomber la relation et d’aller voir ailleurs.

      Amicalement,

      Cyril

  • anonyme says:

    Bonjour,
    Actuellement je connais un proche qui vis avec sa compagne et je n’arrive pas tellement a. Comprendre … Elle est capable du pire, elle n’as aucun sentiment envers son fils et n’hésite pas a le frapper s’il lui tape sur les nerfs, elle a était capable de frapper son compagnon a coups de bouteilles en verre sur le crâne (ce qu’il lui a valu d’être hospitalisé après une perte de connaissance et le crâne ouvert) elle a rouler en voiture sur son compagnon sans même prendre la peine de s’arrêter pour voir ce qu’il avait !! Et elle n’eprou e aucun remords vis a vis de tout ca ! Elle estime qu’il a eu ce qu’il méritait. A de nombreuses reprises elle a cassé des objets dans la maison eu des crises de nerfs et frapper son compagnon jusqu’à le faire passer a travers un meuble TV en verre alors qu’il était en béquille du fait qu’elle lui a rouler dessus et lui a provoquer 5fractures du pied et le talon broyé ! Elle n’a aucune limite, le regard vide, noir et méchant. Elle n’a jamais eu de relations très stable et ne travail pas ! Elle passent la plupart de son temps a dormir ou traîner dans la maison ! Ce qui me fait peur c’est qu’elle n’a aucun remord aucun regrets de tout ca rejettant toujours la faute sur son compagnon ! Elle l’éloigne de sa famille et se l’accapare ! Elle le manipule et fait de lui le petit chien chien qui doit obéir a tout ce qu’elle décide. J’ai essayé de lui dire de partir qu’il ne pourrait construire quelquechose de stable et durable avec elle … j’attends de voir ce qu’il fera de mes conseils mais je m’inquiète beaucoup ! Elle n’a vraiment aucune conscience et ce qui me choque le plus c’est qu’elle n’a jamais de geste d’affection ou d’amour envers les enfants ou son compagnon et fait preuve d’une violence effrayante ! J’ai l’impression que cette fille n’a pas de coeur je ne l’ai jamais vu prendre pitié ou se sentir coupable ou autre … Qu’en pensez vous SVP ? Merci d’avance .

    • Cyril Malka says:

      Bonjour,

      Oui, en effet, si la description que vous donnez est fidèle, il ne faudra pas s’attendre à ce que la relation entre votre proche et cette femme s’améliore ou change.

      Il n’y a pas de relation possible avec un (ou une) sociopathe. Ce sera toujours une relation qui ira dans un sens: Le sociopathe voit les autres comme des marionnettes ou des objets et ne les utilise que tant qu’ils ont une utilité quelconque pour les jeter une fois le rôle terminé.

      Donc la relation finira à un moment donné.

      Le gros problème est la violence dont cette femme fait preuve. Du fait où le sociopathe n’a aucun remords, aucune peur du châtiment et aucun frein, cela risque fort de mal finir avant que la relation ne prenne fin. Il vaudrait mieux la quitter très rapidement avant que cela ne dépasse certaines limites.

      Lrosqu’on est en relation avec un(e) sociopathe: Il n’y a pas de traitement possible. Il n’y a pas de possibilité d’améliorer la situation. Il n’y a pas d’espoir. C’est triste. Très triste. Mais c’est un fait indéniable.

      Amicalement,

      Cyril

  • toon's says:

    bonjour ,

    J’ai 32 ans , et je viens de faire le test et j’suis pas surpris du résultat sa fait maintenant plusieurs année que j’ai plusieurs mois ou je ressent rien pour les autres voirs bcp de haine ( à part pour ma famille , et mon fils) , et sa me travaille pas mal voire même sa m’empeche d’avancé dans mon couple et vie en général parfois même je cherche refuge dans l’alcool , j’ai toujours été quelqu’un de speed et j’arrive et à m’embêté très vite

    J’sais sa fais peu d’arguments mais j’aimerais avoir un avis
    Merci beaucoup

    • Cyril Malka says:

      Bonjour,

      Oui, en effet, cela fait peu. De toutes façons, je ne fais pas de diagnostic en ligne, ce n’est pas une bonne idée.

      Mais d’après ce que vous écrivez, vous donnez l’impression que c’est un état assez récent et qui “vient et qui repart”. Cela ne correspond pas à la sociopathie qui est un état constant.

      Je vous conseillerais donc d’aller voir un thérapeute (je recommanderais un cognitif-comportemmental) pour régler ce problème.

      Amicalement,

      Cyril

  • mariam says:

    Bonjour,

    J’ai un grand frère de 29 ans qui nous rend la vie insupportable a la maison. Il ne travail pas et ne cherche pas de travail depuis de longues années. Il a un fils qu’il fait vivre chez nous et ne subvient a aucun de ses besoins. Il insulte notre mère( qui est veuve) des pires mots et lui donne des ordres. Il lui ordonne de s’occuper de son fils et de lui même. Il refuse d’emmener son fils a l’école et ordonne a ma mère de le faire et d’aller le chercher aussi. Pendant ce temps il passe sa journée a dormir et quand il se reveil il regarde la télévision. Quand il a une entrée de rsa il refuse d’aider ma mère dans le foyer ou de depenser pour son fils. Il sort la nuit et dépense son argent dans l’alcool ou les cigarettes.. et quand il n’a plus d’argent il passe son temps allonger a la maison. Si ma mère refuse d’emmener le petit a l’école il dit au petit que c’est la faute de sa mamie qui refuse de l’emmener a l’école et qu’elle ne veut pas sa réussite. Il déteste aussi mon grand frère qui lui a un comportement exemplaire avec nous et travail dur pour aider notre mère seul. Il l’insulte et refuse que son fils ait de l’affection pour son oncle. Il ordonne au petit de frapper son oncle et de lui cracher dessus et de ne pas jouer avec lui. Nous faisons de notre mieux pour ignorer ses provocations car il n’attend que ça de provoquer un clach pour pouvoir nous insulter. Il insulte mon frère d’etre un radin car il ne lui donne pas dargent il nous insulte devant son fils et lui fait croire que nous somme mauvais et des ennemis. Il dit a son fils qu’il est lui le meilleur que lui et son fils sont des ‘super guerriers’ et que nous somme des ‘clodos’ Pensez vous que ces comportements soient signes de sociopathie?

    Merci de votre écoute.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour,

      Avant tout, je ne peux pas juger 100 % sûr puisque je ne connais pas la personne. Je n’en ai que ce que vous me dites, donc ne prenez pas ce que je dis à la lettre.

      Mais d’après ce que vous dites, non, ce n’est pas de la sociopathie. C’est une personne qui se laisse aller et se laisse servir et a, apparemment, une idée de supériorité.
      Même si votre frère peut (ou pourrait) réagir violemment (donc méfiez-vous-en) et même si son comportement est très problématique cela ne compte pas comme de la sociopathie.

      Amicalement,

      Cyril

  • mariam says:

    Merci pour votre réponse.. ses agissements ressemblaient beaucoup a ceux decrits dans l’aricle, mais tant mieux si il ne fait pas partie de cette catégorie cela prouve que rien d’anormal n’escuse son comportement

  • Lison says:

    Bonjours, je connais une jeune fille de 14 ans qui me donne l’impression de répondre aux caractéristiques du sociopathe. Elle est très intelligente, elle a toujours un regard noir comme le serpent qui s’apprête à sauter sur sa proie, elle tient des propos vraiment méchants à sa mère et tout son entourage et ne montre jamais la moindre trace de remords , elle passe des journées enfermée dans sa chambre et lorsqu’on lui demande pourquoi elle répond que la vie est moche et quelle déteste les gens et qu’elle préfère vivre sa vie dans sa tête que prendre le risque de faire du mal et qu’on la gronde.
    Quand elle était petite elle a essayé de pousser sa petite sœur âgé de quelque mois dans des escaliers ou de l’étrangler à plusieurs reprises ; elle s’automutile le bras avec des lames de rasoirs et dit quelle trouve ça jolie ou que ça l’aide à se calmer quand elle est énervée et qu’elle veut faire du mal aux gens; enfin elle prend du plaisir à manipuler son entourage.
    Pourriez vous me dire si cette jeune fille est en effet une sociopathe svp ?
    Mercie d’avance

    • Cyril Malka says:

      Bonjour,

      Je ne peux pas, sur si peu d’éléments, juger de la sociopathie, bien entendu. Donc ne prenez pas ce que je vais dire au mot. En fin de compte, je juge, dans ce cas, que par ce que vous écrivez et vous pouvez parfaitement ne pas donner certains éléments qui sont importants (ou parce que vous ne les voyez pas comme important ou parce que vous ne savez pas qu’il faut y prêter attention, par exemple).

      Mais d’après ce que vous écrivez, oui, cette jeune fille donne l’impression d’avoir plusieurs signes qui indiqueraient la sociopathie, oui.


      Amicalement

      Cyril

  • Nico says:

    J’ai toujours été quelqu’un de mystérieux j’imagine. Je suis totalement dépourvu d’empathie, les êtres humains me laissent indifférent. A l’inverse je peux aisément “aimer” un animal et le regretter énormément après son décès.
    Je ne vois pas la sociopathie comme une tare ou une maladie, mais je me pose des questions sur mon devenir.

  • Pierre says:

    Bonjour, je pense être sociophate et borderline ,est-ce possible ? Le truc c que j’ai souvent des épisodes maniaques et aussi une phase dépressive. Je suis parano,dans le sens que des qu’une personne rigole ,g une impression que c moi la cause, et qu’elle se moque de moi.Quand g t petit , j’avais une trouble de l’identité(si c bien sa) qui fzait que j’étais jamais moi, g toujours été quelqu’un d’autre .un jour j’étais ma maîtresse , et le lendemain je suis une personne qui m’a fait une forte impression à la télé.g fait un test de diagnostics sur un site , le verdict était que j’avais une trouble histrionique,schizotypique et antisocial, et j’me demande si jfais tout pour attirer l’attention pour cacher ma personnalité antisocial ? Ou que je ne sois certainement pas antisocial ,parce que moi jarrrive à tomber amoureux. Et jpénse pas qu’être sociophate soit insconcients !

    • Cyril Malka says:

      Bonjour,

      Non, pas vraiment. Mais le fait d’être borderline et lors des épisodes psychotiques, il y aura risque d’élements de sociopathie. Ou plutôt, il y aura des éléments communs.

      Amicalement,

      Cyril

  • Pierre says:

    Merci

  • Cathy says:

    Je suis sorti avec une personne diagnostiqué Bordeline par un psy. Il mentait constament et enjolivé la vérité. Il cherchait les dispute et elle utilisait la troisieme personne pour parler de moi. Exemple: j’ai connu une personne qui travaillait dans les bureaux qui était schizophere. Il cherchait a me faire perdre l’estime de moi et Il fallait s’occuper de lui en permanence. ila tout fait pour je n’ai plus d’amis. Ses mensonges etaient tres regulier et le vol ne le déranger pas. Quand je decouvrais ses mensonges, il en trouvait d’autres. Il était hypocondriaque et inventait des histoires avec les medecins. Je perdais le controle de ma personne et je commencais par devenir parano. Il me flattait regulierement et me devalorisait regulierement. Comment peut-on etre bordeline (des emotions a en revendre) et avoir des attitudes sociopathes. Est-ce un trait qui marque une fragilite et est-ce un moyen de defense de peur d’etre utiliser par les autres. J’aimerais l’aider mais j’ai peur qu’il m’utilise à nouveau. Il a une absence de culpabilte dans tous ses actes alors comment peut on le diagnostiquer bordeline. Certain histrionique enfantile ressemble au bordeline, alors comment savoir car il refuse de voir un psy juste quand il en a besoin pour prolonguer son AAH. Il n’a pas envie de travailler. Certain trait me dit vu la mythomanie tres presente que ce sont les traits des psychopathes et d’autres par sont sourrire constant en permamence qu’il a de l’empathie.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Cathy,

      Être borderline (aussi appelé « état limite ») est nommé comme cela, car, avec les personnalités narcissiques, ce sont des états entre la psychose et la névrose.

      Les sociopathes, eux, sont totalement dans la psychose. C’est donc pour cette raison que vous retrouverez certains des traits des sociopathes chez les borderline. Surtout pendant les périodes de crise.

      Amicalement,

      Cyril

  • izzy says:

    je ne me présenterai pas!
    mais j’ai 30 ans, et je suis en couple depuis quelques années.
    voilà pour les grandes lignes!
    Sinon, ma mère était sociopathe. atteinte très gravement de cette maladie, jusqu’a toucher l’intégrité de ses propres enfants.
    c’était la personne la plus sombre et méchante que je n’ai jamais rencontré.. sans remord, sans coeur, sans âme..
    je m’interroge aujourd’hui, je sais par la force des choses que j’ai hérité de certain côté de ma mère (une capacité à mentir et à me jouer du monde sans pareil, et une absence d’émotion flagrante..), et je me demande si cette “maladie” (même si pour moi il ne s’agit pas de maladie, mais d’une vision de la vie différente) était héréditaire ou pas?
    et dans quelle mesure pouvait-on vérifier de la gravité de cette dernière?

    merci de votre retour.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Izzy,

      Oui, il y a un élément héréditaire qui touche plus ou moins fortement la progéniture. Cela peut sauter une génération de temps à autre. Ce qui veut dire que dans une fratrie, tous les enfants ne seront pas nécessairement touchés, mais que la tendance sociopathique pourra parfaitement revenir pour les petits enfants.

      Il est difficile de mesurer la gravité de la sociopathie, ou son degré. Dans ce cas, il faudrait passer toute une batterie de tests chez un psy ayant les nouveaux tests. Cela pourrait prendre beaucoup de temps et coûter très cher.

      Amicalement,

      Cyril

      P.S.: les commentaires sont modérés et ici, en ce moment, c’est Pâque. Il peut y avoir quelques jours avant que votre commentaire apparaisse (si je le laisse passer) et ma réponse.

  • caroline says:

    bonjour, je pense que mon fils de 13 ans est sociopathe, depuis tout petit j’ai des pb avec lui, sans cesse convoquée à l’école pour son comportement, pénible à la maison, il a sauté une classe à 6 ans et cela avait semblé aller mieux pendant un temps, il a passé des tests de QI qui ont révélés un QI verbal + élevé que la moyenne mais les autres QI dans la moyenne, à partir de la 6ème cela a émpiré, comportement de + en + pénible à l’école et à la maison, violence envers sa demi-soeur et extrème jalousie, plusieurs exclusions de collège pour manquements récurrents aux règles des établissements, il triche, ment, insulte, ne respecte rien ni personne…. n’a pas d’amis, placé en famille d’acceuil depuis 6 mois car ce n’était plus supportable à la maison cette situation ne semble pas l’affecter! a nouveau exclu il y a qq semaines de son collège (il est en 3ème)j’ai décidé de ne plus le voir car cela m’est devenu insupportable, conflit permanent, promesses jamais tenues, j’ai l’impression que cela ne changera jamais, j’ai peur qu’il tombe rapidement dans la délinquance (il fume déjà et boit de la bierre), je pense qu’il est dangereux pour la société, qu’il est nuisible; l’éloignement ne semble pas l’affecter, coupe court aux discussions si elles ne vont pas dans son sens, il n’est jamais responsable de rien, c’est tjs de la faute des autres…
    son père était absent pendant son enfance, séparation avant sa naissance, il l’a revu l’année dernière et est allé habiter chez lui qq temps apres une exclusion de college (la 3eme en année de 4ème), mais cela a mal tourné, son père s’est montré violent car ne supportait pas non plus son comportement.
    Il a été suivi qq temps par un pédopsychiatre qui a renoncé m’expliquant qu’elle ne pouvait pas travailler contre lui, qu’il était enfant roi et ne se remettait nullement en question donc elle ne pouvait pas l’aider puisqu’il ne demande pas d’aide!
    je ne sais plus quoi faire!

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Caroline,

      Il est toujours difficile de juger au travers d’un courriel. On a toujours besoin de poser des questions supplémentaires, car il y a beaucoup de détails qu’on ne pense pas dire.

      Mais il est important de savoir que la sociopathie n’apparaît pas « tout d’un coup » et brusquement comme par miracle, mais qu’elle est bel et bien présente chez l’enfant et chez l’adolescent.

      Du fait d’une certaine permissivité dans la société actuelle, on considère souvent certains symptômes comme « normaux » ou on se dit: « Bah oui, mais c’est un ado, comme les autres ados, ça passera. » C’est aussi une phrase qu’on risque d’entendre souvent de ses amis ou même de professionnels. Et lorsqu’on finit par voir qu’il y a un problème, c’est un peu tard.

      Le fait de l’absence du père, ou de la mère ne veut rien dire. La sociopathie, la psychopathie sont génétiques et héréditaires. Mais pas toujours au même niveau. Si un (ou une) enfant a de fortes tendances psychopathiques ou sociopathiques, il (ou elle) ne sera pas présent au cas où il ou elle a un enfant.

      Le psychopathe est, par définition, seulement intéressé à lui même et à son monde. Il ou elle sera absent de la présence d’un enfant de toute façon.

      Amicalement,

      Cyril

  • izzy says:

    PS: j’ai fais votre test et j’ai obtenu 33.
    Je veux aller voir un psy (ou qlq’un d’autre) pour qu’il me confirme qu’il ne faut pas que j’ai d’enfant.
    Je n’en ai jamais vraiment voulu, mais la vie, et la pression sociale, font qu’aujourd’hui je m’interroge. vais-je passer à côté de quelque chose? Ou est-ce plus sur de ne rien faire, de ne pas mettre au monde un être dépendant de moi?…
    Je ne veux pas rendre malheureux un enfant, car je sais que ça ne sera qu’une lubie passagère, et que je ne pourrais pas l’aimer. Que je m’en lasserais.. Pourriez-vous me confirmer que je fais bien, que c’est le bon choix…

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Izzy,

      Ce test n’est qu’indicatif, pour donner être sûre, oui, je vous conseille d’aller voir un professionnel pour avoir un diagnostic plus précis.

      Amicalement,

      Cyril

  • Ines says:

    Bonsoir Cyril,

    Tout d’abord merci de votre test…

    Je me suis reconnue à 90% dans votre description du sociopathe.
    Je suis une personne très narcissique et égoïste . Pourtant je donne si bien le change que j arrive à persuader les gens que j’utilise que je leur rends service, je vais même être capable de m’énerver contre une personne qui ne reconnaitrai pas suffisamment ma pseudo générosité (je dis pseudo générosité, parce que j arrive à me convaincre de mes mensonges au point de les entretenirs depuis des années uniquement pour mon servir mon intérêt ) . Je vais systèmatiquement me trouver des circonstances atténuantes.

    J utilise mon charme pour arriver à mes fins… ! Je veux toujours et j estime, mériter plus… Le pire c est que dans 99% des cAs j obtiens ce que je veux. impulsive et extrêmement colérique… Je suis surtout très blessante dans mes paroles. Le plus grave c est dans mes relations de couples ; je fais toujours en sorte d être parfaite, de rendre mes partenaires accroc et de tester leurs limites…! Une fois que la dispute éclate je m excuse pour mieux les faire culpabiliser…!
    Je n ai aucunes tendances morbides, sadique tels quels soit, mais je suis fasciné par la psychologie des serial killer.
    Je vois un psy, il me dis que je suis rationnelle et pourtant plus je me documente sur le profil du sociopathe type et plus je me dis que j ai un problème …
    Concernant mon égocentrisme et ma mythomanie, je me soigne mais je reste toujours autant troublé par mes traits de caractère autant similaire à ceux d un sociopath.

    Pouvez-vous m éclairez s il vous plaît …

    Je vous remercie.

    Ines

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Ines,

      Il est difficile de juger à distance et avec aussi peu d’éléments.

