09/12/2004

La secte aux robinets miracles

Le robinet miracle

(12/09-2004) – Une arnaque à l’eau douce

Le robinet guérisseur ne fonctionne pas, nous dit un professeur

Il suffit de monter une petite boule sur le robinet de la cuisine et pan ! le miracle est fait. Une meilleure santé et des économies.

C’est ce que promettent les membres de la nouvelle secte contestée des robinets, la secte Shri Ram Chandra Mission qui vend ses petits joujoux au prix de 350 euros la pièce.

Vous aimez ?

Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement articles et nouvelles.

  • Recevez les nouveaux articles et nouvelles le jour de leur parution
  • Restez informé sur ce qui se passe dans le monde de la psychologie
  • Recevez gratuitement dans votre boîte mail des articles pour vous aider à avancer et à surmonter les problèmes du quotidien

Une tromperie

Mais ce n’est pas un bon investissement. Ekstra-Bladet a testé la merveille, mais le résultat a été décevant.

Cela n’étonne pas Erik Arvin, professeur à l’institut de l’environnement et des ressources à l’université :

– Oui, j’ai déjà entendu parler de produits de ce genre, mais je n’ai jamais vu de documentation là-dessus. Et si ce n’est pas documenté, c’est donc une tromperie de haut niveau, dit-il.

Nous avions pourtant espéré une petite lueur de vérité, ici, au journal. Si c’était vrai, nous aurions eu de l’eau divine pour le café et tous les journalistes auraient été en pleine forme, plus sains et plus résistants.

Mais non, nous dit l’expert : – Je n’y crois pas du tout.

Il est même interdit de vendre ce genre de produits au Danemark : – Dans le meilleur des cas, cela n’a aucun effet. Mais il peut y avoir une production de bactéries dans la petite boule, ce qui peut devenir dangereux. De plus, plusieurs des éléments contiennent du nickel, ce qui est dangereux pour les allergiques. C’est pour ces raisons que ce genre de produit n’est pas autorisé, nous dit Erik Arvin qui trouve la vente de cet objet directement immoral.

Arnaquer les malades

– Plusieurs de ces produits promettent monts et merveilles et attirent les personnes souffrantes qui sont prêtes à tout essayer pour survivre ou améliorer leur quotidien. Monter des arnaques de ce genre est vraiment dégoûtant, dit-il.

Erik Arvin croit que ceux qui produisent cet objet ne désirent pas documenter le fonctionnement de leur produit :

– Le risque est tout simplement qu’on pourra parfaitement voir que ce produit est du pipeau, et ce serait mauvais pour le commerce, alors autant ne rien documenter, explique-t-il.

 L’eau tournante…

– Oui, mais si, ça fonctionne très bien, nous assure René Kilian, revendeur du produit miracle, et il explique :

– C’est peut-être parce qu’il y a du chlore dans votre eau.
– Du chlore ? Ouha ?
– Oui, ou bien d’autres différences physiques. J’ai de la documentation venant des Pays-Bas et d’Allemagne qui prouve que ça marche.
– Nous avons montré le robinet au professeur Erik Arvin du DTU et d’après lui, ce système ne fonctionne pas et n’a aucun effet.
– Oui, mais il n’y a rien de dangereux à ce système. L’eau se déplace de façon naturelle. Si l’eau, au contraire, vient de la station de pompage de la ville, elle ne s’est pas déplacée de façon naturelle. L’eau doit pouvoir tourner comme elle le fait dans les fleuves.
– Ne peut-on pas se contenter de touiller dans l’eau après qu’elle soit sortie du robinet ?
– Ben, heu… Oui… Cela améliorerait sûrement aussi les choses.

Super, alors on peut faire des économies !

Le grand gourou

Le grand gourou

La secte Shri Ram Chandra adore son gourou actuel, Shri Parthasarathi Rajagopalachari, que les membres appellent ” maître “.