      D’après ce que vous dites, oui, vous auriez des tendances, mais je ne peux pas juger si vous avez vraiment ces tendances ou si vous vous imaginez les avoir (ou si vous les utilisez pour vous justifier).

      Seul votre psy pourrait confirmer ou infirmer cela et apparemment, on dirait que d’après votre psy, ce n’est pas le cas.

      Dans ce cas, je trouve que vous devriez vous en remettre à lui et peut-être voir avec lui pourquoi vous utilisez précisément ce système de défense (en gros: Qu’est-ce qui vous fait peur? Pourquoi aussi peu de confiance en vous? Pourquoi autant de peur de l’intimité ?, etc.)

      Bon courage.

      Amicalement,

      Cyril

  • isabelle.S says:

    bonjour, je suis actuellement en couple avec mon ami qui est sociopathe. Au départ il me manipuler et joué avec moi et très vite j’ai vue qu’il n’étais pas sincère. Une chose en a entrainé une autre et il ma dit être sociopathe (il a donc confirmé ce que je pensais).
    Nous avons donc entamer une longue discussion sur le sujet et ma dit qu’il ne m’aimer pas mais qu’il était simplement attacher à moi (ainsi qu’aux personnes de sa famille). Si demain on lui annonce le décès d’un de ses parents proches la seule chose qu’il ressentira sera un pincement au coeur, le jour suivant il s’en remettre. j’ai décidé de rester avec lui car je l’aime même si je sais que ce n’est pas vraiment réciproque. Il ma dit aussi qu’éprouvé de l’attachement de sa part revené a aimé pour une personne de souffrant pas de sociopathie, est-ce vrai? Y a t-il au moins certain sentiments qu’il puisse ressentir comme le plaisir ou bien le désir?
    Il ma dit qu’étant donné que je sais ce qu’il a il ne me manipulera plus, comment en être sur? Il ma aussi demandé de ne pas le négliger sous prétexte que je sais qu’il s’en fou de tout, est-ce un signe qu’il ressent malgré tout des choses?
    Maintenant que je sais tout pour lui, que nous en avons parlé, et que finalement pour l’instant je le vis bien pensez-vous qu’il est possible d’avoir un avenir avec une tel relation? ce peut-il qu’un jour l’amour vienne? peut-il se contenté de notre relation alors qu’il ne manipulera plus ou bien a chaque fois il essayera et je le verrait?

    Merci d’avance,

    Amicalement,

    Isabelle S

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Isabelle,

      D’après le portrait que vous brossez de votre petit ami, même s’il prétend être sociopathe, certains signes vont à l’encontre de cela.

      Les sociopathes ne manipulent pas d’entrée de jeu. Dans la première phase, au contraire, ils sont très supportifs et donnent vraiment l’impression d’être gentils, et aux petits soins pour vous. La manipulation ne vient que plus tard.

      De plus, non, ils n’éprouvent pas d’attachement (ou seulement pour une très courte durée). Attachement veut dire dépendance et il est hors de question que le sociopathe soit dépendant de qui que ce soit.

      Et un sociopathe n’arrêtera jamais de vous manipuler. Lorsqu’il aura fini de jouer avec vous, il continue à vous poursuivre et il tentera de détruire votre entourage (ou votre relation à votre entourage). Non, une relation est impossible avec un sociopathe.

      Donc votre petit ami donne l’impression d’avoir plutôt des tendances narcissiques très poussées (certains symptômes ressemblent), mais pas vraiment sociopathe. Enfin, d’après la description que vous en faites. Je ne peux rien dire 100 % sûr de par ce peu d’information.

      Amicalement,

      Cyril

      P.S.: Je crois que je vais écrire un texte sur le fait d’avoir une relation avec un sociopathe car c’est une question qui revient assez souvent. Stay tuned.

  • mimi says:

    bonjour, j’ai connu un homme qui était très gentil au début de notre relation, puis au fil du temps je suis tombée enceinte de lui et je ne voulais pas garder l’enfant pour la simple raison que j’avais perdu mon travail, que je n’avais pas mon permis à l’époque et que j’étais logée à titre temporaire, malgré tout ceci je lui ai dit qu’on ne pouvait pas garder l’enfant, car lui aussi n’avait pas de stabilité au niveau professionnel…mais, il n’a rien voulu entendre et ma fait culpabiliser en disant qu’ il n’était pas pour l’avortement que j’étais une meurtrière, qu’il m’aimait et qu’ il s’occupera bien de nous, de ne pas m’inquiéter d’avoir confiance en lui et en l’amour qu’il me porte…j ai donc réfléchie et j ai poursuivi ma grossesse je pensais que j’avais à faire à une personne saine d’esprit. Lorsque j’ai eu 5 mois de grossesse le masque est tombé, j’ai vu une personne irrespectueuse, qui me rabaissé sans cesse, qui aimer me voire souffrir, il est venu chez mon frère pour l anniversaire de min nerveux et il à mit une zizanie pas possible, il été sans cesse derrière la femme de mon frère il son sortie dehors pendant des heures je penses qu’ il on du coucher ensemble j’étais enceinte de 8 mois quand ça c’est passé, je lui ai demander des explications et il m’a regarder droit dans les yeux avec un grand sourire et m’à dit qu’il n’avait pas à ce justifier et que ci j étais pas contente je savais ce qu’ il me resté à faire…le pire je crois que c’était à mon accouchement, il n’a eu aucune compassion, aucun soutien, aucune émotion, il été dépourvu de sens humain aucune humanité il me regardait souffrir sans appellé ni sage femme, ni anesthesiste pour ma peridural et pour couronner le tout c’est un instable dans la vie professionnelle comme dans la vie privée il à 3 enfants avec 3 femmes différentes des relations qui n ont duré qu”un cour moment de plus il bois de l’alcool comme un trou et fait même boire son fils de 11 ans…j’ai tellement de choses à dire mais j’attend votre réponse au plus vite…car depuis que j’ai rencontrer sa route ma vie s’est écoulée telle un château de carte…il m’à brisée et j essaie de me reconstruire petit à petit…quand pensez vous ?? est il sociopath ??

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Mimi,

      Il est toujours difficile de juger une autre personne, dans ce cas votre petit ami, au travers de la description d’une troisième personne (dans ce cas, vous). Parce que d’une part, il y a des détails que vous ne pensez pas dire (et qui pourraient être importants) et d’autres détails ne sont pas importants pour le diagnostic, mais du fait où ils ont été importants pour vous, vous les nommez, bien entendu.

      J’ai écrit, le 24 juin, un texte supplémentaire: Fréquenter un sociopathe (vous pouvez le trouver ici). Voyez si vous reconnaissez votre relation dans ce texte.

      D’après ce que vous écrivez, il y a certains signes de sociopathies, oui ou tout du moins, des signes certains d’une personnalité psychotique.

      Donc à la limite, même si votre ami n’est pas sociopathe, il y a des signes qui pourraient indiquer qu’il vaudrait mieux pour vous que vous preniez vos distances avec lui.

      Encore une fois, je n’ai que peu de détails donc je ne peux pas affirmer à 100 %. À prendre avec une bonne dose de sel, donc.

      Bon courage.

      Amicalement,

      Cyril

  • Ludo says:

    Bonjour, je ne suis pas sociopathe ni en contact avec un sociopathe. Je suis un étudiant en droit et en sociologie et je compte m’orienter vers la criminologie. Certains tueurs en série sont sociopathes j’aimerais avoir, si possible, un profil type ou plutôt une description du sociopathe, du psychopate et de la personne en borderline. Je vous remercie d’avance.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Ludo,

      Sur le site, il y a une description du sociopathe dans l’article que vous venez de commenter et sur les patrons psychopathes.

      J’ai fait un podcast sur le Borderline, mais il n’est plus en ligne, ça date un peu. Je vais voir si je peux le retrouver.

      Amicalement,

      Cyril

  • izzy says:

    Bonjour Cyril,

    Je reviens vers vous une fois de plus.
    Je suis allée voir un psychiatre afin de lui exposer mon état.
    Mais à ma grande surprise, la “spécialiste” n’avait même jamais entendu parler de ça.. Je dirais même que le phénomène lui échappait totalement.
    Elle n’a pas eu l’air de saisir ce dont je lui parlais..
    Sa réponse: “Il faut causer, et ça partira, ça peut prendre des années, mais ça partira”..
    Oui, mais non..! Je veux des réponses, (pas une discussion stérile avec une vieille bonne femme!)

    Je me rends doucement à l’évidence, personne ne comprends avec exactitude ce qui se passe.
    Mon mari est au courant, il semble comprendre (jusqu’à une certaine limite, j’avoue que je ne souhaite pas aller plus loin dans mes confessions avec lui..)
    Je vais arrêter de chercher, je me connais, je sais ce dont je suis capable.
    Je sais me contenir, et transformer mon ennui en patience.

    Quant aux enfants, les doutes d’hier sont aujourd’hui des certitudes. Je ne donnerai pas la vie, et par la même je n’insufflerai pas la peine. Inutile de me créer des problèmes là où il n’y en pas..

    Vous semblez être le seul être humain qui comprenne ce vide intérieur.
    Merci et bonne soirée à vous.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Izzy,

      Je suis désolé, mais non surpris, de la réponse du psychiatre. La France étant, avec l’Argentine, le seul pays au monde où on utilise toujours la psychanalyse et les méthodes dites « freudiennes ». Méthodes vieilles d’une centaine d’années. Irions-nous chez un dentiste qui applique des méthodes vieilles de 100 ans ?

      Je suis quand même un peu étonné qu’elle ne connaisse pas la sociopathie (on trouve la définition dans n’importe quel dictionnaire professionnel) et de toute façon, même si elle l’appelait « psychopathie », il est aisé de faire le lien d’après la description… Enfin… Logiquement. Mais bon. Peut-être fait-elle partie de ces psychiatres qui, une fois qu’ils ont ouvert leur cabinet, ne trouvent pas nécessaire de rester à jour avec ce qui se fait et se contente d’utiliser les mêmes diagnostics, les mêmes traitements ? C’est une possibilité.

      Il aurait peut-être fallu, lorsque vous avez choisi la personne à qui parler, choisir un psy qui utilise (ou qui annonce utiliser) les méthodes cognitives et comportementales. Il n’y en a pas (encore) beaucoup, mais on en trouve.

      Bon courage.

      Cyril

  • morgane says:

    bonjour
    hier j’ai su de la bouche de mon petit ami qu’il était un sociopathe sa ma bouleversée notre relation dure depuis 3ans durant ces trois ans j’ai jamais u de doute je ne sais pas quoi y pensé il a terminer ses études trouver un emploi ça fait plus d’un ans qu’il travail (c’est un superviseur si cela peut vous aider ) il ne se plein jamais de son travail a une bonne relation avec son patron . dans nos dispute si c’est ça faute il demande des excuses on disant que c’est de ça faute . je n’aurais jamais u des soupçons si il ne me l’as pas dit je me demande si un sociopathe peut affirmer et dire qu’il en est un et si il est bien conscient ? en me le disent il était tout a fait conscient que cela fais peur et mal . si il m’avais pas dit que je suis la seule personne qui l’aide a rester normal je disait que c’est juste une façon d me quitté ???

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Morgane,

      La réponse “courte” à votre question est: oui… et non. Les sociopathes savent généralement qu’ils sont différents. Ils savent qu’ils sont différents des autres mais peuvent se forcer à penser et à agir comme une personne type.

      C’est une des différences d’avec les narcissiques qui sont persuadé qu’ils pensent et ressentent comme les autres et sont donc moins capable de changer leur comportement, même si cela serait dans leur intérêt.

      Amicalement,

      Cyril.

  • Christèle says:

    Bonjour,
    J’ai trouvé votre article très intéressant. Je me suis récemment séparée du père de ma fille, et en répondant à vos questions, j’ai vu qu’il avait un score de 29 points. En thérapie, notre psychologue avait un jour évoqué une possible personnalité narcissique. J’ai du mal à dire s’il est consient d’être différent des autres ou pas mais il a un masque en permanence, et les gens qui le connaissent de loin sont persuadés qu’il s’agit d’une personne extraordinairement bonne. J’ignore si son masque lui sert à obtenir ce qu’il veut (il est évident que ça l’aide) ou s’il aime se voir positivement à travers le regard d’autrui.

    Quoiqu’il en soit, je me questionne sur ce qui structure la personnalité puisque nous avons une petite fille d’un an ensemble. Pour le moment, tout va bien avec elle mais je me pose des questions. Y’a-til une part d’inné ou c’est vraiment le vécu et les expériences qui façonnent les troubles de la personnalité de ce genre? Je m’accroche beaucoup au fait que l’éducation que j’offre à ma fille est totalement différente de celle qu’il a reçu mais les deux sont très très intelligents. Je me dis toujours que je vais lui apprendre à utiliser son intelligence autrement mais c’est plus complexe sans doute.

    Merci beaucoup pour vos écrits!

    Christèle

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Christèle,

      Oui, la personnalité narcissiste a beaucoup de points communs avec la sociopathie, au point qu’on risque de les confondre. Donc c’est une possibilité, oui.

      Malheureusement, les recherches scientifiques suggèrent que la structure, pour la plus large partie, est inné et se transmet génétiquement. Il ne faut pas confondre sociopathie et comportement antisocial qui est une réaction que les enfants peuvent avoir vis à vis de certaines difficultés.

      L’influence parentale n’est pas aussi importante qu’on pourrait le croire. Il y a une foule de données qui sont en dehors du contrôle parental, comme justement, la génétiques. Voyez éventuellement mon texte: “Être parent sans culpabilité”, ici (j’ai écris ce texte quelques années avant d’émmigrer en France et il y a des fautes. Il va me falloir le revoir, à propos).

      Il existe un test de sociopathie pour les enfants qui est dit pouvoir dépister la sociopathie chez un enfant entre 12 et 18 ans. Il s’agit de “The Hare Psychopathy Checklist: Youth Version (PCL:YV)”. Seul un spécialiste peut utiliser et tester un enfant à l’aide de ce test, et il est difficile de trouver des psy scientifiques en France. Certains psy disent pouvoir poser un diagnostic avant l’âge de 12 ans, mais c’est discuté.

      Il est important que vous vous souveniez, que quoi que vous fassiez, si votre fille est sociopathe, vous n’obtiendrez pas le résultat escompté et vous n’avez aucune responsabilité dans son comportement.

      Amicalement,

      Cyril

  • garnier says:

    Bonjour,

    Mon histoire est compliquer un jour dans une gare je tombe sur une fille la discute s’entame,puis on échange notre pseudo et restons en contact sur face book.

    Cette personne étais très attentionné gentille,parfois elle devenais méchante soudainement je remarquer chez cette personne des changements d’attitude,parfois elle me disait je t’aime trop bien et d’autre fois elle me disait écoute je t’aime mais sans plus d’autre fois elle me disait je ne suis pas gentille je suis juste attentionné en tout cas très respectueuse polie bref c’est assez compliquer je lui est parler pendant 2 moi et tout c’est trouble sont apparue vers les 2 dernières semaines,un jour je lui envois un message alors que je lui avez pas écris pendant 3 jour je lui écris en lui disant tu va bien la elle me répond oui sa va tu ma manquer alors qu’habituellement sa aurais étais bonjour oui et toi tu va bien bref drôle de réponse,puis je lui répond j’avais pas trop le temps de me connecter c’est temps-çi et la elle me répond tu te rappelle la dernière fois qu’on à baiser,je lui répond quoi???la elle me répond:tu te rappelle plus,je lui répond:tu me dit quoi là,puis elle me répond:humm pourquoi tu fait le gas qui se rappelle plus salut,la je répond:mdrr t’es folle ou quoi je t’es jamais baiser elle me répond:ouai mais on a fait l’amour quoi,je lui répond:ta fumé ou quoi c’est pas la personne que j’ai connu au début elle me répond:écoute l’habit ne fait pas le moine je lui répond:mais qu’ce qui t’arrive et elle me répond:t’es pas capable de voir se que tu as devant toi appelle moi quand tu verra claire la je lui répond:putain mais t’es pas bien ou quoi c’est quoi cette double personnalité que tu as?ta des problème psychiatrique ou quoi,t’es sous traitement ou quoi j’ai jamais rencontrer quelqu’un comme toi je vois claire maintenant!et la elle me répond:félicitation 6moi pour te rendre compte va zi bouge a plus tard je doit y aller je lui répond mais il t’arrive quoi?la elle me répond:je peut être sous traitement mais pas sous stéroides wa comment tu te rapelle plus tu as des pertes de mémoires ou quoi!la je lui répond:je suis pas sous stéroides t’es folle la elle me répond:on c’est vu combien de fois en faite?la je lui répond:ta quoi comme maladie?la elle me répond:ho mais tu es sérieux la juste un peu de sociopathie la je lui répond:tu va te soigné ne t’inquiet il y a de bon traitement très efficace et je t’apprécie toujours pareil la elle me répond:ah ok ta mis 6 mois pour me dire ca quoi la je lui répond:comment j’aurais pu deviner que t’étais malade et la plus rien plus de message elle ma supprimer,merci de me faire un petit éclairage par rapport à se cas précis qui me laisse sans voix.

    désolé j’oublier elle me préciser qu’elle me ferais jamais de mal quelle voulais que mon bien elle qu’elle envisager l’avenir avec moi que jamais elle me ferais de mal désolé pour ce long texte merci de vos explications.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour,

      Avant tout, il faut savoir que je ne peux pas faire de diagnostic à partir de ce qu’on me dit sur une personne. Tout simplement car certains détails qui ne sont pas importants pour vous le sont pour moi et vice-versa. Et de plus, là, je n’ai qu’une communication et ce n’est pas beaucoup.

      Mais d’après ce que vous décrivez, non, cela ne serait pas de la sociopathie. C’est une réaction violente, oui, mais ce n’est pas suffisant pour donner le diagnostic. Vous ne nommez pas de mensonges, pas de manipulation, pas de tentative d’isolement (de vous couper de vos relations), donc je pense plutôt que c’était une façon dure et désagréable de vous larguer plutôt que de la sociopathie. En tous cas, d’après le relevé de chat Facebook que vous avez joint.

      J’ai écrit un texte sur la relation amoureuse avec un sociopathe, cela vous donnera plus de détails: Fréquenter un sociopathe

      Mais pour l’instant, et d’après votre description: Une personne désagréable et froide mais peu de chances de sociopathie.

      Amicalement,

      Cyril

  • Giorgio says:

    Bonjour,

    Un sociopathe ressent-il des émotions pour ses enfants et parents?

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Giorgio,

      Non, un sociopathe ne ressent aucune émotion, que ce soit pour des amis, ses parents ou ses enfants. Seules quelques émotions primaires peuvent le toucher.

      Amicalement,

      Cyril

  • Giorgio says:

    Bonjour Malka et merci de votre réponse.

    Je me poser cette question car j’ai mon cousin germain avec qui je suis très proche qui à des réactions un peu bizarre. Parfois quand il drague une fille dans la rue, il invente tout est n’importe quoi pour arriver à ses fins. J’ai remarqué lors de discussions avec lui qu’il s’amuser du malheur des autres. Pour anecdote, là où nous vivons, il n’y a pas longtemps de ça, un homme s’est suicidé en se défenestrant; (un homme dérangé mentalement et livré à lui même). La réaction des habitants ainsi que la mienne était de la pitié pour ce pauvre homme. Mon cousin a eu une réaction horrible, il rigoler en disant que c’était “bien fait pour sa gue***” . Il n’a aucune compassion pour les autres à en croire que ça lui fait plaisir d’entendre des choses de la sorte. Mon père est décédé d’une maladie il y’a quelques années. Un soir, quelques semaines après son décès, nous étions ensemble et j’ai eu un coup de blues. J’ai versé quelques larmes. Il m’a dit que j’étais qu’une fiotte à pleurer comme ça, que mon père est mort et que ça changerais rien que je chiale.!! Je comprend pourquoi il n’a aucun amis. Il dit qu’il n’a confiance en personne. Par contre, j’ai remarqué qu’il était très sensible à sa mère et sa fille, si l’une des deux attrape ne serait-ce qu’un rhume, il devient triste. Bien qu’il soit mon cousin, il est très dur à cerner. Il est assez lunatique et surtout très impulsif.! Je m’inquiète un peu pour lui car je sais qu’en dehors de son travail, il est très marginal. Enfin il est très curieux comme homme.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Giorgio,

      Oui, la description, un peu sommaire, que vous m’en faites fait paraître une personnalité quelque peu antisociale.

      Le manque d’émotion envers les autres n’est cependant pas suffisant pour diagnostiquer une personne comme sociopathe. Il y a d’autres critères (entre autres, ceux que vous voyez dans l’article) et on parle de « profondeur » de la sociopathie. C’est-à-dire qu’il s’agit d’une personnalité, et non d’un symptôme et que certaines personnes peuvent être plus touchées que d’autres.

      Amicalement,

      Cyril

  • Sandrine says:

    Bonjour,
    Je suis l’amie d’un homme de quasi 50 ans qui n’a jamais été diagnostiqué ‘une pathologie, pour autant, et alors que je ne suis pas psy, je pense clairement qu’il est sociopathe:
    Il n’a jamais su rentrer dans les normes, resté indifférent vis à vis des choses de la vie et aussi vis à vis des gens (qu’il apprecie par ailleurs). Ce n’est pas quelqu’un de fondamentalement méchant, ni agressif. Il est plutôt irresponsable et mente tout le temps et pour tout. Sa vie lui a occasionnée des ennuis. Il viens de sortir d’une petite incarcération, dont il ne prend pas du tout la mesure).
    Ma question est plutôt de savoir ce que je peux faire, en tant qu’amie qui connait son problème ( il le sait),pourrait- l’aider à accepter sa situation, l’inciter à une psychothérapie pour que sa deuxième partie de vie soit meilleure, même Simon ne parlera pas de “guérison”. J’ai lu des articles sur la shematherapie. Connaissez-vous ce procédé? Qu’en pensez-vous? Et dernière question, comment une personne dans ce cas peut avoir né serait-ce que l’idée de se faire aider s’il sait que rien ne changera? Ou comment donner l’envie d’aller mieux quand on a quelqu’un sans sentiment, émotion
    Merci de vos réponses.
    Sandrine

  • MB says:

    33 points pour l’homme dont je suis en train de divorcer… 33 points…

  • Mystère says:

    Salutations,

    Je suis adolescente, j’ai 17 ans et je suis en pleine introspection depuis deux ans (depuis que je suis sortie de l’enfance).

    Je suis sadique, dénué d’empathie et d’intérêt pour les autres, je n’aime ni ma famille ni mes amis et n’ai jamais eu de relation amoureuse. Je suis très violente mais j’arrive à gérer cette violence grâce à des catharsis (je fais de la boxe, écoute des musiques extra violente..) Toutefois, je suis très attachée à la vérité et j’ai très peu confiance en moi ce qui fais que je n’ai absolument pas de charisme, je ne manipule pas les gens et n’ai absolument pas envie de les dominer ou controler d’ailleurs..

    Pour résumer je ne sais pas si je suis une future sociopathe ou autre chose, mais je me fiche des autres, je ne les aime pas mais sans vouloir forcément leur nuir, je suis plutôt neutre envers eux. Par contre je hais la société et ne crois pas pouvoir me plier a ses lois un jour mais c’est peut être dû à mon adolescence ça, par contre^^

    Pourriez vous me donner votre avis que je puisse démêler tout ça s’il vous plaît ?

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Mystère,

      Je ne peux pas faire de diagnostic précis en ligne, vous vous en doutez bien. Déjà car vous ne me dites pas tout. Vous me donnez les informations que vous trouvez importantes ou auxquelles vous êtes attachée, et ce n’est pas nécessairement celles dont j’ai besoin. Il me faut faire mes propres observations.

      Donc mon avis peut parfaitement être totalement à côté de la plaque, bien entendu et lorsque vous allez le lire, prenez-le avec un grain de sel, ou deux ou trois, car il ne peut pas être précis.

      Néanmoins, et d’après la courte description que vous faites, vous ne donnez pas l’impression d’être sociopate. Je me base sur votre première phrase: “vous êtes en pleine introspection”. Un sociopathe n’est jamais en introspection. Comme indiqué dans l’article: La conscience n’est pas un problème du tout. Les sociopathes sont totalement sans conscience aucune et ne se poseraient jamais ce genre de question.

      De plus, un sociopathe ne sera pas neutre envers les autres. Je fais une description plus détaillée du sociopathe et de sa personalité dans mon nouveau livre, “Élever un sociopathe”, qui justement traite de la sociopathie chez les enfants et les jeunes.

      Donc non, vous ne donnez pas cette impression.

      Ce qui veut dire que si vous le voulez, vous pouvez parfaitement travailler ces problèmes et vous développer. Rien ne vous en empêche (sinon votre envie de le faire, bien entendu).

      Il n’y a pas d’âge pour changer, pour vouloir changer et pour vouloir évoluer. Il n’en dépend que de vous et peut-être quelqu’un pour vous conseiller.

      Bon courage.

      Amicalement,

      Cyril

  • Caroline says:

    bonjour, existe t-il des traitements médicamenteux?

    • Cyril Malka says:

      Je vais répondre à cette question dans le cadre du nouveau blog que j’ai sur la sociopathie (http://sociopathe.eu) Je pense avoir le temps de le faire aujourd’hui.

      Gardez l’œil dessus.

      Amicalement,

      Cyril

  • Marie says:

    Mon fils a été diagnostiqué borderline, narcissique et sociopathe…a 20 ans…En tant que mère, j’ai toujours su que quelque chose n’allait pas, mais les pedo psychiatres ne voulaient pas lui coller d’étiquette…maintenant, il est en prison…et il me manipule encore et encore…je ne sais pas de quelle façon agir avec lui ! Je ne peux tout de même pas l’abandonner ? Mais comment conserver ma sante a moi ???

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Marie,

      J’ai un peu de mal à comprendre les diagnostics des psychiatres. On est généralement ou borderline, ou narcissique, ou sociopathe. Les trois paraissent improbables. Les personnalités narcissiques et borderline se ressemblent beaucoup. Souvent on diagnostiquera l’une pour l’autre. Donc on pourrait imaginer que, n’étant pas sûr du diagnostic, les psy ont mis les deux, comme ça, ils étaient couverts. Mais il y a quand même une sacrée différence entre ces deux là (narcissique et borderline) et la sociopathie. Entre autres, le fait que les borderline peuvent être traités par les médicaments (avec plus ou moins de succès) et qu’ils sont en présence d’une conscience. Chose qui fait totalement défaut au sociopathe.

      Il y a un monde entre ces deux diagnostics et je ne vous cache pas que cela me surprend.

      Si vous êtes en présence d’un sociopathe, il va vous falloir comprendre quelque chose de très très important: Ce n’est pas lui qui est fragile. Ce n’est pas lui, la victime: C’est vous. Et il vous faut vous protéger. J’ai décrit tous ces conseils dans mon livre: Élever un sociopathe. Je pense que cela vous aidera de le lire. Vous pouvez le trouver sur Amazon.

      Bon courage.

      Cyril

  • IZZY says:

    Bonjour,

    je vous contacte à nouveau.
    une simple question, faites-vous des consultations?
    ou connaissez-vous de bons professionnels, qui aurait les mêmes connaissances que vous en la matière?

    merci de votre retour.

  • sara says:

    bonjour Cédric

    je viens parler sur ma fille de 16 ans.Je me suis toujours convaincue que son comportement est une crise d’adolescence mais la je le crois de moins en moins.
    mon conjoint m’a proposé répondre à votre questionnaire sans me parler de la sociopathie.Je lui ai répondu “c’est pour me dire qu’elle est folle ?”
    Plus les questions défilées plus je reconnaissais ma fille et je répondais spontanément .
    nous sommes arrivés à un total de 29.
    Elle est comme ça depuis petite depuis la primaire, j’ai l’impression qu’elle ne nous aime pas et elle dit le contraire mais quand elle vient nous dire “le bonjour matinal”, il est froid sans chaleur, sans envie….elle nous tend sa joue et voilà …elle a un petit frère de 14 ans et une petite sœur 16 mois, elle ne montre pas d’intérêt pour la dernière .
    je veux l’aider mais je veux protéger mes deux autres enfants de manière générale .
    des fois j’ai envie de la plaquer contre le mur et de la raisonner sur pleins de choses.
    si ça ne se guérie pas alors c’est quoi son avenir si elle est vraiment atteinte ? qui pourra nous dire que Oui elle est sociopathe ?
    je ne vais pas tout détailler sur elle car le questionnaire résume quasiment tout.

    merci Cédric de m’avoir lu.

    amicalement
    sara

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Sara,

      Oui, le score de 29 est haut. Très haut. Mais ce n’est qu’un test pour vous donner une idée. J’explique les symptômes, les signes, les caractéristiques plus en profondeur dans mon livre: “Élever un sociopathe” que vous pouvez trouver sur amazon, plus précisément ici: http://amzn.to/19gfMZM

      Vous y trouverez plus de détails et de conseils.

      En France, je ne sais pas qui pourra vous confirmer le diagnostic ou pas. Vous risquez d’être très seule avec ce problème.

      Il se peut que vous, vous ayez besoin d’une thérapie de soutien à un moment donné pour vous aider à gérer les diverses situations et décisions que vous aurez à prendre car, en effet, il n’y a pas de traitement possible contre la sociopathie.

      Si vous ne trouvez pas de spécialiste aux environs qui puisse vous aider, je fais de la thérapie à distance (vous pouvez lire plus de détails en cliquant ici) et il est parfaitement possible d’arranger quelque chose. Dans ce cas, contactez moi par e-mail à cyril@malka.fr

      Bon courage.

      Amicalement,

      Cyril

  • Fanny says:

    Bonsoir,
    Je souhaite savoir si la sociopathie peut être héréditaire.
    Cordialement,
    Fanny.

  • C says:

    Bonjour,
    J’aurai aimé savoir, s’il existé une plus “petite maladie”, que la sociopathie. J’veux dire, une personne ayant beaucoup de caractéristiques du sociopathe, mais pas toutes. Elle n’est pas donc sociopathe, mais alors elle est quoi ?

    Bonne journée.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour C,

      Un sociopathe sera sociopathe à un degré plus ou moins important. Seul un praticien expérimenté pourra donner un diagnostic précis. Il peut y avoir quelques traits qui “manquent à l’appel” et pourtant la personne pourra être sociopathe, mais pas dans d’autres cas.

      Ce que je veux dire c’est que les sociopathes ne sont pas tous exactement tirés après le même modèle. Il y en aura qui auront certains traits plus prononcés que d’autres, ou même quelques traits qui ne seront pas là. Tout dépend de quels traits nous parlons.

      Donc une personne qui n’a pas (d’après vous) tous les traits, cela ne veut pas dire que cette personne n’est pas sociopathe. Elle peut parfaitement l’être mais avoir l’accent mis sur d’autres traits.

      Il se peut aussi que la personne soit narcissique et dans ce cas, elle aura beaucoup de traits du sociopathe mais il lui manquera certains des traits principaux. Ce n’est pas une “plus petite maladie” à proprement parler, mais cela pourrait parfaitement donner cette impression, oui.

      Amicalement,

      Cyril

  • Ambrosia says:

    Bonjour excusez moi de vous déranger mais je me demander si vous pourriez m’éclairer sur un sujet?
    J’ai une connaissance qui se dit sociopathe et je ne sais pas si c’est vrai ou s’il veut juste se donner un “genre” ou quelque chose du genre..
    En sachant que cela fait bientôt 7mois qu’il entretien une relation “amoureuse” avec une fille. Comment cela serait possible ? De plus sa relation est normal il ne profite pas d’elle ou ne la fait pas souffrir bien au contraire, sinon au pire des cas il se contente de la tromper.
    Merci

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Ambrosia,

      Je suis désolé, mais il est déjà très difficile de juger à distance, encore plus difficile de juger par rapport à ce que quelqu’un d’autre dit et trois lignes d’information c’est un peu, peu. Essayez de voir par rapport au test pour vous donner une idée du bien fondé, ou pas, de son affirmation.

      Amicalement,

      Cyril

  • Julie Bonnard says:

    Bonjour, je suis sous l’impression que mon ex est sociopathe… Il ma utiliser, isoler, violee et battue durant tres longtemps… (12 ans) il a maintenant une autre blonde depuis 4 ans, mais continu d’essayer de me soutirer de l’argent et autre… a chaque fois qu’il vient chez moi il prend des choses pquil pense que tout est a lui… Le probleme c’est que nous avons une fille de 12 ans et jme fait du soucis pour elle… mon parain cest suicider et mon père a fait une tentative il y a plusieurs annees et maintenant je crois quil utilise ca pour me manipuler pour ne pas que je m’eloigne avec ma fille…. Il dit constament quil va se tuer si il ne peux plus voir sa fille etc…. Je connais la culpabilite qu’on ressent quand qqun se suicide et penser qu’on aurait pu faire la difference… ma question est: comment faire la difference entre une vrai envie suicidaire et une manipulation? jveux quand meme pas que ma fille ait ca sur la conscience…

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Julie,

      Il est impossible de faire la différence entre une vraie envie suicidaire et une manipulation. Certaines personnes utiliseront une tentative de suicide pour faire chanter les autres. En gros, ils arrangent leur tentative de façon à réduire les chances qu’il leur arrive quelque chose pour pouvoir faire culpabiliser les autres.

      Mais des fois, les tentatives “ratent” et ils en meurent.

      On ne peut donc jamais être sûr de rien dans ce domaine.

      Maintenant, une chose est qu’il désire voir sa fille, ce qui est légitime, une autre chose est qu’il essaye de vous soutirer de l’argent et vous vole. Dans ce cas, vous pouvez peut-être passer une accord de façon à ce qu’il puisse voir sa fille, mais ailleurs que chez vous, si, en plus, vous ne prenez pas (ou peu) d’argent avec vous, cela pourra peut-être faciliter les choses.

      Maintenant, s’il est sociopathe, il y a peu de chances pour qu’il commette un suicide. Mais il n’hésitera sûrement pas à faire une “tentative” pour vous culpabiliser.

      Amicalement,

      Cyril

  • David says:

    Bonjour,
    Félicitation pour votre blog ça m’a beaucoup appris.
    Si je peux me permettre, il y’a une série qui s’intitule “les sopranos” (série basée sur la mafia italo-américaine de nos jours et où le parrain de l’organisation consulte un psychologue). Dans la série, 2 acteurs sont sociopathe. On y retrouve dans leurs rôles énormément de points que vous avez notifiez.

    Bien cordialement.

  • F. says:

    Bonjour Cyril

    Ca fait longtemps qu’on n’a pas dialogué, je suis débordée !
    J’ai une question : ce que vous décrivez me fait penser à un pervers narcissique, est-ce la même chose ? une personne qui m’est très proche a été engluée dans une relation avec ce que nous pensons être un PN, mais peut-être est-il sociopathe, en fait ? Par exemple il la bombarde de sms d’insultes épouvantables puis lui envoie des excuses en lui disant qu’elle est la meilleure chose qui lui soit arrivée. Il est par ailleurs bipolaire et traité pour ça… quand il prend ses médicaments !
    Merci de votre réponse et à bientôt (?!) par mail privé pour quelques nouvelles.
    Amitiés.
    F.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour F.,

      Oui, ça fait un bout de temps que nous ne nous sommes pas écrit. J’espère que tout roule bien chez vous.

      Alors “Pervers Narcissique” est généralement le terme utilisé par les psys d’obédience psychanalyste pour définir ce que nous autres appelons “psychopathes” ou “sociopathes”. Ces trois mots sont en fin de compte synonymes quant à la description de la personnalité (mais pas nécessairement pour ce qui en est la cause).

      Amicalement,

      Cyril

  • Mitouchèle says:

    Votre savoir et votre pédagogie mettent à la portée de chacun les choses les plus compliquées qui soient.
    Merci Cyril.

    • Cyril Malka says:

      Merci beaucoup, Michèle, c’est très gentil à vous.

      C’est moi qui vous remercie.

      Amicalement,

      Cyril

  • Rime says:

    Bonjour ,
    S’il vous plait , je voudrais savoir comment on pourrait convaincre une personne sociopathe d’aller voir un psy ?
    Merci d’avance
    Rime

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Rime,

      C’est parfaitement impossible. Pour le sociopathe chez lui/elle, tout va bien, ce sont les autres qui ne tournent pas rond.

      Les seuls sociopathes qui ont eu des contacts avec des psys, cela a été par rapport à des peines de prison où il y a une obligation d’un nombre d’entrevues avec un psy (en tous cas aux États-Unis, je ne sais pas en France).

      Dans les cas de thérapie de groupe ou de thérapie, le sociopathe devient généralement pire, car il y apprend d’autres méthodes de manipulation. Un traitement thérapeutique n’est ni possible ni souhaité dans le cas d’un sociopathe.

      Amicalement,

      Cyril

  • damien says:

    Bonjour Monsieur Cyril Malka,
    Je suis une maman désespérée devant les attitudes de mon fils, il a 34 ans bientôt 35 en décembre, depuis son plus jeune âge, il refuse l’autorité, à l’adolescence renvoi d’école, ou convoquée à la direction. Il termine avec un diplôme de peintre. Je lui trouve un emploi qui réduit en peu de temps, par la suite déceptions multiples avec ses conquêtes féminines. La drogue, l’alcool, bref ne plus payer ces loyers, les huissiers, et j’en passe accidents, délits de fuite, maintenant, je le nourris, dort quand il a l’idée chez moi, mais vu sa situation, je refuse de le domicilier chez moi, divorcée son père remarié refuse de la reprendre, préférant louer une de ses maisons , à un étranger. Il est violent, et se désintéresse de tout, à votre test, alors n’en parlons pas. Il est sur la mutuelle pour dépression, suivi par un médecin qui lui prescrit antidepresseur, valium et lortan bref un cocktail parfait avec l’alcool. La police débarque chez moi car il doit trouver un domicile avant le 1er août 2014, il ne cherche pas sans fou, ayant déjà perdu son demi-frère par accident de la route, je ne sais que faire, quelle attitude adopter, je ne le changerai plus j’ai compris, mais j’ai peur qu’il devienne SDF.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Marie-Claude,

      Oui, il est parfaitement possible que votre finisse devienne SDF.

      Maintenant, votre attitude, il y a plusieurs choses: D’une part, comprendre que vous ne pouvez pas le changer. On ne peut pas changer une personne qui ne veut pas changer, de plus forte raison si c’est un sociopathe (ce qui n’est pas encore dit, soit-dit en passant).

      S’il s’agit d’un sociopathe, alors il vous faut comprendre et accepter que la victime n’est pas lui, mais vous. Et il va vous falloir aussi apprendre que vous ne pouvez pas prendre la responsabilité des actes d’un autre, fut-ce votre fils. Il est indépendant, il a 35 ans. Votre rôle de parent n’est plus le même. Aujourd’hui, vous n’êtes plus que spectatrice. Bon gré mal gré. Vous avez joué votre rôle de parent (du moins, j’imagine), vous l’avez élevé, conseillé, essayé de le mettre sur le bon chemin et là s’arrête votre influence.

      Donc plutôt que de vous inquiéter pour ce qui va advenir de lui, chose contre laquelle, ou pour laquelle, vous ne pouvez rien, il vous faut travailler à vous deculpabiliser et trouver, ou retrouver, un équilibre.