Les membres de la secte s’appellent des ” abhuasis ” et croient que l’ancien homme d’affaire richissime est le représentant divin sur la planète et qu’il leur offre sa lumière divine chaque fois qu’ils méditent. Ce qu’ils font donc souvent.Les prêtres lumineux

Un membre de la Shri Ram Chandra doit méditer deux à trois fois par jour sur la lumière divine dans le cœur et le pouvoir divin que leur maître envoie depuis l’Inde.

La secte a des prêtres, ou ” précepteurs “, qui aident les membres à se développer. De plus, on écrit chaque jour son journal sur ses avancées spirituelles.

La secte demande aussi aux membres de se donner au ” grand maître ” et de devenir des ” morts vivants ” afin de devenir des êtres entiers.

L’expert sur la problématique des sectes, Cyril Malka, trouve que ceci est un problème : “- C’est tout simplement nuisible, ce genre de déclaration peut mener les membres vers l’esclavage moderne. Ce qui arrive souvent “, dit-il.

Ne paye rien en impôts

Les contribuables danois payent de leurs impôts les plaisirs divins.

Chaque année, la Shri Ram Chandra Mission tient des séminaires, qui sont très chers. Elle reçoit de grosses donations venant des 5 à 600 membres et reçoit à peu près 15.000 euros par an de subvention de l’État.

Mais pas un centime de l’argent qui se trouve dans leurs caisses ne finit dans la caisse de l’état.

La Shri Ram Chandra a le droit d’avoir ces grosses sommes, car elle est considérée comme association cultuelle et, d’après la loi sur les impôts, §8A, les ” sociétés religieuses sont acceptées comme telles et sans condition s’il s’agit d’une association cultuelle ou si l’organisation est fondée par une ou plusieurs associations cultuelles ou un cercle d’adeptes d’une association cultuelle “.

Les membres peuvent donc donner de grosses sommes en cadeau afin de développer la secte économiquement et spirituellement pour ensuite déduire cette somme de leurs impôts.

Les déductions

Les seuls impôts payés sont les impôts sur le revenu pour l’idylle Vrads Sande près de Bryrup. L’organisation a payé les 680 000 euros comptant envoyés depuis l’organisation mère sans rechigner.

Il faut dire qu’en 2003, l’organisation a touché 90 300 euros de donations. L’année d’avant, le montant était de 65 000 euros. Les généreux donateurs déduisent alors ce montant de leurs impôts et la secte empoche l’argent.

Il y a eu des ” séminaires religieux ” dans lesquels la Shri Ram Chandra a gagné presque 17 600 euros. Ils gagnent souvent beaucoup plus, car les membres de toute l’Europe donnent 150 euros pour entrer en méditation.

Lors du printemps 2004, 1 200 personnes se sont réunies pour de la méditation de groupe, ce qui a donné une rentrée de 180 000 euros dans les caisses divines.

Une maison pour des millions

La Shri Ram Chandra tient un ou deux séminaires internationaux par an. En 2000, la secte a empoché 175 000 euros dans cette affaire.

Ces rentrées d’argent ont permis à la secte d’agrandir leur Ashram pour une somme de 200 000 euros en 2000 et en 2001.

L’argent est pris, de façon indirecte, dans les poches des contribuables non méditants.

De plus, les membres parlent beaucoup au téléphone. Ils parlent pour 6 800 euros par an au téléphone.

Ces communications et ces frais veulent dire que la secte n’a eu qu’un petit bénéfice de 8 000 euros cette année (c’est donc le montant imposable au Danemark – note du traducteur).

Avec si peu de bénéfices, heureusement que la secte à une sécurité en banque. La Shri Ram Chandra Mission a des fonds propres pour 760 000 euros.

Ce qu’ils veulent nous faire croire…

René Kilian, membre de la secte, vend ces robinets divins depuis le quartier général à Vrads. Sa femme, Linda, est ” préceptrice ” ou prêtresse, dans la secte.

Ils ont Dieu avec eux, mais les experts contre eux, et affirment les miracles suivants :

– Le corps est nettoyé de ses déchets et les organes du corps sont régénérés.
– Améliore la digestion et la circulation du sang et soulage les maux articulaires.
– Vous faites des économies entre autres de lessive, de l’ordre de 40 % à 60 %, car l’eau est autonettoyante.
– Vous utilisez moins d’énergie à faire bouillir l’eau.
– L’eau a meilleur goût.
– Les fleurs coupées tiennent plus longtemps et deviennent fantastiquement saines.
– Les problèmes de peau comme démangeaisons, eczéma ou allergie disparaissent ou sont en tout cas très améliorés.