      J’ai écrit un livre, Élever un sociopathe, que vous pouvez trouver sur amazon.fr, en cliquant ici, et qui traite des choses à faire dans ce cas. Quoiqu’il est vrai que je traite plutôt des enfants dans ce livre, il pourra peut-être vous donner plus d’informations.

      Bon courage,

      Amicalement,

      Cyril

  • Athéna says:

    Bonjour,

    Il me semble avoir lu quelque part qu’un très faible pourcentage de personnes diagnotisquées comme sociopathes l’était pour cause génétique. Tout d’abord, approuvez-vous ceci ? Et j’aimerais alors savoir comment les autres le “deviennent”.
    Est-ce seulement une évolution particulière d’une manière de penser ou y a-t-il des facteurs (troubles dans l’enfance ou autres) qui impliqueraient un tel diagnostic ?

    Ensuite, je voudrais aussi un renseignement sur un point que vous avez soulevé et qui revient souvent dans les commentaires ; le rapport à l’autorité. Vous décrivez donc le sociopathe comme étant incapable de se soumettre à l’autorité. Pourtant si la personne est ambitieuse, elle devra obligatoirement s’y soumettre, pendant un court moment tout du moins. Et si la personne ne veut pas être perçue comme violente et irresponsable, pour mieux rentrer dans le moule si je puis dire, elle acceptera bon gré mal gré les rapports d’autorité. Pouvez-vous m’éclairer sur ce point ?
    La personne dont je vous parle n’est que peu souvent dans un rapport de conflits avec les figures d’autorité. Mais justement, les quelques fois où elle l’est, on sent qu’elle s’est retenue depuis longtemps de cracher son venin et c’est alors extrêmement explosif. Ça peut aller jusque des menaces de meurtres. Le plus troublant est qu’elle peut retrouver son calme et redevenir le doux agneau qu’elle était à une rapidité spectaculaire. On sent alors ce côté manipulateur, mais aussi très violent qu’elle peut avoir.

    Une personne avec un tel comportement (couplé à tous les critères que vous avez listés, son résultat est de 28 à votre test) peut-elle être considérée comme sociopathe ?
    Je sais bien que vous ne pouvez faire de diagnostic ainsi, mais ce point me chiffonne. Elle semble vouloir garder une place dans la société, fait tout pour avoir des rôles importants et, je crois, aime qu’on la regarde, l’admire, la complimente. Mais elle peut aussi exploser, le masque tombe et c’est horrible à voir. J’ai l’impression qu’elle se trahit par quelques actes, quelques paroles, qui sont toujours affreux. C’est comme si elle essayait d’entrer dans les normes, mais n’y arrivait finalement pas.

    Il me faut aussi ajouter que je ne me suis pas renseignée sur le sujet par tout hasard, des cas de troubles mentaux sont fréquents dans sa famille (je reviens alors à ma première question).

    Je vous remercie d’avance de votre réponse, elle m’aidera grandement ! Et bonne journée,
    Athéna.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Athéna,

      Vous posez beaucoup de questions qui, en plus, peuvent prendre longtemps à répondre. Là nous en sommes presque à une heure de consultation. Je ne pourrais donc pas répondre en profondeur à toutes vos questions.

      Je ne sais pas où vous avez lu qu’un très faible pourcentage de personnes diagnostiquées le sont pour cause génétique alors que c’est apparemment la seule raison. En gros, l’enfant né sociopathe. L’environnement n’aura d’influence que sur le genre de sociopathe qui en ressortira. Il s’agit d’une structure de personnalité. C’est toute une personnalité et non seulement un “problème” comme une angoisse ou une phobie.

      Dû à la personnalité de l’enfant sociopathe, il y aura des “troubles” de l’enfance, car ceux-ci seront provoqués par le comportement de l’enfant.

      Cette question ainsi est traitée en profondeur ainsi que les rapports aux autres (dont les autorités) dans mon livre “Élever un sociopathe” que vous pouvez vous procurer sur amazon, en cliquant ici.

      Parce qu’en fait, je réponds plus profondément aux questions que vous posez ci-dessus.

      Un petit détail par rapport aux autorités: Non, un sociopathe ne se soumettra à l’autorité qu’en apparence, mais n’en fera qu’à sa tête. En gros, il fera “semblant”. Vous pouvez éventuellement comprendre cela comme “se soumettre à l’autorité”, mais ce n’est pas le cas en profondeur.

      Sinon, oui, votre description pourrait fort ressembler à une personne à tendance sociopathe, oui. Mais je ne peux pas faire de diagnostic précis en ligne avec si peu d’information, surtout retransmise par un tiers. Car il se peut que ce soit vous qui interprétez mal certaines des actions de cette personne.

      Donc réponse à prendre avec une pincée de sel.

      Amicalement,

      Cyril

      • Athéna says:

        Bonjour,

        Je me rends compte avoir en effet abusé de votre gentillesse à répondre en ligne. Excusez-moi donc pour ce pléthore de questions, j’étais légèrement paniquée de voir de telles similitudes entre le portrait du sociopathe type et celui de la personne dont je vous parlais.

        Il me semblait que cette information était erronée, je vous remercie pour ces renseignements qui sont maintenant, je le sais, sûrs. Et je pense acheter votre livre, il me reste encore trop de questions sans réponses.

        C’est donc bien une question d’apparence.

        Je comprends bien que ce n’est pas une question close et que vous ne pouvez pas m’affirmer qu’elle est ou non sociopathe après seulement un message.

        Vos réponses me sont très utiles et je vous remercie d’avoir pris de votre temps pour me les écrire.

        Bonne journée à vous,
        Athéna.

        • Cyril Malka says:

          Rebonjour, Athéna,

          Pas de soucis, ne vous inquiétez pas. Si vous vous posez beaucoup de questions, il est normal que l’une amène l’autre lorsque vous les posez. Mais oui, là, il y en a un peu beaucoup, c’est tout juste si je n’avais pas suffisamment pour un livre, là 🙂

          Si, après avoir lu le livre, vous avez toujours des questions, n’hésitez pas à les poser. Si je peux y répondre (sans en mettre une tartine), je le ferai.

          Bon courage,

          Cyril

  • patricia says:

    Bonjour mon ex fiancé semble sociopathe pouvez vous m’aider?

    il ne pense qu’a faire des bagarres aime les bagarres pour frapper les gens, ne fait rien de la journée, il m’a juré un amour eternel pendant un an et demi, 8 heures au téléphone tous les jours, surtout quand il a bu car il est très alcoolique et du jour au lendemain il m’a laissée tomber en me disant sale juive et a passé le téléphone a son copain que je ne connais pas mais qui est comme lui, qui m’a dit des choses très méchantes, aidez moi

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Patricia,

      Il est difficile de dire si votre ex fiancé est sociopathe sur une description de quelques lignes, et il n’est pas suffisant d’être violent et alcoolique pour être sociopathe. Beaucoup de personnes violentes et alcooliques peuvent avoir des traits et des inhibitions qui pourraient rappeler la sociopathie, mais il ne le sont pas nécessairement.

      Ceci dit, même s’il n’est pas sociopathe, la situation dans laquelle vous vous trouvez semble très désagréable, voire dangereuse.

      Maintenant, il y a apparemment aussi la question de l’antisémitisme. À ce propos, il me paraît bizarre qu’il vous traite de sale juive après une relation d’un an et demi, car j’imagine qu’il a toujours connu votre judaïsme. Est-ce que les évènements à Gaza ont fini de lui tourner la tête? C’est possible.

      Alors, avant tout, détendez-vous (oui, je sais, ça peut paraître bizarre). Mais apparemment, il vous a largué. S’il est sociopathe (attention, je dis bien SI, nous ne le savons pas et je ne peux pas le juger de par votre très courte description)… S’il est sociopathe et s’il est celui qui a rompu, il est en position de force. ça veut dire qu’il a déjà trouvé une autre cible qu’il est en train de travailler en ce moment même. Si son plan marche, il va se concentrer sur sa nouvelle cible et vous n’entendrez plus parler de lui à moins que la nouvelle relation se passe mal.

      N’essayez pas de revenir avec lui, ne le contredisez pas (mais ne l’acceptez plus chez vous), laissez-le.

      Et prenez un thérapeute qui connait le problème des relations toxiques très rapidement pour travailler tout ça.

      Pour ce qui est du “sale juive”, vu le climat en France en ce moment, vous n’avez sûrement pas fini de l’entendre. Il va vous falloir ou vivre avec ou préparer votre aliyah (je serais vous, j’opterais pour la seconde solution).

      Bon courage.

      Amicalement,

      Cyril

  • patricia haddad says:

    merci Cyril

  • Mymy says:

    Monsieur Malka,

    si je vous écrit c’est parce que je ne sais plus comment m’en sortir… je suis restée 3 ans avec un sociopathe, sans me rendre compte qu’il en était un, je pensais qu’il était compliqué, difficile et surtout que le problème venait de MOI. Jusqu’à ce qu’il me tabasse littéralement et casse tout chez moi il y a 1 an… D’où une plainte de ma part à a gendarmerie, une disparition totale de sa part pendant 2 mois, une chute aux enfers de mon côté car j’étais dans l’INCOMPREHENSION.. Il me semble d’ailleurs que nous laisser dans cet état de questionnement soit la meilleure arme du sociopathe. Je suis également dans un état de dépendance totale affectivement vis-à-vis de lui… J’ai vu des psys mais rien y fait, j’ai beau avoir conscience des choses et comprendre qu’il est malade, mes sentiments envers lui sont extrêmement fort, je suis comme on dit chez les psys “sous son emprise”. Pourtant j’ai un très fort caractère, je suis loin de me laisser faire ou de lui céder à tout… Bref. Après ses 2 mois de disparition, il a réapparu, cela fait donc 8 mois qu’il me HARCELE complètement .Il ne veut pas me lâcher, mais le problème vient aussi de mois car dès que je n’ai pas de nouvelles ça me rend malade… j’ia l’impression que cette situation est sans issue. je ne suis absolument jamais revenue vers lui et parfois je suis capable de ne pas lui répondre pendant 1 mois mais cela me torture, il utilise tout pour me faire crasuer. Les plus belles promesses, tout ce que je veux entendre… et j’ai forcément envie d’y croire, puis j’ai appris que pendant ses deux mois d’absence après notre séparation, il s’est MARIE!!!! Avec une inconnue… en clair il vit à ses dépens mais vit comme un célibataire à côté et surtout ne veut pas me laisser tranquille, ne veut pas m’oublier… J’ai besoin d’aide… je ne sais plus quoi faire…

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Mymy,

      Il est difficile de se débarasser d’un sociopathe lorsqu’on a rompu avec lui. Votre situation est d’autant plus compliquée que vous croyez être dépendante de lui.

      Il ne sera pas possible de faire quoi que ce soit tant que vous ne prenez pas de distance avec lui et travaillez en premier lieu ce point. Et dans ce cas, oui, il faut absolument vous y atteler avec un psy capable de vous faire travailler ce point de dépendance. Il n’est pas la question d’aller voir dans votre enfance, mais de travailler les raisons pour lesquelles vous croyez avoir besoin de lui. C’est assez simple à faire mais pas facile, attention, il y a une grosse différence. Cela vous demandera du travail, mais il n’y a pas de raison pour que vous ne puissiez pas si vous le voulez vraiment.

      Donc, première chose à faire: Prenez vos distances, alliez-vous à un psy qui pourra vous faire travailler votre dépendance et débarassez-vous de cette dépendance en premier lieu. Seulement après, vous pourrez commencer à vous débarasser de son emprise et ensuite, vous rebâtir.

      Bon courage,

      Cyril

  • lili says:

    Bonjour,

    C’est la première fois pour moi que je participe sur un site comme celui ci et j’ai ressentie le besoin de partager mon expérience.
    Cela fait 1 mois que je me suis séparer de mon petit ami qui au passage c’est marié il y a 1 mois avec une fille de 21 ans (lui 34 ) qu’il a rencontré sur son lieu de travail 3 semaines auparavant et de source sure il ne l’a connaissait pas avant.
    J’ai passée 2 ans et demie à tenter de lui faire arrêter le mensonge, il s’excuse toujours et recommence que ce soit sur son emploi du temps comme ses rdv avec ces copains etc…
    il savait être discret sur son infidelité mais au bout de 2 ans tout est arrivée à mes oreilles.
    J’ai eu au bout d’un an de relation une grossesse il m’a accusé de vouloir le piégé que cela ne lui faisait rien lorsqu’il a vu l’échographie.
    Je n’ai pas garder l’enfant et 1 mois après l’avortement il est revenu me dire qu’il voulait m’épouser et il a réussi à prendre contact avec ma mère et l’a inviter à diner pour lui dire qu’il viendrait demander ma main.
    Je suis tomber dans le panneau et il n’a cessé de reculer la date du mariage en prétextant que sa mère était malade et qu’elle ne voulait pas de moi n’étant pas de même origine qu’eux.
    J’ai eu beaucoup de difficulté a me défaire de son emprise pense ces 2 ans,il ne me laissait jamais prendre du recul.Toujours à venir chez moi ou bien à m’envoyer des messages pour arriver à mes faire de la peine et surtout jouer avec la culpabilité que je peux avoir auprès des autres donc pour lui aussi. heureusement je suis très équilibré et surtout très bien entourer malgré qu’il était très fort pour faire de la peine à utilisé les phrase “aide moi” ou bien “pardon”.
    Aujourd’hui en ayant apprise qu’il c’est marié derrière mon dos en me faisant passer pour une ex jalouse et bien sur sans me donner une seule explication je reste choquer de voir qu’il y a des gens qui n’exprime aucun remord, aucune culpabilité et le pire c’est qu’une jeune fille à cru à son baratin et vis déjà avec lui après 3 semaines. Je me sens naïve et je pense que si on est pas fort psychologiquement ce genre de rencontre peut détruire.
    Au cours de nos dernier mois de relation n’ayant plus rien pour justifié le faite d’avoir acheter la bague de mariage et prétendre avoir un blocage et il ne cessait de dire qu’il aimerait se foutre en l’air et qu’il est minable.
    Quand je vois qu’aujourd’hui il est déjà marié et que moi je tourne à peine la page je me dit qu’il est bel et bien un vrai sociopathe.
    Il a prétendu que ça mère dans les début de notre relation avait fait une crise cardiaque(bien sure j’ai vérifié et c’était faux) et quand je lui ai demandé pourquoi mentir et bien il a répondu qu’il aimait faire pitié.
    Des que le soleil n’est pas au rdv il est déprimé et n’a jamais envie de rien.
    Peu importe ce qu’il mange jamais je ne l’ai vu prendre un plaisir à manger, il critique toujours ou bien il n’a pas faim et bien sure que ce soit ma cuisine ou celle de sa mère ou des resto.
    2 ans et demie à tenter de rendre un homme meilleur et au final c’est moi qui part perdante pendant que lui est déjà en ménage.
    Je me sens triste d’avoir perdu mon temps mais délivré car depuis la grossesse je me suis aperçu qu’il était sans cœur et sans aucune empathie du coup en gardant la tête haute et en le cassant des qu’il tentait de me rabaisser j’ai tout de même vu un léger changement, il a arrêter de se contempler dans le miroir et à arrêter de dire qu’il est beau et que les gens son jaloux.
    Va t il renouveler cela avec la jeune fille ou bien peut il vraiment changer et ne pas refaire les erreur qu’il a fait avec moi?

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Lili,

      Je ne peux pas dire, depuis votre seule description, si cet homme est sociopathe ou pas, mais tout porte à croire qu’il s’agit, en effet, d’une personnalité dite toxique.

      Pour répondre à votre question: si cet homme est sociopathe, il ne peut pas changer. Cela leur est tout à fait impossible, car les sociopathes sont imperméables au changement.

      Dans une relation avec un sociopathe, il y a une différence entre la façon d’être avec la cible actuelle (dans ce cas, vous tant que vous étiez en relation), la cible qui est en court (sa femme, avant de se marier), l’environnement, les amis et les cibles, dites intermédiaires. Dans chaque relation il y a différentes phases qui sont orchestrées et qui se suivent d’après un schéma assez précis. Donc tout dépend du rôle que vous jouiez, du rôle que sa nouvelle femme a et de la phase dans laquelle il est.

      Il ne change pas à proprement parler, mais se comporte différemment en fonction des différentes phases.

      Donc non, s’il est sociopathe, il ne changera pas. Oui, il y a de fortes chances pour qu’il se comporte de la même façon avec elle qu’avec vous (si cette personne vous a remplacé dans votre rôle).

      Je suis en ce moment en train de travailler sur un livre sur le sujet: Les signes auxquels il faut faire attention pour ne pas tomber dans les bras d’un sociopathe, quelles sont les différentes phases et rôle que chaque personne joue dans une telle relation, l’évolution de la relation et, surtout, comment se remettre d’aplomb après une telle rencontre. Vous pouvez en lire plus long sur le sujet ici => http://malka.fr/1440/ecriture/

      Si vous êtes abonnée à ma liste de diffusion, vous recevrez un courriel lorsque le livre sortira.

      Une chose importante dans votre commentaire mérite qu’on s’y attarde un peu. Vous écrivez: “2 ans et demi à tenter de rendre un homme meilleur et au final c’est moi qui pars perdante pendant que lui est déjà en ménage.”

      Votre rôle, dans une relation, n’est pas de “rendre un homme meilleur”, mais d’être heureuse avec lui. Si votre objectif est de faire quelque chose pour quelqu’un, d’être sa “mère” autant que sa compagne, vous prenez de gros risques. Entre autres celui d’attirer d’autres personnes de ce genre qui savent parfaitement exploiter cette faille.

      Je pense qu’il serait bon pour vous de travailler avec ce côté de votre personnalité.

      Bon courage.

      Amicalement,

      Cyril

  • Lili says:

    merci pour votre réponse et vos conseils.Il est vrai que je dois changé ce côté maternel chez moi.De tout façon comme vous dites c’est une personne toxique,il n’a fait que me pointer du doigt même quand il a tort il a toujours tenter de me faire croire que cela venait de moi.C’est un mal pour un bien et je n’ai plus qu’à faire le deuil de cette relation et passer vite à autre chose.Merci encore

    • Cyril Malka says:

      Bon courage, Lili 🙂

      Je suis heureux d’avoir pu donner un petit coup de pouce.

      Amicalement,

      Cyril

  • je suis plutôt contente d’être tombé sur ce site . Je m’enligne moi même vers la psychiatrie après avoir eu l’expérience d’une mère borderline ,un père asperger . un ex schizophrène et l’un que j’ai pu enfin comprendre avec son score de 31 …. Je me suis dit que la vie m’envoyais un signe très évident de ce que je devais faire de ma vie .j’ai crue remarquer qu’il manque beaucoup de documentation sur la psychopathie et la sociopathie . Beaucoup de confusion . J’ai du mal à comprendre la différence entre les 2 . Un psychopathe nie toujours tout c’est tord ,le sociopathe admettra en disant qu’il ne comprend pas ce qu’il a fait de mal . Cependant si les 2 personnalités sont narcissique ,alors qu’en est t’il d’Une personne comme Magnotta qui lui revendique son crime avec fierté ? je n’arrive pas à classer une situation comme celle-ci . J’aimerais connaitre votre opinion svp M. Cyril Malka
    merci beaucoup
    jane xxxx

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Jane,

      Il n’y a pas de différence entre un sociopathe et un psychopathe. Ce sont deux mots pour désigner une même personnalité. On les appelle également les pervers narcissiques (ou “PN”). J’ai choisi le mot sociopathe car trop de gens identifient le mot “psychopathe” en voyant un tueur en série. Hors, c’est loin d’être le cas. Quant au terme “pervers narcissique”, celui-ci est empreint de compréhension psychanalytique freudienne, ce qui n’est pas du tout mon point de vue.

      Je vous conseillerais mon livre sur la question, “Élever un sociopathe” qui fait le tour de la question. Vous le trouverez sur amazon, ici => http://malka.fr/e/elever.

      Amicalement,

      Cyril

      • jane le fenek says:

        Merci beaucoup pour votre éclaircissement ! J’avais d’ailleurs le même point de vue cependant n’ayant pas les études et qualifications je ne pouvais pas me prononcer ! Je crois aussi comme vous que l’on confond souvent le psychopathe avec un dangereux criminel alors qu’en fait la plupart sont des gens qui excel dans la bourse, la politique ect . Oui votre livre m’intéresse et j’ai déjà prévue de me le procurer .

        jane xxxx

  • Willie Waring says:

    Bonjour,

    Je suis enfin sortie il y a quelques mois d’une relation avec quelqu’un que je considère comme instable et sur lequel je me suis posée des questions pendant la relation que j’ai entretenue avec lui. Au test, j’ai essayé d’être honnête et il obtenu un score de 25.

    Les quelques commentaires que j’ai lus me confortent d’autant plus dans l’idée de sa personnalité anti-sociale.

    Mais je ne veux pas m’attarder sur son diagnostic mais plutôt sur comment puis-je maintenant me sortir de son emprise ?

    La rupture s’est bien passée, il l’a bien pris, on étaient toujours amoureux, il a même loué mes capacités à prendre les bonnes décisions au bon moment. Mais du coup, on s’est de nouveau rapproché et les tensions de la vie en couple envolés, on en était presque revenus ensemble, j’ai compris maintenant que c’était un malentendu, là où je me voyais nous donner une seconde chance lui il voyait une autorisation à … je viens de réécrire plusieurs fois cette phrase pour m’apercevoir que je ne sait en fait pas ce qu’il y voyait mais en tout cas il n’y voyait pas de couple et je me suis sentie ensuite gênée par ses actes et paroles qui me rapellait celui que j’avais quitté.

    Il ne respectait pas mes décisions quand à ma vie quotidienne (sonner à l’entrée de l’immeuble et non pas frapper directement à la porte sous prétexte qu’il a les clefs car je lui ai laissé l’accès au garage pour sa voiture) et s’en est offusqué quand je lui ai demandé de sonner la prochaine fois car cela l’obligeait à aller chercher mon nom dans l’interphone et que c’était plus long. Il a ensuite boudé en prenant un air grave et en m’expliquant combien j’avais fait preuve d’insensibilité à son égard. D’une simple demande sans animosité il en fait un drame duquel il était la victime comme dans toutes nos précédentes disputes qui suivaient toujours des schémas similaires.

    Il a commencé à reprendre ses aises, j’ai donc remis de la distance. j’ai l’impression d’y voir plus clair sur lui à présent. j’ai dernièrement coupé net le lien entre nous en “réagissant” (attitude mal considérée par mon ex, je ne sais plus trop maintenant si réagir est parfaitement humain et normal ou si c’est une faute à ne pas commettre) mal à quelque chose qu’il avait dit et que je trouvais déplacé…

    Et à présent, j’ai peur de tomber sur lui, j’ai peur d’une éventuelle colère (il pouvait parfois piquer des colère qui m’effrayaient au plus haut point, bien qu’il ne m’ai jamais frappée) ou des gentillesses et du pardon de sa part qui me feraient retomber sous son emprise et me sentir à nouveau comme une moins que rien..

    Je vis seule et loin de ma famille, heureusement j’ai quelques amis et des collègeus sur qui compter mais ceux qui me connaissent le mieux sont loins, et j’éprouve des difficultés à retrouver qui je suis vraiment. Avez-vous des conseils à donner sur le post-relation avec sociopathe ?

    Comment faire pour savoir à nouveau ce qui est moi

    Et merci pour cet article bien expliqué et qui semble honnête et réfléchi.

    W.W.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Willie,

      Il y a beaucoup de choses à dire sur que faire lorsqu’on est dans une telle relation et, surtout, que faire une fois qu’on en est sorti afin de se retrouver ? Il y a tellement de choses à dire, que je suis en train d’écrire un livre sur le sujet. Si vous êtes abonnée à ma liste de diffusion, vous recevrez un message lorsque le livre sortira (et généralement je le propose à un prix plus bas qu’amazon au format électronique pendant quelques jours).

      Tout dépend de la profondeur de votre relation. Vous dites être sortie depuis quelques mois de cette relation, mais vous ne dites pas combien de temps elle a duré et jusqu’où vous êtes allée.

      La première des choses à faire est de couper le contact totalement avec lui. Quand je dis “totalement”, je veux dire “totalement”.

      Comme il y a beaucoup de choses à dire, je préfère faire un petit post sur le sujet, car je suis sûr que d’autres personnes peuvent utiliser ces informations. Je vais donc publier un petit morceau du livre en question en espérant que cela puisse vous aider.

      Amicalement,

      Cyril

      • Willie says:

        Merci de votre réponse rapide et votre conseil. La relation a duré deux ans et demi et il a encore des affaires chez moi et vient les récupérer dans la semaine. Il part vivre en coloc une semaine sur deux chez des amis communs. Ca va etre difficile de l’éviter totalement mais je le souhaite et nos amis sont compréhensifs sur le sujet même s’ils ne savent pas complètement les raisons pour lesquelles je veux l’éviter,

        Je regarderai régulièrement sur le site pour la sortie du livre et les autres articles que j’ai pu lire, que je trouve intéressants et qui aident beaucoup 🙂

  • melina says:

    Bonjour Cyril,
    Une sociopathe peut-elle vivre avec des animaux? Et si elle vit avec quelqu’un, est-ce que cela peut durer longtemps?
    Merci d’avance pour vos réponses.

    Cordialement.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Melina,

      Pour ce qui est des animaux, ça dépend de beaucoup de choses. Oui, si c’est un animal qui ne demande pas trop (ou qui a réputation, à tort dans ce cas, pour ne pas demander trop, tel un chat), ou des poissons ou autre. Oui aussi si c’est un animal rare, peu commun ou qui attire l’attention (des araignées par exemples). Si c’est un animal qui demande des soins ou de l’attention, oui, bien sûr, mais l’animal sera malheureux.

      Si une sociopathe vit avec quelqu’un et si cette personne se laisse bien manipuler ou l’a connu jeune, oui, cela peut durer des années.

      Amicalement,

      Cyril

  • Oksana says:

    Bonjour et merveilleuse année 2015! J’ai quelques questions qui me rongent depuis que j’ai de gros soucis avec ma fille de 33 ans mariée, 1 enfant. Ni moi ni son père n’étant pas PN, elle présente plusieurs signes de cette pathologie: l’absence de remords, aucune culpabilité, pas d’empathie, déforme le contenue, cloisonne des relations, je suis pas sur qu’elle connaisse les normes de la société. Est ce qu’il y a un psy sur Paris qui connaît cette maladie? Est ce que deux PN puissent vivre longtemps ensemble? Comment protéger mon petit fils? Merci.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour et bonne année 2015, Oksana,

      Non, je ne connais pas de psy en France s’étant spécialisé dans le type de personnalité (ce n’est pas à proprement parler une maladie, mais une structure de personnalité). Remarquez que cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas. Mais je n’en connais tout simplement pas. Mes formations étant américaines et danoises, je n’ai pas vraiment de contact avec les psys français (qui en plus, pour la plupart, travaillent d’une tout autre manière).

      Remarquez qu’on ne peut pas traiter cette personnalité et que la thérapie (si jamais le sociopathe accepte une telle chose) n’a pas d’effet sur les sociopathes, bien au contraire, le seul effet possible est d’empirer la personnalité, car le sociopathe apprend des méthodes supplémentaires et de nouveaux trucs.

      J’en parle dans mon livre “Élever un sociopathe”. Vous pouvez le trouver sur amazon, ici => http://malka.fr/e/elever

      Deux sociopathes peuvent parfaitement vivre longtemps ensemble si leurs personnalités sont complémentaires. Disons qu’au cas où leurs personnalités n’ont pas les mêmes orientations ou les mêmes intérêts, cela peut marcher un certain temps, voire longtemps. Mais cela finira toujours. Au cas où leurs intérêts sont dans le même domaine, non.

      Si votre fille est sociopathe, vous ne pouvez protéger votre petit fils qu’en le prenant chez vous. Si vous ne pouvez pas en avoir la garde, la seule chose à faire est de le prendre chez vous aussi souvent que possible. Que l’enfant sache qu’il peut toujours venir se réfugier chez vous en cas de coup dur.

      Bon courage,

      Amicalement,

      Cyril

      • Oksana says:

        Merci Cyril, avec ces êtres rien n’est possible, une fois qu’on les a identifié et rentré en opposition, ils déménagent:) c’est plutôt leur entourage qui a besoin d’un psy parce que on a du mal a se résigner et nous cherchons a comprendre, eux vivent très bien dans le déni. Encore une fois merci a vous. Mes amitiés

        • Cyril Malka says:

          Bonjour, Oksana,

          Oui, la victime, ce n’est pas eux, mais les autres. Tout à fait 🙂

          Amicalement,

          Cyril

          • Oksana says:

            Qu’est ce que vous pensez de la thérapie des schémas? Ou les obliger de faire du reiki, ensuite sauna ou bain turc: chaud – froid, pour faire circuler le sang et chauffer la tête? Puisque tout le monde a l’air de dire que c’est une maladie du manque d’empathie, ou et comment aller la chercher? 🙂

          • Cyril Malka says:

            Bonjour, Oksana,

            La sociopathie n’est pas une maladie, mais une structure de personnalité. Alors que nous parlions de médicaments, de reiki, d’électrochocs, de thérapie, de bains, de douches ou de ce que vous voulez, cela ne changera absolument rien à l’affaire.

            On ne peut pas traiter un sociopathe.

            Amicalement,

            Cyril

          • Oksana says:

            Donc, rien a faire a part lâcher prise:) et ne plus culpabiliser. merci Cyril.

          • Cyril Malka says:

            Bonjour, Oksana,

            Tout à fait, oui 🙂

            Cyril

  • Nico says:

    J’ai besoin d’aide. Je me suis frapper trés violament avec mon grand frere……heureusement mon pere est arriver a temps pour nous séparés au moment ou il allait me donner un second coup de marteau (il m’a briser le poignet). Depuis ce jour (c etait il y a 15 jours environ) je sens qu il m observe avec un regard noir. Je ne dors plus beaucoup la nuit car il ya une semaine je l ai surpris entrain de m observer pendant que je dormais. J ai trés peur et ma mère ne veut rien entendre et dit que ce n etait qu une dispute. Il est tres intelligent et beaucoup plus fort que moi. Il m a briser le poignet car je lui ai empreinter un livre……

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Nico,

      Oui, l’affaire a l’air d’être corsée. Et si vous avez raison pour ce qui est de son comportement et de sa façon de vous observer, il peut y avoir un problème, là.

      Malheureusement, je ne peux pas faire grand-chose à distance. Je pense qu’il vous faudrait téléphoner à Enfance en danger (le 119) et de voir ce qu’ils peuvent faire pour vous et pour vous aider. Ils pourront agir mieux et plus rapidement que je ne puisse le faire => http://www.allo119.gouv.fr/

      Ils sont là pour ça, ils sont facile d’accès et aident bien.

      Je vous conseille de le faire.

      Bon courage,

      Amicalement,

      Cyril

  • Leïa says:

    Alors voilà, l’année passée cela faisait 2 ans que j’avais comme amie une sociopathe. A chaque fois que je voulais m’en détacher par-ce qu’elle m’utilisait pour n’importe quoi, me manipulait pour que je grossisse car à côté d’elle j’avais l’air d’une top model (c’était pas difficile, en même temps, je ne me lance aucunement des fleurs), etc etc… Eh bien elle revenait et se servait de la mort d’un animal, d’une maladie qu’avait sa mère etc , pour s’excuser. (Je la soupçonne même d’avoir tué son hamster pour pouvoir me dire que son emportement était dû à sa mort… )
    En classe, elle m’agressait quand j’avais de meilleures notes qu’elle, les gens ne voulaient plus de NOUS par-ce qu’elle était sans gêne, malpolie, désagréable, etc… et qu’elle me collait.
    Certains sociopathe apparemment, sont très doués pour se faire aimer, mais ça à a voir avec leurs beauté. Elle qui n’avait rien de cela, elle se faisait “aimer” par la pitié. Personne n’osait vraiment lui hurler dessus, péter un câble par-ce qu’elle était vraiment affreuse.
    Un moment, elle a fait une blague sur la mort d’un proche d’un ami. J’ai craqué, je lui ai hurlé au visage que j’en avait marre. Mes amis cependant, n’osaient pas l’envoyer bouler, de toutes manières ça ne marchait pas. J’en ai parlé à la CPE, rien, “c’est une pauvre petite qui n’a pas d’amis elle ne sait pas comment faire” … Ouais sauf que c’était ma première impression et que j’avais tout fait pour qu’elle puisse en avoir , des amis. Mais quand je lui disait “Non c’est pas possible de dire ça c’est horrible tu va te mettre tout le monde à dos chépa excuse toi …” elle me disait “oui dsl” et elle recommençait, encore et encore et encore…
    Mes amis, eux aussi avaient pitié. Et malgré le fait que je ne lui parlait plus, que personne ne lui parlait, elle restait avec nous, elle refusait de partir. Elle avait essayé de me contacter encore via skype, mais je lui ai dit que ça ne marchait plus.
    Ensuite, elle a pris en screen des tweets que j’avais envoyé sur un cauchemar où je parlait d’un monstre que j’envoyais chier. Elle n’avait pas twitter, mais le mien si, en favoris, je l’avais déjà vu. Elle était rentrée chez elle, le midi, après que personne ne veuille parler avec elle, pour fouiller dans mon twitter, et était revenue avec sa mère, sa mère qui m’adorait, folle de rage contre moi. Elle m’avait dit que si je continuais de remonter tout le monde contre elle, j’irais au poste de police. Sauf que je n’avais rien fait. Les autres étaient mauvais, et moi je ne disait tout simplement rien. J’étais en fait celle qui lui permettait de s’incruster grâce à mon empathie, mais une fois cela fini, les autres ont cessé de faire des efforts.
    Donc pendant le restant de l’année, quelques mois, elle ne venait plus, et quand elle était là, elle me regardait avec hargne dans un coin de la pièce. J’avais vraiment peur car elle se baladait parfois avec un couteau… Mais personne ne m’écoutait. Une fois la prof principale a demandé pourquoi personne ne lui parlait. Grand silence dans la classe, j’ai parlé. Heureusement que cette prof avait vu que quelque chose clochait aussi.
    Mais malheureusement, elle arrive toujours à me faire pitié, et JE me sent coupable pour SON comportement. Elle a quitté le cursus scolaire avant le bac. Elle est enfermée chez elle je ne l’ai plus revue depuis car après avoir remarqué qu’elle ne pouvait jouer avec personne, elle s’est en allée dans l’espoir d’atterrir dans le lycée de…mon petit frère. Chance pour moi, et pour lui, elle n’y est pas parvenue et on a entendu de notre prof principale plus tôt dans l’année qu’elle n’avait pas poursuivi d’études.
    Mais voilà, j’ai l’impression que J’AI été dégueulasse, et j’en rêve souvent la nuit, qu’elle meurt à cause de moi, qu’elle me colle, qu’elle me manipule, etc… C’est vraiment horrible, et des fois j’ai peur qu’elle se suicide ou fasse une tentative en mettant tout ça sur mon dos. Je ne suis pas sereine. J’ai l’impression qu’elle ne me quittera jamais vraiment…

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Leïa,

      Quelque part, c’est vrai, tant que vous ne travaillez pas sur cette situation, votre amie ne vous quittera jamais vraiment. Bon, d’un côté, non, elle ne vous quittera pas: Elle fait partie de votre passé, de votre histoire et c’est une expérience que vous avez fait. Mais il est important de travailler sur ce qui s’est passé (vu de votre angle) afin d’éviter de retomber dans le piège (éventuellement dans une relation amoureuse, ce qui, dans ce cas, pourrait vous poser de bien plus gros problèmes) et puis aussi, pour votre équilibre.

      Que votre amie soit sociopathe ou pas, il y a une chose importante à comprendre: Vous n’êtes pas responsable du comportement des autres, quoi que vous fassiez. Chacun est libre de son comportement et fait ses propres choix. Si une personne choisit de se comporter de façon irrationnelle, c’est là un choix que fait cette personne.

      Vous êtes responsable de votre comportement, de vos émotions et c’est bien suffisant comme ça. Pas besoin de vous rajouter la responsabilité des comportements des tierces personnes. Car sinon, on s’arrête où? Quand est-on responsable de ses actions?

      J’ai fait un podcast sur le bonheur. Vous pouvez le trouver dans la liste des archives de mes podcasts. C’est ici => http://malka.fr/podcasts-archive

      Il va vous falloir travailler sur ce point et aussi retravailler votre (ancienne) relation avec cette amie afin de lui “enlever tout pouvoir”.

      Première chose à faire: Couper tout contact avec elle. Tout, tout, tout, n’allez même pas sur sa page Facebook (si elle en a une). Rien. N’allez pas aux endroits où vous risquez de la rencontrer, ne fréquentez pas ses amis. Rien qui ne puisse vous la rappeler. Il vous faut la paix pour pouvoir vous recentrer.

      Bon courage.

      Amicalement,

      Cyril

      • Leïa says:

        Bonjour!
        Merci beaucoup de votre réponse et de vos conseils. Je voudrais préciser sur le sujet que, je ne traîne plus à des endroits où elle va depuis déjà un bon moment, un an pour être exacte, et vu qu’elle ne sortait pas souvent, ça aide. Elle n’a pas vraiment d’amis à cause de son comportement, donc ça va, j’ai gardé mes amis à moi, ça me va. Pour ce qui est d’internet, elle n’a pas de twitter, rien, donc c’est facile.. Mais le problème avec ça c’est que je sais qu’elle surveille mes mouvements comme elle le faisait jadis, et j’ai beau changer de comptes, je sais qu’elle y a accès, et elle peut même savoir ce que je fais via les comptes de mes amis! Je ne vais quand même pas leurs demander de ne plus rien poster sur moi, …
        Comme elle a toujours eu l’habitude d’être tout le temps sur internet, j’ai même peur qu’elle se soit fait de faux comptes pour me suivre sans que je sache que c’est elle. Je pense que je resterais parano un bon moment là dessus…
        Mais à cause d’elle, je pense que plus jamais de ma vie je serais capable d’aller vers quelqu’un qui est seul, sans amis, et lui tendre la main.. Je bloque, j’ai peur de retomber sur quelqu’un qui a une raison bien valable de ne pas pouvoir se faire d’amis 🙁 … Moi qui suit très empathique, ça me rend assez triste de voir des gens seuls, en me disant à la fois que j’aimerais leurs tendre la main, et aussi que ce n’est pas la peine, de les laisser dans leurs mouises..

        • Cyril Malka says:

          Bonjour, Leïa,

          Il serait dommage de laisser tomber cette qualité à cause d’une expérience négative. Il est important d’apprendre à relativiser et à ne pas être trop extrémiste (noir ou blanc, tout ou rien)… Entre le noir et le blanc, il y a plusieurs millions de couleurs, et, à la limite, même si on veut se contenter de noir et blanc, vous avez au moins 256 sortes de gris 🙂

          Il est important de retenir la leçon et d’être plus attentive dans le futur, mais ça, c’est quelque chose que je suis sûr que vous pourrez apprendre.

          Utilisez la période où vous avez coupé les ponts pour travailler ce côté de vous afin de retrouver un équilibre.