Nous sommes libres

Steen Bruun

Steen Bruun, qui est le dirigeant de la Shri Ram Chandra au Danemark se défend de faire partie d’une secte. Quoiqu’en pensent les Français.

– C’est énervant d’être accusé de ce genre de chose lorsque nous sommes connus comme étant tout à fait le contraire dans le reste du monde. Nous sommes un mouvement très ouvert. N’importe qui peut entrer et sortir d’ici comme il en a envie.

Les morts vivants

– Vos textes demandent aux membres de devenir des ‘morts vivants’ qui doivent se donner totalement au Maître. Cela n’a franchement pas l’air agréable.
– Ceux qui connaissent un peu la philosophie orientale savent que cette phrase n’est qu’une expression pour dire qu’on agit dans un état de liberté totale. C’est un état bien connu chez les gens qui s’intéressent à la philosophie. Nous sommes dans cet état car c’est agréable et car nous nous sentons mieux.
– Dans votre Ashram, à Vrads, il y a un gars qui vend des robinets ” divins “. Nous les avons testés et cela n’a rien donné de bon. Quel est votre commentaire à ce sujet ?
– Qu’est-ce que cela a à voir avec notre association ?
– Le fait qu’il habite à l’Ashram, qu’il soit membre de votre association et qu’il soit marié à une de vos ” préceptrices ” qui conseille leur utilisation ?
– Nous avons beaucoup de membres et cela n’a rien à voir avec nous. Nous n’avons rien à voir là-dedans.

Obligés à sortir de France

Le quartier général de Vrads est le plus important bastion de la secte

Le Danemark est important pour la secte internationale Shri Ram Chandra Mission. Celle-ci vient d’Inde et compte plus de 200 000 membres dans le monde.

La secte a vendu son château en France en 2001 et a acheté le domaine de Vrads Sande, près de Bryrup (Danemark). C’est maintenant le bastion européen des membres de la secte.

Il y a beaucoup de centres religieux de la Shri Ram Chandra Mission en Europe, mais l’Ashram danois est le seul dans lequel on peut habiter pendant une longue durée avec toute sa famille. Si on se fie à ce que le mouvement explique, environ un tiers des 180 habitants de Vrads sont membres de la secte.

Cyril Malka, psychanalyste et expert de la problématique des sectes, estime que le mouvement a de très bonnes conditions de vie au Danemark, car dans notre pays, ils ne sont pas dérangés.

– Ils se camouflent derrière une façade d’après laquelle ils prétendent vouloir éduquer le monde. La réalité est, qu’ils demandent qu’on s’adonne totalement au gourou et qu’on abandonne son libre arbitre, dit-il.

Cyril Malka explique que la France était, pendant une longue période, le QG spirituel de la secte. Cela s’est terminé en 2001 lorsqu’ils ont vendu leur château qui faisait aussi office d’hôtel pour les membres qui méditaient.

Estampillés en France

La Shri Ram Chandra Mission s’est un jour retrouvée dans les faisceaux des médias et des autorités. Un rapport ministériel a estampillé la Shri Ram Chandra Mission comme secte dangereuse s’attaquant spécialement aux enfants. Au travers de jeux et d’activités dans l’Ashram local, les enfants sont endoctrinés afin de devenir des membres aveuglements obéissants de la secte.

Les autorités jugent également que les longues séances répétées de médiation ainsi que ces journaux tenus par les membres de la secte sont néfastes.

De même, la secte a, dans divers journaux, été accusée d’enlèvement d’enfants lorsque des parents convertis ont quitté leur conjoint et ont emmené leurs enfants dans le mouvement.

Peter Astrup.

Paru dans le quotidien danois Ekstra Bladet du 12 septembre 2004 – Traduction: Cyril Malka.

Partagez ici
>