          Et ce qu’elle pense de vous, vous savez… Hein? Cela n’est important que si vous lui donnez de l’importance 🙂

          Amicalement,

          Cyril

  • Elie Chepa says:

    Bonjour,

    On est bien clair, un enfant psychopathe/sociopathe ne guérit pas?
    Le mien a dix ans, et je ne veux pas me reposer sur de faux espoirs, je veux une photographie réaliste de ma situation.
    J’ai quatre enfants en tout, et les services du genre CMP me parlent des périodes de remaniement comme s’il y avait encore un espoir…Mon ressenti va plutot dans l’autre sens, et si je veux “travailler” correctement avec lui, si c’est possible, j’ai besoins des bons outils.
    Leur prudence en matière de diagnostique me semble nocive a l’avancement des choses.

    Qu’en pensez-vous?

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Elie,

      Oui, nous sommes bien clairs : un sociopathe (ou psychopathe, ou pervers narcissique) ne « guérit » pas. Qu’il soit enfant ou adulte. Si c’est le cas, vous pouvez seulement (et jusqu’à un certain degré seulement) éventuellement influencer quel genre de sociopathe il sera.

      La sociopathie est une structure de personnalité. Elle est précise et bien définie. Ce n’est pas une maladie comme telle. On ne peut donc pas en guérir.

      J’ai écrit un livre sur le sujet : Élever un sociopathe, que vous pouvez trouver sur amazon, plus précisément ici => http://malka.fr/e/elever, et qui donne des conseils sur la façon de gérer et de vivre avec un enfant sociopathe.

      Bon courage.

      Amicalement,

      Cyril

  • Elie Chepa says:

    Merci Cyril.

    Je sais que son père a un profil pervers et je prends ça comme une double punition 🙁 Mais bon, il n’y a plus qu’à si j’ose dire.

    Le lien que vous avez posté en réponse présente une erreur, mais je trouverai quand même. Merci merci merci.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Elie,

      Oui, si le père a un profil sociopathe, vous savez d’où ça vient. Je vais corriger le lien après envoi de ma réponse (mais bon, sinon, il suffit de taper “Cyril Malka” dans le champs de recherche de amazon.fr et logiquement je devrais apparaître :).

      Amicalement,

      Cyril

  • Emilie says:

    Bonjour et merci pour cet article intéressant.
    J’espère qu’il n’est pas trop tard pour recevoir un avis (ou un début d’avis) sur une personne que je fréquente et qui se dit sociopathe. Je le reconnais dans la plupart des traits de personnalité que vous avez décrit (égo démesuré, manque voire absence d’empathie, mensonges à répétition, tendances sadiques, passé violent, regard fixe posé sur moi pendant plusieurs minutes sans parler, pas/peu d’amis “réels” car paradoxalement très actif sur les réseaux sociaux etc.). Sans refaire l’article, quasiment tout y est! Quasiment car trois choses m’interpellent.
    Tout d’abord le fait que d’après le test, en étant la plus objective possible, j’ai relevé moins de 25 points.
    Et puis le fait qu’il éprouve malgré tout des sentiments pour sa famille. Il s’agit d’une quasi dévotion, ce n’est pas feint, d’après ce que j’ai pu en juger.
    Enfin, il ne se donne pas spécialement la peine de manipuler son monde, par paresse ou je-m’en-foutisme, il se contente assez facilement de ce qu’il a (mais je reste plus mesurée sur cette observation).
    Ma question est donc: existe-t-il plusieurs degrés dans la sociopathie, est-il simplement anti-social (quelle est la différence?), ou bien utilise-t-il cette excuse pour faire passer son comportement particulier plus facilement auprès des gens qu’il fréquente?
    Merci d’avance pour votre réponse!

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Émilie,

      Il est, bien entendu, difficile pour moi de juger depuis les observations d’une tierce personne, bien entendu.

      Oui, il existe plusieurs degrés dans la sociopathie, mais on juge depuis la profondeur des traits (et de la façon dont ils se présentent) et non pas par leur présence. En gros, cela veut dire que différents traits sont là, mais ne s’expriment pas toujours de la même façon.

      Le fait de ne pas avoir de sentiments pour un(e) autre, que ce soit famille, ami ou autre est une condition de la sociopathie. S’il a de l’amour (presque de la dévotion) pour sa famille, et que ce n’est pas feint, cela exclut totalement la sociopathie.

      De plus, un sociopathe n’a pas pour habitude de se présenter comme tel. Rien que cette annonce doit vous faire dresser l’oreille.

      Donc non, d’après les informations que vous donnez, ce n’est pas là un sociopathe. Il peut y avoir d’autres troubles de la personnalité, bien entendu, mais fort probablement pas celui-ci.

      Amicalement,

      Cyril

  • Almila says:

    Bonsoir Mr. Malka,

    J’ai des difficultés dans ma vie de couple. Mon mari est, je crois que c’est un sociopathe. Je l’aime tellement que ce n’est pas moi qui l’a découvert malgré pleines de disputes qu’on vit. C’est mon père qu’il a remarqué. Par contre, le problème que j’ai, c’est que je n’arrive pas lui convaincre d’aller voir un psycologue. Il est fort égoiste, narciste, paranoïaque et anxieux. Ca fait deux ans qu’on est marié, j’ai quitté ma ville et ma famille pour le réjoindre dans une ville au nord pour son travail. Je suis jeune diplômé de l’architecture. Il m’interdit de travailler, de parler au téléphone avec ma famille. Ca fait deux ans et on n’a même pas une seule amis. Je suis tous le temps à la maison, je n’arrive pas à faire des nouvelles connaissances. En plus de cela, il est très possessif et impulsif, il lui arrive de s’énerver pour des petites choses. J’ai l’impression de lui appartenir. Malgré tous les concessions que je fais pour nous, il n’est jamais satisfait de moi, il me critique tous le temps de ne pas etre comme il est ou comme il souhaite. Il me culpabilise souvent alors que c’est lui qui commence a faire des problèmes. J’ai patienté longtemps, j’avais la pitié contre lui mais au final je ne suis pas heureuse dans notre relation comme ca. Frustrations pour lui et pour moi même aussi. Le fait de rester tous le temps seule et isolée je perd la confiance en moi. Je lui est proposé d’aller voir un psycothérapeute pour moi, il m’a même pas pris au sérieux…
    Maintenant je suis chez mes parents et j’ai décidé de plus aller avec lui, je vais commencer à chercher du travail ici, je n’ai plus de courage de continuer avec lui.

    Que puisse je faire dans cette situation?

    Je vous remercie par avance,

    Très cordialement,

    Almila

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Almila,

      Si votre mari est bel et bien sociopathe, il n’ira pas voir un psy (que ce soit un psychologue, psychothérapeute, psychiatre ou autre). Vu du point de vue du sociopathe, il n’a pas de problème. Il est un des quelques-un à avoir compris comment est le monde et comment le gérer.

      Dans le peu de cas dans lesquels les sociopathes sont allés en thérapie, cela a été la plupart du temps en thérapie de groupe en relation avec une incarcération ou autre. Bref, un traitement plus ou moins obligatoire qu’ils ne pouvaient pas éviter. Dans ces cas-là, le sociopathe est devenu encore plus dur, car il a appris plus de méthodes et de techniques.

      Donc non, si votre mari est bel et bien sociopathe, la thérapie n’aura aucun effet positif sur lui, bien au contraire, donc il est même mieux qu’il l’évite totalement, comme c’est le cas, d’après ce que je comprends.

      Si votre mari est sociopathe, il ne vous aime pas, il n’a aucune émotion pour vous (ou pour les autres) et au cas où vous revenez ensemble, les sévices continueront. Il n’y aura aucune amélioration.

      Dans ce cas, la seule chose à faire pour vous est de divorcer et de couper les ponts totalement. Ne plus avoir de contact du tout avec lui et éventuellement travailler sur vous-mêmes pour vous restabiliser après cette relation.

      Encore une fois, ceci est seulement si votre mari est bel et bien sociopathe. Je ne peux pas en être sûr et je ne peux pas juger sur ces quelques lignes. Mais si c’est le cas, il n’y a rien d’autre à faire que de divorcer, de couper les ponts et de réparer ce qui a été cassé chez vous pendant cette période.

      N’hésitez pas à faire appel à un thérapeute qui connaît ce genre de problème pour vous aider éventuellement.

      Bon courage.


      Amicalement,

      Cyril

      Réalisez vos rêves en trois mois avec ce programme: http://malka.fr/reves

      FaceBook – http://on.fb.me/HYQDMm

  • Jeremie says:

    Bonjour. depuis tout petit et encore maintenant, j’ai remarquais que mon pere correspondais à certains critères donné pas se site (Est d’autres). Il a souvent peur des gens (Surtout des inconnues) Il croi que tou le monde le déteste ou essaie de l’empoisonner, la plupart du temp en plient nuit dit entendre des voies qu’il l’insulte et donc pète un cable et casse tout. ils ment souvent ou n’accepte jamais la vérité. Sinon niveau sentimentale apart les inconnues ça va. sauraise de la sociopathie, de la paranoïa ou de la psychofrénie ?

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Jeremie,

      Je ne peux pas mettre un diagnostic sur quelqu’un à distance et à partir d’une description de quelques lignes, donc prenez ma réponse avec un grain de sel.

      Mais d’après votre description, non, cela ne correspond pas aux caractéristiques d’un sociopathe mais plutôt de la schizophrénie et une tendance paranoïaque. Comme vous le dites: il a un niveau sentimental. Chose qui manque totalement à un sociopathe.


      Amicalement,

      Cyril

      Réalisez vos rêves en trois mois avec ce programme: http://malka.fr/reves

      FaceBook – http://on.fb.me/HYQDMm

  • CHARLIE1438 says:

    Bonjour,

    J’ai épousé le diable. Mariée depuis 15 ans, et deux enfants (19 et 15 ans), nous avons vécu un enfer. Il n’y a pas d’autres mots.

    Subjuguée au départ par cet homme qui s’est imposé dans ma vie et que j’ai épousé ; subjuguée par son intelligence, par sa rapidité d’esprit, par son amour de la liberté, conjuguée à son enfance douloureuse (à ses dires), c’est un Mister Hydde qui s’est réveillé peu à peu…insidieusement, sans que vous ne vous rendiez compte de quoi que ce soit …hormis un décalage en vous, comme si votre instinct vous disait que quelque chose n’allait pas mais que vous refusiez d’écouter par amour, pour les enfants, pour votre vie de couple….

    Il m ‘a dépossédé de tout : ma vie de femme, de mère, de mes valeurs, mes envies, mes croyances, mes convictions, mes demandes, mes finances, ma vie sexuelle, ma famille, mes amies…

    Il s’infiltre dans votre esprit, endort, hypnotise jusqu’à vous faire faire ou faire dire des choses qui non seulement ne vous avaient même pas effleuré l’esprit mais que vous ne pensiez ou ne vouliez pas !

    Et peu de temps pour prendre du recul car le seul temps qu’il vous accorde est pour subir ses monologues ou ses lavages de cerveau qui demande beaucoup de concentration tant le sujet évoqué est disproportionné à l’utilité d’en discuter des heures ou sorti du sujet ou du contexte: (tt est épluché, décortiqué, analysé, requalifié….il réinvente l’histoire…une torture)!

    Peu de temps pour vous car le temps qu’il vous reste est passé à ramasser, déblayer, ranger, réparer les dégâts qu’il crée (administrativement, socialement). On s’essouffle, on court à tout vouloir remettre en ordre et réparer, tandis que lui reste impassible, reposé, un roc !

    Peu de temps pour vous car le temps qu’il vous reste est celui pour qu’il vous faut pour récupérer physiquement et émotionnellement de ses crises de folie, de ses colères disproportionnées, de ses paranos, de ses chantages et menaces….jusqu’au lendemain, ou devant vous, se dresse un homme froid, impassible, qui continue sa vie comme si rien ne s’était passé !!!Tellement invraisemblable qu’on finissait pas penser qu’il devait y avoir une raison (moi, son travail, sa famille, la mienne, l’alcool…) et c’est encore le chat qui se mord la queue.

    Peu de temps aussi pour vous, car le peu qu’il vous reste, vous le passez à vérifier ses dires tant ceux ci changent tt le temps: il crée la confusion, désinforme!

    Peu de temps pour vous car vous devez être à sa disposition quand il est enclin à de nouveaux projets aussi farfelus que soudain. Vous devez donc vous investir au risque de ne pas être l’épouse qui soutien son mari….mais jamais rien n’aboutit (élevage d’escargots, création d’entreprise, vivre aux Etats Unis, dépôt de brevet….j ‘en oublie certainement), La encore, il vous utilise, vous épuise. Vous travaillez pour lui car vous culpabilisez.

    Et quand sa folie est celle de trop, qu’un dépôt de plainte est déposée et que cette fois, non, vous vous décidez de ne pas la retirer, vous êtes là, seule, à contempler les dégâts causés, comme après une tornade : elle est passée, à tout dévasté autour de vous et vous ne savez pas par quel bout commencer !

    C’est un Jeckyl et Mr hyde avec comme seul point de reperd, signe avant coureur d’une crise de violence : son regard. Un regard de fou
    La peur et la terreur s ‘installe tellement devant les coups, les menaces que vous n’osez même pas partir !

    J’ai regardé sur le net pour trouver une aide, pour comprendre aussi : pervers narcissique, schizophrénie, bipolarité, mythomanie, violence…mais je retrouve un peu de tout : un caractère changeant brutalement, crises de colère et de violence, mensonges, paranoïa.

    Voilà. Je ne sais pas. Je sais juste que je suis terrorisée par cet homme imprévisible et insaisissable et que son attitude n’est pas normale.

    Toute aide serait la bienvenu!
    Je vous remercie d’avoir pris le temps de me lire

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Charlie,

      Il est, bien entendu, difficile de juger par votre description, mais il n’y a pas grand-chose dans la description qui pourrait faire penser à la bipolarité. Donc ça, vous pouvez le rayer de la liste, je pense. De même, schizophrénie me paraît peu probable, car s’il avait eu des hallucinations (ou entendu des voix), je suppose que vous l’auriez dit dans votre explication.

      La personnalité répond assez bien à la personnalité d’un sociopathe. La violence et la mythomanie qui en découlent sont relativement normales (pour ce genre de personnalité).

      La première des choses à faire, si ce n’est pas déjà fait, est de le quitter. S’il est bel et bien sociopathe, rien ne changera jamais, rien ne s’améliorera.

      Une fois que vous l’avez quitté, il va vous falloir travailler sur vous, éventuellement à l’aide d’un thérapeute qui connaît le problème et qui puisse vous conseiller. Cela pourra prendre un an et demi à deux ans.

      Si tout va bien, le 6 octobre, mon livre “REVIVRE après la manipulation” sortira, vous pourrez y trouver des conseils et de l’aide. Inscrivez-vous à ma liste de diffusion (sur le côté droit ou la boîte d’inscription qui apparaît de temps à autre) si vous voulez être avertie lorsqu’il sortira.

      Bon courage.

      Amicalement,

      Cyril


      Amicalement,

      Cyril

      Réalisez vos rêves en trois mois avec ce programme: http://malka.fr/reves

      FaceBook – http://on.fb.me/HYQDMm

      • CHARLIE1438 says:

        Bonjour,

        Je vous remercie pour votre réponse.
        Oui, j’ai quitté mon mari dans l’urgence suite à une crise de violence et menaces. J’envisageais de me faire aider car je ne comprends pas ni pourquoi, ni comment j’ai pu accepter tout cà….je culpabilise énormément et j’ai honte de moi. Et dire que j’avais, avant cette rencontre malheureuse, un tempérament affirmé!!!
        On ne ressort pas indemne de cette erreur de parcours et votre livre me sera donc d’une grande aide. En vous remerciant encore,

        • Cyril Malka says:

          Bonjour, Charlie,

          Bon, le plus dur est donc fait (le quitter), c’est l’essentiel. Il n’y a pas à avoir honte. Si vous avez vécu avec un sociopathe, vous avez été manipulée de A à Z. Vous avez accepté les choses petit à petit. C’est tout un processus.

          Et donc, pour en sortir aussi, c’est tout un processus, vous allez passer par plusieurs phases. Certaines seront plus difficiles à surmonter que d’autres.

          Si je me souviens bien, j’ai mis quelques passages de ce nouveau livre en ligne au fur et à mesure (ils ne sont donc pas corrigés et pourront être changés).

          Il y a un passage sur ce blog, plus précisément ici => http://malka.fr/1504/

          Et un autre passage sur mon blog personnel (moins sérieux que ce blog-ci, ou je parle aussi d’autres choses que de la psychologie 🙂 ), plus précisément ici => http://cyrilmalka.fr/192/

          Bonne continuation sur le chemin de survie 🙂

          À bientôt.


          Amicalement,

          Cyril

          Réalisez vos rêves en trois mois avec ce programme: http://malka.fr/reves

          FaceBook – http://on.fb.me/HYQDMm

  • Josephine says:

    Bonjour Cyril,

    Ma question est la suivante une personne sociopathe peut-elle être mélomane ou cela est-il incompatible?

    En effet, après m’être beaucoup documentée sur le sujet, notamment en regardant vos vidéos sur YouTube portant sur le sujet, j’ai plus ou moins déduit qu’une personne dans mon entourage est très susceptible d’être sociopathe car présentant quasiment toutes les caractéristiques du caractère d’un sociopathe que vous mentionnez dans votre vidéo.

    Toutefois, cette personne pratique de nombreux instruments, compose de la musique et peut passer des heures à jouer. Etant donné que finalement la musique c’est surtout des émotions, des ressentis cela me paraît vraiment étrange quand je vois cette personne “prendre son pied en jouant”. C’est d’ailleurs le seul moment où on se dit que cette personne est elle même. De plus je ne pense pas qu’il le fasse pour le paraître car il va souvent à des concerts seuls entre autre.

    Je vous remercie d’´avance pour votre réponse!

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Josephine,

      Un sociopathe peut être bon musicien, oui, mais ce sera surtout s’il a un don musical, donc si cela ne lui prend pas trop de temps à étudier car les sociopathes se lassent facilement et ne peuvent pas se soumettre à quelque obligation que ce soit, même s’il s’agit d’une activité qu’ils aiment.

      Si le sociopathe utilise la musique, ce sera surtout pour se faire admirer ou pour l’utiliser à fins de triangulation.

      Maintenant, vous dites dans votre question que cette personne présente “quasiment toutes les caractéristiques”. Cela peut donc parfaitement vouloir dire qu’il ne s’agit pas là d’un sociopathe, même s’il a plusieurs des signes. Il peut s’agir d’un autre trouble de la personnalité ou d’une personne à tendances sociopathe sans pour autant l’être.

      Mais si cette personne se plonge dans la musique pour lui-même, qu’il ne s’agit pas là d’une arme pour séduire ou manipuler, et si en plus il n’a pas tous les signes, il y a de fortes chances pour qu’il ne soit pas sociopathe.


      Amicalement,

      Cyril

      Oui, vous pouvez suivre une thérapie à distance avec Cyril Malka ! Plus d’informations ici => http://malka.fr/912/

      Cyril Malka sur FaceBook => http://on.fb.me/HYQDMm

  • Juliette says:

    Bonjour,

    Je suis tombée sur votre site en effectuant des recherches sur la sociopathie. En effet, j’ai des doutes sur le fait que mon ex petit-ami puisse en être atteint. J’ai observée de nombreux “symptômes”, ou du moins traits qui peuvent correspondre pour la plupart à ceux d’un sociopathe.
    C’est un homme charismatique, charmeur, qui a eu de nombreuses conquêtes. Moi même j’ai été séduite en un regard. Il dégage quelque chose d’absorbant, il a de l’allure, a une grande confiance en lui.
    Il sait parfaitement manipuler les gens et est capable de leurs “retourner” le cerveau en un rien de temps. Il est capable aussi de changer n’importe quelles situations pour la tirer à son avantage et ainsi, vous faire passer pour la “méchante” de l’histoire. Il peut vous mettre tout le monde à dos, vous êtes la fautive dans n’importe quel cas.
    J’ai aussi eu d’énorme doutes sur de nombreuses histoires farfelus qu’il a pu raconter, il a constamment besoin de parler de lui, de se sentir supérieur à tout le monde. Ses histoires sont toutes exceptionnelles, mais il les raconte avec tellement d’assurance qu’elles en deviennent convaincante, c’est un excellent menteur. Ce sont presque toujours des histoires où il est le “héro”, des histoires illégales, des maladies graves qu’ils surmontent ou encore de terrible histoire sur son enfance. La dernière qu’il est affirmé est qu’il avait une maladie cardiaque grave notamment avec des lésions cérébrales, qu’il allait sans doute mourir, il a raconté cette histoire à énormément de personnes, pour au final guérir du jour au lendemain d’un médicament “magique”. En y faisant très attention, j’ai constatée plusieurs choses improbables dans ses histoires, des détails qui ne collait pas. Et c’est là où j’ai pris conscience de tous ses énormes mensonges. Mise à part moi et quelques amis, les restes des personnes sont à ses pieds, gobant n’importes quelles absurdités.
    Il veut commander, avoir toujours raison, il n’accepte pas les critiques et s’énerve très facilement lors de disputes. Il n’écoute jamais ce qu’il ne veut pas entendre, c’est sa façon de pensée ou rien. Lorsqu’il est vraiment énervé, il laisse comme un “démon” sortir de lui, il ne se contrôle plus et n’hésite pas a insulter, rabaisser et à tendance à devenir violent, c’est assez impressionnant. Autant son regard charmeur se transforme en un regard noir, un regard que vous ne connaissez pas, celui d’un autre homme. Ce sont comme des crises qui dure jusqu’à 10min, puis il redevient comme avant, comme si il ne c’était rien passer. Il était également violent avec ses anciennes copines. Il ne cherche jamais à comprendre se que je peux ressentir, il est égoïste et ne pense qu’à ce que je peux faire ou dire pour encore une fois faire tourner la roue en sa faveur. Plusieurs fois j’ai voulu lui expliquer mes sentiments, mais il ne m’a jamais écouté et se met sur la défensive.
    Toutefois, nous ne sommes plus ensemble mais il est encore très possessif de moi, il n’accepte pas notre rupture et continue de vouloir reconstruire quelque chose. Il m’a même plusieurs fois menacer de mort moi, et mon éventuel copain si je passe à autre chose.
    Un sociopathe peut-il tout de même éprouver de l’amour pour une personne? Car malgré le fait qu’il remplit la plupart des critères de sociopathie, il m’a toujours montrer beaucoup d’amour, chose qu’il ne faisait pourtant pas avec ses ex.

    Merci de votre réponse,

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Juliette,

      Votre ex-petit ami peut parfaitement avoir certains traits du sociopathe sans pour autant en être un. Mais pas besoin d’être un sociopathe pour être une personnalité toxique, voire hautement toxique comme ça paraît être le cas dans ce que vous référez ici.

      Mais, aussi difficile que cela est à accepter, un sociopathe ne ressent absolument aucun amour. Il sait parfaitement le mimer, il sait généralement quoi dire et comment le dire, il sait quelles phrases font de l’effet pour une personne donnée, mais non, il ne ressent pas l’amour et il est incapable d’aimer.

      Dans votre cas, de deux choses l’une:

      – Ou bien oui, vous a aimé et dans ce cas, il n’est pas sociopathe, même s’il présente certaines caractéristiques et serait donc à mettre dans la catégorie “personnalité narcissique”.

      – Ou bien il est sociopathe et dans ce cas, non, il ne vous a pas aimé mais a bien fait son travail et vous l’avez cru. C’est d’autant plus facile que vu que vous aviez des sentiments pour lui (comme je me permets de le penser), vous n’étiez pas en train d’analyser la façon dont il disait “je t’aime” ou dont il vous montrait cet amour.

      Essayez de revoir ces moments et revoyez “le film”. Est-ce que des fois, ce qu’il vous a dit vous a paru “déplacé” ou “hors phase”, un peu comme dit au mauvais moment ou en décalage avec ses expressions faciales ou corporelles. Comme un film mal synchronisé?

      Si c’est le cas, il vous a mené en bateau et oui, il y a de fortes chances pour qu’il ne vous ai jamais aimé, tout simplement car il y a des chances pour qu’il soit sociopathe et en tant que tel, n’est pas capable d’aimer qui que ce soit.

      Si ce n’est pas le cas, il n’est pas sociopathe mais apparemment, une personnalité toxique. Ce qui est très sérieux.


      Amicalement,

      Cyril

      Thérapie à distance => http://malka.fr/912/

      Cyril Malka sur FaceBook – http://on.fb.me/HYQDMm

  • Marie says:

    Bonjour Cyril,

    J’ai cherché une réponse via le net à ma question, mais je ne trouve pas réellement de réponse… voilà, on nous dit que le PN ou sociopathe n’éprouve pas de sentiments, mais pourquoi fait-il des enfants ou épouse-t-il certaines femmes qu’il rencontre et pas d’autres? j’en ai connu un qui avait pourtant de nombreuses conquêtes (qu’il a rendu malheureuses pour beaucoup en leur promettant mariage et enfants) pour finir par faire des enfants à une femme de 10 ans son ainée (il ne l’a pas épousé et a continué à avoir des maitresses et après une dizaine d’année de vie presque commune, puisque chacun avait gardé son appartement, il l’a quitté pour une autre avec qui il n’est pas resté) bref, s’il lui a fait des enfants, malgré ses NOMBREUSES infidélités, c’est quand même qu’il l’a préféré à une autre, et que donc il avait quand même des sentiments pour elle? j’espère avoir été claire,

    Merci à vous,

    Marie

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Marie,

      Là, nous partons du principe que nous parlons d’un sociopathe et pas d’une personne qu’on croit sociopathe et qui ne l’est pas. On est bien d’accord, hein ?

      Je crois que si vous avez du mal à comprendre ces choses, c’est parce que vous comprenez le sociopathe depuis votre compréhension. Quelque part, vous vous attendez à ce qu’il ait les mêmes valeurs que vous, ce qui est loin d’être le cas. C’est d’ailleurs pourquoi le sociopathe peut facilement manipuler les autres, car la plupart d’entre nous part du principe que la personne à qui nous avons affaire a à peu près les mêmes normes et valeurs morales que nous.

      Pour vous, il faut avoir des sentiments pour se marier et pour avoir des enfants avec quelqu’un (ce qui est le cas pour la plupart d’entre nous, je vous rassure sur ce point).

      Pas pour le sociopathe. Pas pour LA sociopathe non plus. Une mère sociopathe n’aura absolument rien à cirer de ses enfants. Instinct maternel? Aux abonnés absents. Amour pour ses propres enfants? Inconnu.

      Si le sociopathe se marie c’est où parce que ça l’arrange, ou parce qu’il peut mieux manipuler ou parce que ça s’est présenté comme ça… Même chose avec les enfants. Oui, ce sera peut-être amusant au début, comme un nouveau jouet, mais il (ou elle) s’en lassera vite.

      Donc non, s’il lui a fait des enfants c’est pour une raison connue de lui seulement et ça peut avoir beaucoup d’explications (de la manipulation à un manque absolu d’intérêt), mais cela n’a rien à voir avec l’amour.

      J’espère que cette réponse vous aura aidé à mieux comprendre cette personnalité.


      Amicalement,

      Cyril

      Oui, vous pouvez suivre une thérapie à distance avec Cyril Malka ! Plus d’informations ici => http://malka.fr/912/

      Cyril Malka sur FaceBook => http://on.fb.me/HYQDMm

  • Marie says:

    Bonjour Cyril et merci,

    Oui c’est ça, je pense qu’il est sociopathe parce que dès que je l’ai rencontré je me suis rendu compte qu’il y avait quelque chose qui ne collait pas. charmant, d’un niveau social important mais étrange. Pour vous reprendre “comme s’il avait appris ses lignes” comme s’il connaissait toutes les définitions des mots qu’il utilisait, mais sans savoir comment en faire une phrase avec un VRAI sens. quand je lui parlait, il me mimait aussi (je me moquais de lui mais ça m’amusait. Je l’ai quitté parce qu’il commençait à m’énerver à insister pour des pratiques sexuelles qui ne me correspondait pas (alors qu’au début, c’était génial) et que j’avais la sensation de tourner en rond. il m’a harcelé pendant des mois, rodant en bas de chez moi, m’envoyant des tonnes de messages mais pareil qui sonnait faux. j’ai eu des doutes sur le fait qu’il soit réellement sociopathe parce qu’il ne m’a pas rabaissé au contraire, et qu’il ne m’avait pas fait de mal par des mots. mais en fait je crois qu’il n’a pas réussi, parce que je me suis toujours méfié (inconsciemment) et je ne lui ai jamais rien raconté. en relisant les messages avec une amie, elle m’a aussi monté qu’il avait essayé de me faire des remarque en critiquant mon physique par exemple, mais comme ce genre de remarque ne fonctionne pas sur moi, je lui retournait “le compliment”. Et pour finir, je me disait qu’aussi exécrable comme compagnon qu’il était, il avait dû aimé sa compagne pour lui faire des enfants, d’ailleurs, c’est un peu grâce à ces derniers que je n’ai pas pris mes alertes au sérieux, parce qu’il me parlait beaucoup d’eux et je me disait qu’un homme qui aime autant ces enfants ne peut pas être mauvais (je n’ai pas d’enfant). Suite à moi, il s’est séparé. je l’ai revu plus d’un an après, il m’a fait une déclaration d’amour de film et m’a envoyé quelque jour après un message de rupture incompréhensible puisqu’on ne s’était pas remis ensemble… Comme si il avait préparé ce message depuis longtemps et que malgré le fait que je n’ai pas répondu ce qu’il attendait il me l’envoyait quand même… enfin, je ne suis plus avec lui depuis longtemps, mais parfois j’avoue y penser encore, je le trouve fascinant, je crois que je suis frustrée de ne pas avoir pu trancher entre taré et génie 🙂
    Merci Cyril!

    PS: j’oubliais, il est inscrit sur tout ce que la terre compte de sites de rencontres.

  • Maëva says:

    Bonjour !

    J’ai rencontré il y a quelques temps un homme que je soupçonne d’être sociopathe, j’aimerais votre opinion pour savoir dans quoi je m’engage.
    Voici les raisons pour lesquelles je pense qu’il l’ait :
    – Il est égocentrique, arrogant, prétentieux, manipulateur (il le dit lui-même)
    – Il a eu une enfance très stricte avec une certaine maltraitance par son père
    – Il a enchaîné les conquêtes (un nombre incroyable, dans les 200)
    – Il veut un enfant, une fille, à tout prix, dans peu de temps, et ça ne le dérangerait pas plus que ça de l’avoir avec une amie…au contraire d’ailleurs (il trouve cela plus sain pour l’enfant car pas de conflit passionnel) (et rien à voir avec l’âge – du fait qu’il soit pressé -, il a moins de 30 ans)
    – Il a un qi comprit entre 135 et 139 (je ne me souviens plus xD). Il est insomniaque depuis toujours à cause de ça. (problèmes d’érection aussi, je ne sais pas si ça joue)
    – Il a tout fait pour que je tombe amoureuse de lui trèèès vite, et surtout il voulait s’en assurer. Il insistait vraiment là-dessus et très rapidement (on ne s’était vu qu’une soirée, qu’il était déjà très rentre-dedans en me parlant de sentiments et de la profondeur des sentiments, que j’étais sûrement la femme de sa vie, que j’étais la copine parfaite – mais tous les 2 jours il me disait que ça n’allait pas marcher lui et moi…..- bref il ne dit jamais la même chose sur ce point).
    – Il recherche une femme douce, gentille, romantique, ‘fin tout le gnangnan, et ne m’a jamais sorti quelque chose comme “une femme indépendante qui sait ce qu’elle veut, avec fort caractère, intelligente”… (d’ailleurs il rabaisse souvent mon intelligence, comme me dire à plusieurs reprises “ne t’en fait pas, ça sera moi le cerveau dans le couple” (Ouiiiiii ça me vexe !)
    – Il y a une histoire du passé, une erreur que j’ai pu faire dans un moment de détresse dépressive (une erreur qui n’imputait qu’à moi-même), une histoire qui me met mal à l’aise et m’attriste encore quand j’y repense. Je lui ai dit de ne plus m’en parler mais tous les 3 jours (j’exagère) il me ressort cette histoire en me disant que j’ai un soucis dans ma tête pour avoir fait ce genre de choses (qui date d’il y a 5 ans), il me rabaisse souvent par rapport à cette histoire, et me l’a ressort souvent, il s’en fou que cela m’attriste.
    – Il recherchait une femme célibataire ayant déjà un enfant, et avec qui il veut faire un enfant… (les mères célibataires sont peut-être une meilleure proie non ? Plus fragiles, elles ne sont plus avec le père, cherchent une relation sérieuse et veulent s’investir….) Ah et encore par rapport à ça, pour lui on ne dit pas à son enfant qu’on l’aime, on ne dit pas “je t’aime” à son enfant, ça paraît trop bizarre pour lui. D’ailleurs on ne le lui a pas dit dans son enfance, jamais, mais il est très proche de sa mère qui à l’air d’être une femme très bien.
    – Il est très cachottier, ne répond pas à pleiiiiin de questions, les esquive, est peu disponible. Il est très irritable, se fâche vraiment pour un rien, trèèès susceptible. En face à face il est très agréable mais on habite un peu loin alors on se voit toutes les deux semaines à peu près. Du coup on se parle par facebook et sms mais via ces moyens-ci il est très désagréable et irritable parfois. Il est parano, croit toujours que je le trompe, alors que c’est lui que je surprends aller sur des sites de rencontres ><'Il se lasse vite des gens, de ses relations. Aussi, on se parlait beauuuucoup au tout début de notre relation, en s'échangeant, débattant, de tous sujets. Puis plus le temps passe et moins il cherche le dialogue. Il me parle que pour me dire qu'il m'aime, qu'il pense à moi, me parler de sexe ou me faire des crises de jalousie venues de nulle part, ou pour me prendre la tête gratuitement (que par message, pas en face)… Du coup on se parle assez peu maintenant, j'ai l'impression qu'il occupe son temps en parlant/voyant d'autres filles, m'enfin je ne vais pas m'attarder là-dessus.
    – Je lui ai dit que je le soupçonnais d'être un pervers narcissique, il a confirmé (mais bon il ne l'est peut-être pas, il dit souvent des choses fausses pour voir comment je vais réagir).
    – La première fois qu'il m'a parlé (sur un site de rencontre ^^) il ne m'a pas dit bonjour ni rien, sa première question c'était "tu ne penses pas qu'on habite trop loin l'un de l'autre ?" et sa deuxième "Tu veux un autre enfant ? Moi je veux un enfant, là dans très peu de temps, je veux me poser sérieusement". Vous allez me dire que c'est très bien de mettre les points sur les i de suite pour ne pas perdre son temps ! Mais quand même, ce ne sont normalement pas des manières de faire, normalement on dit "Coucou tu vas bien ? Merci de m'avoir permis de te parler etblablabla".
    – Il a un casier judiciaire mais ne veut pas me dire ce qu'il a fait, ni à moi ni à personne, jamais. (je sais juste que c'est en rapport avec des choses que l'on peut trouver dans un appartement, comme des photos, des vidéos, j'imagine…) Mais il m'a de suite dit que ça n'avait rien à voir avec les enfants, la pédophilie… mais il en parle souvent je trouve quand même, de ce sujet. Il a même dit un jour de ma fille de 2 ans et demi qu'il est persuadé quelle sera très sexy plus tard (je trouve cela très déplacé mais je suis peut-être parano moi aussi)
    – Il m'a déjà dit 2 ou 3 fois qu'il est très important pour lui de se sentir INDISPENSABLE, sinon la relation ne l'intéresse plus.

    Bref des tas de choses mais je vais m'arrêter là ^^ Dites-moi ce que vous en pensez si vous voulez bien. Merci d'avance et très bon site au passage, très intéressant, je le dévore ! ^^

  • Mel says:

    Bonjour Monsieur Malka,

    J’ai suivi vos vidéos sur Youtube et notamment celles concernant les sociopathes. Mon père est un pervers narcissique à tendance “exhibitionniste” (il n’a jamais reconnu être “malade”) ce diagnostique a été établi par d’autres professionnels après que ma mère ait demandé le divorce, il y a 6 ans (nous n’avons plus de contacts avec depuis il a totalement coupé les ponts, ce qui ne me dérange pas, sa présence m’angoisse qu’elle soit directe ou indirecte).

    Je sens avoir besoin de réponses mais n’ose pas consulter un psychologue (j’espère ne pas être comme lui … c’est la question que l’on se pose dès qu’on prend conscience de l'”anormalité” d’un de ses proches). Mais en fait la vraie excuse c’est que parler de cela est très douloureux, en fait et je ne veux pas m’effondrer devant les autres, je déteste être émotive: j’imagine que cela doit venir de cela.

    Je sens qu’à cause de cela je ne supporte pas les situations de proximités (amoureuses, fraternels, amicales etc.), je n’aime pas me dévoiler (sentiments etc.), parfois à m’en énerver lorsque j’en vois à la télé ou dans la “vraie” vie ( à vrai dire cela me fait peur autant que ça m’énerve ). J’ai peur de lui ressembler, peut-on finalement vraiment se sortir de ces “sentiments”, ou non … mais cela est déjà bien d’en avoir conscience ?

    Merci de votre écoute et de votre réponse certaine.

  • Dieter says:

    Bonjour Cyril,
    Je sors d’une rupture avec un homme de 46 ans et je m’en remets lentement.
    Je ne sais pas quel nom donner à sa pathologie . est ce manipulateur ordinaire, un sociopathe, un pervers narcissique? Dès notre rencontre j’ai eu des doutes sur sa personnalité. Sortant d’une relation de 5 ans avec un homme dominant et dirigeant et humiliant, j’étais pourtant éclairé sur ce que je ne voulais plus vivre. Mais l’amour m’a pris en vol et ce gars avait tout pour me séduire. Bel homme, travailleur, courageux, me complimentant, ayant plein de projets….Nous avons commencer une relation torride et passionnelle voir fusionnelle. A plusieurs reprises j’ai mis des distance avec cet homme car il m’étouffait par son contrôle permanant sur mes faits et gestes. Il en arrivait à me sonner tard le soir sur mon téléphone fixe pour voir si j’étais bien chez moi sous prétexte de me faire coucou. Puis j’ai rompu après 9 mois épuisé par cet homme qui me prenait toute mon énergie vitale. puis après 15 jours, j’ai craqué et je suis retourné vers lui. Après une lune de miel de 1 mois, les disputes et les claches recommencèrent. il m’en voulait de ne pas m’investir financièrement dans ses projets professionnel et de camping-car honéreux (on ne vivait pas ensemble ayant chacun sa propre maison) De dispute à reconciliation j’ai fini par le quitter il y a 5 mois. J’ai vécu cette rupture comme un enfer, j’était complétement désorienté, en manque de lui, de son odeur de ses projets…J’ai touché le fond et me suis retrouvé avec un début de cancer à la vessie tellement j’avais de la colère contre lui (cancer reconnu et soigné à temps)
    Il m’a manipuler, il m’a humilié comme un soir devant ses amis que je n’avais jamais rencontrés où il dit: ” oh mais vous savez il a besoin de sa pilule bleu (viagra) pour me satisfaire” alors que l’on avait une relation fusionnelle et très sexuelle. j’ai compris qu’il était incapable de me quitter et qu’il agissait de la sorte pour que je prenne la décision de rompre pour qu’il puisse jouer sa victime autour de lui. Ma question qui est-il au final ?
    Merci Cyril pour l’attention portée à ce mail et à la réponse que tu y apporteras.
    Dieter.

  • MarieL. says:

    Bonjour Cyril,

    Une personne peut-elle présenter presque toutes les caractéristiques du pervers narcissique sans l’être en réalité? Y-a-t-il une différence entre le trouble de personnalité narcissique et le pervers? Ou un équivalent qui impliquerait des vraies émotions chez la personne qui en souffre?

    Je vous explique :

    J’ai été très proche d’une ex-amie que je soupçonne être narcissique. Elle a souffert (et souffre toujours) d’une ”soi-disant” dépression majeure depuis trois ans et se cache derrière celle-ci pour excuser ses comportements détestables. J’ai investi les deux dernières années à tenter de l’aider à se remettre sur pieds, mais malgré mes efforts…elle est toujours prise dans le gouffre qu’elle a elle même créé (soucis financiers, professionnels, scolaires et relationnels), mais elle rejette la faute sur autrui et s’embrouille constamment avec son entourage criant au manque de respect et accusant tout le monde d’être fou. Ironiquement, elle est convaincue d’être gentille et de répandre le ”bonheur”. Elle a vu plusieurs psychologues et psychiatres qui ont diagnostiqué une dépression majeure avec troubles d’adaptation et immaturité, mais encore là, elle les traite tous d’incompétents! Pourtant, une dépression médicamentée et prise en charge devrait s’améliorer, non? Ce qui est loin d’être le cas ici…donc il y a forcément un trouble plus profond 🙁

    Je ne vois plus cette amie…elle m’a elle-même expulsée brutalement de sa vie quand je lui ai reproché son mode de vie autodestructeur et de se complaindre dans son malheur. J’ai sacrifié beaucoup dans cette amitié, mais elle a toujours considéré mon aide comme quelque chose qui lui était dû! D’une certaine façon, j’ai toujours eu conscience d’être dominée, exploitée et manipuler, mais une partie de moi (mon fort côté empathe) n’a pas eu la force de l’abandonner. Malgré tout, j’ai tout de même cru déceler des failles dans son acte…par exemple, elle a un désir maladif de trouver l’amour (mais le narcissique n’aime pas), elle pleure beaucoup seule (à quoi bon si personne ne regarde?), elle fait des crises d’angoisse, etc.

    Aujourd’hui, en restant à distance…je veux comprendre…avoir la confirmation qu’il s’agit vraiment là d’un cas de personnalité narcissique et que ce n’est pas ma méfiance qui a détruit une amitié qui était peut-être toxique, mais bien réelle.

    J’ai compris que le pervers narcissique est irrécupérable, mais une personne peut-elle être méchante, égocentrique et hautaine uniquement pour se protéger, mais avoir de vraies émotions malgré tout (amour, peine, angoisse, regrets)? Ou…se peut-il qu’elle n’aie tout simplement pas conscience du mal qu’elle fait et qu’elle ne cherche pas à être mal intentionnée? Dans un tel cas, comment lui venir en aide? Je reste loin d’elle, je suis en sécurité maintenant, mais j’ai quand même de la peine pour elle. Je ne souhaite que du bien à tout le monde…

    Merci.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Marie,

      Je pense que vous vous emmêlez un peu les pinceaux dans les dénominations, entre autres, parce que vous utilisez les expression françaises (et imprécises) qui mélangent les expressions “pervers-narcissique” (même vu du côté psychanalytique, cette expression est fausse). Ce qu’on appelle couramment “pervers narcissiques” sont synonymes de “sociopathes” ou “psychopathes”. Cest trois mots sont tout à fait équivalents. Voir mon article sur le sujet, ici => http://malka.fr/1963/

      La personnalité narcissique existe également, et au contraire de ce que vous dites, le (ou la) narcissique est parfaitement capable d’aimer. C’est bien là une des grosses différences entre le narcissique et le sociopathe (et c’est là également une des imprécisions dans le terme “pervers narcissique”).

      Le narcissique peut être récupéré, à l’inverse du sociopathe, mais ce n’est pas facile et il n’y a que peu de chances de succès. Dans la plupart des cas, on n’obtient aucun résultat. Tout dépend du degré de narcissisme. Et si vous parlez d’une narcissique, comme ça m’a l’air d’être le cas, vous ne pouvez pas lui venir en aide. Peu de personnes le peuvent.


      Amicalement,

      Cyril

      Oui, vous pouvez suivre une thérapie à distance avec Cyril Malka ! Plus d’informations ici => http://malka.fr/912/

      Cyril Malka sur FaceBook => http://on.fb.me/HYQDMm

  • Jennifer says:

    Bonjour, votre article est très intéressant. Je viens de vivre une relation avec un sociopathe ou pervers narcissique. J ai compris beaucoup de choses depuis ma séparation, J ai fais le tour de mon histoire avec lui car J ai su qu il M avait manipuler mentie trahis de suite et surtout son incapacité de ressentir des émotions et sa non sincérité il me reste le plus dure me reconstruire pour être heureuse et M aimer surtout. Toutefois il y a 9 mois je ne connaissais pas ce terme (naive, ampathique, il M à choisis pour ma faible estime de moi et ma dépendance affective ). Depuis je me demande si ma mère n est pas comme lui, car pendant ma relation ses réactions me fesais penser à ma mère : dévalorisation, rejet des fautes sur autrui chacun quand il n ont pas d argument me disais que je suis folle, mensonges trahison humiliation verbale. J ai très bien compris comment on se rend compte qu on vie une relation perverse narcissique en couplé. Bref pouvez vous M aider à savoir si elle est une perverse narcissique ou perverse ou personnalité narcissique en relation mère fille. Depuis mes 14 ans avec elle mes rapports sont devenus conflictuelle je pleurer bcp car tout été de ma faute je la sentais jalouse de moi, avec ses mecs ils payais les extras faisais à manger et devais l écouter sans se plaindre, je la sentais pas amoureuse. A part de mon père peux être est ce lié au faite qu ils est été mariée et on eu 2 enfants. Aujourd hui nos rapports sont toujours très conflictuelle (pour les fois où on se croise par hasard) sinon inexistant. Aidez moi svp merci

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Jennifer,

      Il est difficile de diagnostiquer un sociopathe. C’est l’affaire de beaucoup de temps et d’observation. C’est encore plus difficile si on n’a que les dires d’une autre personne (vous, dans ce cas). Pas parce qu’on s’imagine que vous allez mentir, mais parce que vous expliquez votre point de vue, votre ressenti et ce n’est que rarement objectif. Par exemple, vous pouvez juger et dire qu’il est une personne qui n’a pas d’émotions parce qu’il vous a traité d’une certaine façon. Mais il traite peut-être d’autres personne d’une toute autre façon.

      Donc il est plus difficile de mettre un diagnostic lorsque c’est quelqu’un d’autre qui raconte.

      Et, comme vous pouvez vous en douter, c’est encore plus difficile à juger sur quelques lignes dans un commentaire.

      Je ne peux donc pas vous assurer que votre mère soit ou ne soit pas sociopathe. Votre mère peut parfaitement avoir des réactions qui rappellent une personne sociopathe sans pour autant l’être. Elle peut aussi ne réagir de cette façon envers vous et quelques proches sans pour autant avoir ces réactions envers d’autres personnes.

      En gros, il est impossible pour moi de vous donner une réponse claire et sans ambigüité sur ce peu de matériel. Il s’agit là d’un diagnostic très lourd et on ne peut pas le poser sur seulement ces quelques éléments.

      J’ai des descriptions plus détaillées et des conseils dans mon livre: Revivre après une relation toxique (que vous trouverez ici => http://malka.fr/e/revivre), il contient bien plus de détails sur la personnalité du sociopathe et des conseils pour s’en sortir.

      Bon courage.


      Amicalement,

      Cyril

      Oui, vous pouvez suivre une thérapie à distance avec Cyril Malka ! Plus d’informations ici => http://malka.fr/912/

      Cyril Malka sur FaceBook => http://on.fb.me/HYQDMm

  • HD says:

    Bonjour monsieur Cyril Malka,
    Peut-on dire qu’un schizophrène ( génétique + environnemental) est une forme de psychopathie?
    Je vous explique, mais c’est une longue histoire…
    Mon beau-frère porte tous les symptômes décris dans votre article .
    Il a été déclaré malade psychologiquement tardivement vers 20 ans , â suivi dès thérapies , avec des thérapeutes plus ou moins C…, et lorsque un psychiatre à eu enfin le courage de dire le mot schizophrène , il a pu enfin suivre un traitement pour le calmer et lui permettre de devenir professeur d’économie. Il fut délocalisé sur Paris , comme tous les jeunes profs . Mais au bout d’e 8 mois, en compagnie d’une petite amie anorexique qui lui suggéra que ces médicaments ne servaient à rien , et loin de sa famille, il perdit pieds, Pétat un cable et fut amener en camisole par les pompiers.

    Il repartit avec ses parents dans le sud et finit à l’asile plus connu sous le nom de maison de repos maintenant.
    Apres avoir été drogué par la maison de repos , qui ne savent pas gérer ce genre de cas , il a été ramené chez ses parents , et dans un moment de lucidité , il a saute du troisième étage . Résultat : deux poignets cassés , le crâne ouvert et une semaine de comas . Et â son réveille l’aphasie et pertes de mémoire.

    Cela fait maintenant 7 ans qu’il vit chez ses parents , ne fait rien de ses journées , comme prétexte de se fatiguer vite à cause des médicaments, en plus du baobab qui lui a poussé dans la main,! il est nourri, blanchi , transporté ou bon lui semble quand il le décide … Il est narcissique, égocentrique, egoiste et radin au possible , et fainéant à rester coucher toute la journée.

    Quand il était petit il restait des heures dans sa chambre et quand il était avec un copain ,il interdisait l’entrée à sa sœur , il délimitait même des emplacements à table strictes, rangeait ses affaires sur so bureau de manière à voir si quelqu’un était entrée dans son espace .

    Aujourd’hui à 42 ans, et avec une mémoire à court terme défaillante , la seule chose qui fasse c’est de débarrasser et mettre la table au bout de 9 ans chez papa maman … Bref c’est très énervant ….

    En revanche ce qui ne rentre pas dans le tableau c’est qu’il nous offres des cadeaux à Noel , et se met à pleurer parfois quand on lui offre quelque chose qui le touche lui personnellement sur des choses du passé ( de son enfance ou d’avant sa tentative de suicide ).alors que si on fait un petit geste pour lui faire plaisir on dirait que ça ne l’atteind pas , il n’y a aucune expression .pas de remord , rien. J’ai l’impression qu’il nous manipule et qu’il attend de pouvoir devenir le seul homme de la famille …

    Voici enfin ma question 😉 :
    Je me demande s’il simule ces moments là, et si la schizophrènie est une forme de psychopathie.
    Son père qui est le seul à le contenir est âgé et sa mère ne tiendra pas le choc ( il est misogyne aussi ), et nous allons devoir nous en occuper et comme sa sœur et moi n’avons pas la carrure pour le supporter ( il est homophobe aussi et je vis avec sa sœur depuis 22 ans maintenant ), nous serons contraintes de le mettre en institution, quand ses parents ne pourront plus ….. pourriez vous m’indiquer un lieu approprié à sa pathologie si compliquée de par son histoire . Malgré mes études et recherches sur le handicap je ne sais plus quoi faire pour nous sortir de ce cercle vicieux qu’il nous impose à tous les 4.
    Aidez-nous s’il vous plaît.
    Merci d’avance .
    Derwell

    • Cyril Malka says:

      Bonjour Derwell,

      Non, la schizophrénie n’est pas une forme de sociopathie. Il s’agit là du psychose (c’est une des raisons pour laquelle j’utilise de préférence le mot “sociopathe” plutôt que “psychopathe” afin d’éviter les malentendus: sociopathe et psychopathe sont synonymes, mais n’ont rien à voir avec la psychose).

      La schizophrénie est une forme de psychose, par contre, oui. Il n’y a pas de guérison possible, mais seulement un traitement symptomatique qui, s’il est bien dosé et adapté permet au patient de vivre une vie tout à fait normale… Tant qu’on continue à prendre ses médicaments.

      Maintenant, vu les dégâts qu’il a subi lors de sa tentative de suicide (aphasie et problème de mémoire), il n’est pas très étonnant que cela ait eu une influence sur sa personnalité.

      Enfin, notez bien que lorsqu’on parle de sociopathe, ou de narcissique, nous parlons d’une structure de personnalité. Ce n’est pas un “mal” ou une “maladie”. Il s’agit d’une personnalité avec certains traits caractéristiques (qui, pour ce qui est du sociopathe, doivent tous exister). Cela veut dire qu’obn trouve chez ces personnes (les sociopathes ou les narcissiques) plus ou moins le même pourcentage de personnes à QI élevé ou bas que dans le reste de la population et que certains d’entre eux, tout comme dans le reste de la population, peuvent aussi souffrir de schizophrénie ou de paranoïa ou de n’importe quel autre mal ou maladie, que celle-ci soit physique ou mentale.


      Amicalement,

      Cyril

      Oui, vous pouvez suivre une thérapie à distance avec Cyril Malka ! Plus d’informations ici => http://malka.fr/912/

      Cyril Malka sur FaceBook => http://on.fb.me/HYQDMm

  • Ramon says:

    J’ai lu,
    j’ai relu.
    J’ai fait le test,
    et j’ai refait le test. Je suis choqué, horrifié, dépité.

    J’ai reconnu la personne avec qui je suis depuis des années. Je l’ai reconnue même dans les témoignages livrés en commentaires.

    C’est comme si tout s’éclairait soudainement. Un lien entre tant d’anomalies comportementales est fait. Le puzzle éparpillé est devenu une image unie et claire.

    Un grand merci pour votre travail et vos précieux conseils.

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Ramon,

      Je suis heureux d’avoir pu vous aider de cette façon. Maintenant, le plus dur reste à faire pour vous.

      Bon courage.

      Cyril

  • Charlie says:

    Bonjour,
    je me pose des questions sur une de mes amies proche. J’ai du mal à savoir si elle serai une potentielle sociophate, elle ce pose elle même la question.
    Pour la décrire, je dirais d’abord qu’elle vient d’avoir 15 ans mais ces “symptômes” (si on peut appeler sa comme ca) son la depuis quelques années déjà pour la plus part (elle dit qu’elle a toujours était comme ça). Elle a souvent le regard vitreu et est souvent en mode madame je m’en fous. Elle n’aime pas vraiment être avec du monde, elle préfère rester seul, et m’à plusieurs fois dit qu’elle n’était pas vraiment elle quand elle était entouré de personnes; comme si elle jouer un rôle pour ne pas se faire repérer. Elle a déjà frapper quelques personnes mais sans grand dommage (il y a deja quelques annees) mais ce mes souvent en colère; il y a quelque jour (dans notre ecole) elle était tellement enerver qu’elle a atrapper une chaise et à voulu frapper quelqu’un avec mais ne la pas fait, essayant de se calmer. Je sais aussi qu’elle n’en a pas vraiment grand chose à faire de ses amis et encore moins de son père et son petit frère, elle “aime” bien sa mère mais à plusieurs reprises, elle en a était désu.
    Elle a des tendances au plesire sexuelle sans forcément aime qui que ce soit.
    Je sais également qu’elle pense souvent à des choses sombre, et aime se faire frapper. Elle y pense souvent(se faire frapper) c’est comme un petit plaisir et par la suite, elle pense à frapper à son tour (aussi un petit plaisir). Elle aime bien se faire du mal et faire du mal au autre. Elle n’à pas peur de se blesser ou de se suicider (elle a faï le faire il y a un ans).

    Voilà je crois avoir tout dit. S’il vous plaît, j’aimerais savoir ce qu’est vraiment mon amie.Merci !

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Charlie,

      Comme vous vous en doutez, je ne puis pas poser de diagnostic en ligne sans connaître la personne et en plus, au travers d’une autre personne.

      Au premier abord, je ne pense pas qu’elle soit sociopathe. Si elle l’était, elle ne se poserait pas la question et elle ne vous aurait jamais dit qu’elle n’est pas vraiment elle lorsqu’elle est entourée. Ce sont ici des détails qu’un sociopathe ne vous donnera jamais car vous en sauriez trop sur elle.

      Ensuite, vous dites qu’elle “aime bien sa mère”. Un sociopathe n’a absolument aucun sentiment, et surtout pas celui d’aimer. Elle ne peut donc pas non plus être déçue car elle n’espère rien de personne.

      Bref. Dans votre description, il y a bien des choses qui indique que votre amie n’est pas sociopathe. Ce qui est un bon signe car cela veut dire qu’il est possible de trouver une solution à ses problèmes (mais pas dit que ce sera facile).

      Donc d’après votre description, non, elle n’est le plus probablement pas sociopathe, mais elle a besoin d’aide.

      Bon courage.


      Amicalement,

      Cyril

      Oui, vous pouvez suivre une thérapie à distance avec Cyril Malka ! Plus d’informations ici => http://malka.fr/912/

      Cyril Malka sur Google+ => https://plus.google.com/+CyrilMalka

  • Agnès B says:

    Bonjour,
    J’ai lu avec intérêt (et aussi des sueurs froides…) votre livre “Élever un sociopathe”, avec l’impression d’y trouver ma fille de 13 ans et surtout les effets sur nous et toutes nos tentatives inutiles. Au moins cela fait beaucoup de bien de se dire que ce n’est pas notre faute. Comme vous dites à raison qu’il faut poser un diagnostic correctement, auriez-vous des spécialistes à conseiller en France (région parisienne) ? Je crains de tomber facilement dans l’accusation du milieu familial alors que nous sommes des victimes !!
    Même si officiellement il faut avoir 18 ans pour un tel diagnostic je crois, qu’on nous confirme qu’effectivement il y a quelques signes ou tendances… Bref que nous ne sommes pas fous !!
    Merci d’avance ainsi que pour votre livre ! En avez-vous d’ailleurs d’autres à conseiller ? C’est dur à trouver sur les enfants spécifiquement.
    Agnès

    • Cyril Malka says:

      Bonjour, Agnès,

      Je suis heureux (si on peut dire ça) que mon livre ait pu vous aider à y voir plus clair et, peut-être vous aider à avancer.

      Pour ce qui est de spécialistes… Malheureusement, non, je n’ai personne à conseiller. Les spécialistes de ce genre de troubles sont rares en France et en plus, cela ne les empêchera pas de vous accuser des troubles de l’enfant. En France, on accuse toujours les parents d’être la raison pour laquelle leurs enfants deviennent schizophrènes (alors que c’est purement biologique), alors la sociopathie, vous pensez…

      Et pour l’instant, je n’ai malheureusement pas d’autre livre à conseiller. J’ai bien peur d’être le seul (pour l’instant).

      Je travaille en ce moment sur un livre dont le titre de travail est “Fille d’Ève”, surtout basé sur les problèmes rencontrés par les femmes dans la société d’aujourd’hui ainsi que quelques recettes pour surmonter ça, et il y aura une partie consacrée aux enfants à problèmes, bien sûr, mais d’une part, il n’y aura pas plus qu’un chapitre ou deux sur le sujet et en plus il est en cours d’écriture et ne sortira sûrement pas avant l’automne 2018 au plus tôt.

      Mais si votre fille est sociopathe, il n’y a rien que vous puissiez faire. Un psy ne pourra rien y faire non plus. Tout au plus se laisser manipuler à croire à une amélioration afin qu’elle puisse faire ce qu’elle veut.

      Par contre, il se peut que vous, vous deux, aurez besoin d’une aide car les victimes, dans ce genre de situation, ce n’est pas l’enfant, mais vous (et les frères et soeurs s’il y en a).


      Amicalement,

      Cyril

      Oui, vous pouvez suivre une thérapie à distance avec Cyril Malka ! Plus d’informations ici => http://malka.fr/912/

      Cyril Malka sur Google+ => https://plus.google.com/+CyrilMalka

  • >